Tentez de gagner un exemplaire de SM2 de Metallica !

Tom Morello (Rage Against The Machine) et John Petrucci (Dream Theater) parlent des concerts qui les ont le plus marqués

à 16 h 41 min
Lecture 3 min.
© Joby Sessions/Future // Olly Curtis/Future

Dans un article récemment publié sur Guitar World, 16 guitaristes professionnels ont été invités à parler des concerts les plus mémorables de leur vie (en tant que spectateur).

Découvrez ce que Tom Morello de Rage Against The Machine et John Petrucci de Dream Theater ont choisi comme “concerts qui les ont le plus marqués” ci-dessous !

Tom Morello (Rage Against The Machine)

Metallica (Los Angeles Coliseum, Los Angeles, 1988)

Metallica était pris en sandwich entre Kingdom Come et Dokken sur la tournée Monsters of Rock. Ils sonnaient 10 fois plus lourd et 10 fois mieux que n’importe quel groupe à l’affiche, et le stade tout entier s’est transformé en une émeute de Heavy Metal intense, où l’on lançait des chaises et escaladait des barrières. Je n’ai jamais vu un autre groupe donner un tel coup de pied au cul au reste de l’affiche.

Nine Inch Nails (Lollapalooza, 1991)

Je n’avais jamais entendu parler de Nine Inch Nails avant la tournée Lollapalooza 1991. Trent Reznor et compagnie ont proposé la performance Punk-Metal Industriel la plus excitante, la plus outrageante, la plus violente, la plus féroce que j’avais jamais vue sur scène. Jusqu’à ce moment-là, je ne pensais pas que l’on pouvait faire du Rock correctement avec des claviers dans un groupe, mais Trent m’a prouvé le contraire.

À lire aussi : Paul Gilbert se souvient avoir été rejeté par Ozzy Osbourne à l'âge de 15 ans, et parle de l'effet que cela a eu sur lui

John Petrucci (Dream Theater)

Rush (Nassau Coliseum, Long Island, New York, 1982)

C’était mon premier concert. J’avais 12 ans, et je m’en souviens encore comme si c’était hier. Toute l’arène sentait la weed – je ne l’oublierai jamais. À cette époque, Rush était pour moi une sorte de mythe, il n’existait pas dans le monde réel. Soudain, ils étaient là, au même endroit que moi – je n’arrivais pas à y croire. Même si j’étais mal placé, je m’en fichais. Quand ils ont joué La Villa Strangiato, Alex Lifeson a fait un solo qui m’a arraché la tronche. Tout dans ce show était phénoménal. C’était très inspirant.

Tommy Emmanuel (Town Hall, New York City, 2018)

Ma femme, Rena, et moi sommes allés voir Tommy jouer un show solo à Manhattan, et bon sang, c’était une expérience tellement belle. Regarder Tommy jouer, c’était comme voir la raison pour laquelle la guitare a été inventée. Son talent est indescriptible, mais il vous attire aussi par sa chaleur et son humour. Nous étions au deuxième rang, et je suppose qu’il m’a repérée et a su qui j’étais, car il m’a demandé de venir en coulisses pour dire bonjour. Il a été si gentil avec Rena et moi. C’était génial de créer ce lien personnel avec lui.

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Heavy Metal
Source : guitarworld