MetalZone débarque sur ton mobile !

Steve Harris de Iron Maiden : "8 chansons qui ont changé ma vie"

à 19 h 31 min
Lecture 7 min.
© Gonzales Photo/Terje Dokken/PYMCA/Avalon/Universal Images - Getty Images

De Genesis à The Who, Steve Harris, le bassiste de Iron Maiden, révèle les chansons qui l’ont façonné.

Steve Harris n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. Lorsqu’il n’est pas en tournée dans les stades du monde entier avec Iron Maiden, la légende du Metal britannique qu’il a formée en 1975. Cette icône de la basse n’aime rien tant que de se rapprocher des fans de Rock et de Metal dans les clubs en sueur avec son deuxième groupe, British Lion.

Steve Harris a déclaré :

Je lèverai le pied quand ils me porteront dans un cercueil ! J’aime ce que je fais, alors je veux saisir toutes les opportunités qui se présentent à moi, tant que je le peux encore.

Le deuxième album de British Lion, The Burning (premier single disponible ci-dessous), est sorti l’année dernière. Il porte l’influence de l’amour de Steve Harris pour le Hard Rock et le Progressif des années 70, comme le montre la sélection de chansons ci-dessous…

Steve Harris de Iron Maiden : “8 chansons qui ont changé ma vie” :

À lire aussi : Jason Becker explique comment il communique et compose de la musique en utilisant uniquement les mouvements de ses yeux !

Genesis – Supper’s Ready (Foxtrot, 1972) :

J’ai découvert Genesis quand quelqu’un à l’école m’a recommandé l’album Trespass. J’y ai pris goût, puis j’ai acheté Nursery Cryme et Foxtrot. Supper’s Ready est la dernière chanson de Foxtrot et le groupe y a mis tout ce qu’il pouvait et c’est une chanson incroyable. J’ai vu Genesis en concert lors de la tournée Foxtrot et il était incroyable. Les albums de l’ère Peter Gabriel me donnent toujours la chair de poule, et j’ai été dévasté quand il a quitté le groupe. A Trick Of The Tail était un excellent album pour être honnête, et Wind & Wuthering est décent aussi, mais quand [le guitariste] Steve Hackett est parti aussi, ce n’était plus vraiment la même chose pour moi. C’est toujours un bon groupe, mais ces premiers albums sont magiques.

Genesis – Supper’s Ready :

Jethro Tull – Thick As A Brick, Part 1 (Thick As A Brick, 1972) :

Une autre épopée ! Il y a tellement de choses qui se passent dans ce morceau, tellement de changements de temps, de parties lentes et de parties rapides, d’ombre et de lumière, et cette dynamique est quelque chose que j’ai toujours essayé de prendre en compte avec les morceaux de Iron Maiden. Les premiers albums de Jethro Tull sont fantastiques, et c’est toujours un groupe que j’aime et que j’essaie de voir jouer quand je peux. J’ai été honoré récemment lorsque Ian Anderson m’a demandé de faire une vidéo d’introduction pour sa tournée de A Passion Play, qui est l’un de mes albums préférés de Jethro Tull, et c’est un groupe dont la discographie continue de m’inspirer.

Jethro Tull – Thick As A Brick :

UFO – Rock Bottom (Strangers In The Night, 1979) :

UFO a beaucoup de grandes chansons, et beaucoup de grands albums, mais cette version en particulier, sur Strangers In The Night, a vraiment touché une corde sensible chez moi. Encore une fois, c’est la lumière et l’ombre et la construction dynamique qui le fait pour moi. J’avais l’habitude d’écouter Strangers In The Night quand je conduisais les enfants à l’école le matin et ça vous donne de la motivation pour toute la journée. UFO a toujours eu des guitaristes fantastiques – Michael Schenker et Paul Chapman étaient brillants – et Phil Mogg est un excellent chanteur. Iron Maiden a fait la première partie de UFO deux fois en 1981, à Long Beach et à San Bernardino, en Californie, et nous aurions aimé les avoir avec nous, mais pour une raison quelconque, cela ne s’est jamais produit.

UFO – Rock Bottom :

Wishbone Ash – Throw Down The Sword (Argus, 1972) :

Argus est l’un de mes albums préférés de tous les temps, et toutes les chansons qui le composent sont excellentes. J’ai donc choisi celle-ci, la dernière piste, comme introduction pour les personnes qui ne le connaissent pas. Wishbone Ash a été un groupe très influent pour moi, non seulement à cause des guitares jumelles, mais aussi à cause des mélodies, du chant et du jeu de basse de Martin Turner. J’ai finalement pu rencontrer Martin Turner lorsque British Lion a joué au Planet Rockstock en 2016, et qu’il jouait avant nous. Il était vraiment sympa et je suis devenu un peu un fan boy !

Wishbone Ash – Throw Down The Sword :

Free – Mr. Big (Free Live!, 1972) :

J’adore Free, le groupe fait partie intégrante de ma vie et j’ai tous les albums. Highway est probablement mon préféré, mais Free Live! est également génial. C’est l’un des rares groupes que j’ai aimé en grandissant et que je n’ai jamais pu voir en concert, alors je les ai beaucoup écoutés. Andy Fraser m’a beaucoup influencé et je ne suis généralement pas un grand fan des solos de basse, mais celui de Mr. Big est fantastique. Je l’ai vu jouer avec le Andy Fraser Band, avec Kim, le frère de Martin Turner, à la batterie, sur leur premier album, et il chantait comme Paul Rodgers, mais ce n’était pas la même chose que de voir Free.

Free – Mr. Big :

Golden Earring – Twilight Zone (Cut, 1982) :

Golden Earring est l’un de mes groupes préférés de tous les temps, et [le bassiste] Rinus Gerritsen a eu une grande influence sur moi, donc je pourrais choisir n’importe quel morceau du groupe, mais j’ai préféré éviter le plus évident, qui est Radar Love, bien sûr. Les fans hardcore de Iron Maiden savent que nous avons repris Kill Me Ce Soir en face B [sur le single Holy Smoke de 1990], mais j’ai opté pour Twilight Zone ici, pour l’atmosphère. Je suis un peu vieux, mais j’ai vu Golden Earring pour la première fois en 1973 au Rainbow à Londres, en première partie de Lynyrd Skynyrd, et il était tout simplement incroyable. Je me souviens que la presse musicale a donné au groupe du fil à retordre parce que tout le monde était excité par Lynyrd Skynyrd à l’époque : Lynyrd Skynyrd est un grand groupe, mais Golden Earring était à un tout autre niveau.

Golden Earring – Twilight Zone :

The Who – Won’t Get Fooled Again (Who’s Next, 1971) :

Je suis un grand fan de The Who et j’aime absolument tout ce que le groupe a fait au fil des années, jusqu’à Endless Wire. Je pourrais choisir n’importe laquelle des 40 ou 50 chansons, mais Won’t Get Fooled Again est tout simplement incroyable. J’aime l’écriture de [Pete] Townshend et l’attitude de [Roger] Daltrey, et ils se complètent parfaitement. J’ai eu la chance de rencontrer Roger Daltrey à quelques reprises, une fois après un concert de The Who à Birmingham, alors que j’avais un ami qui travaillait pour eux, et il a été très gentil. C’est un groupe fantastique.

The Who – Won’t Get Fooled Again :

Yes – And You And I (Yessongs, 1973) :

La version studio de And You And I sur Close To The Edge est brillante, mais la version live sur Yessongs est encore meilleure. Je sais que c’est courant, mais j’adore tous les albums de Yes, même Tales From Topographic Oceans que beaucoup de gens n’aiment pas. Chaque fois que j’entends cette chanson en particulier, je tombe à nouveau amoureux d’eux. J’allais souvent au Rainbow à l’époque, et j’y ai vu Yes plusieurs fois, alors quand Iron Maiden a pu y jouer aussi, ça a été un moment fort pour moi. J’ai rencontré Rick Wakeman à plusieurs reprises et c’est un tel personnage, un type tellement drôle.

Yes – And You And I :

British Lion – Spit Fire :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Source : loudersound.com
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews

Atreyu
Baptize

Par Tetralens, le 02/07/2021

Light The Torch
You Will Be The Death Of Me

Par Tetralens, le 29/06/2021

Born Of Osiris
Angel Or Alien

Par Adrien, le 25/06/2021
Plus d'actus sur Iron Maiden
L'actu Heavy Metal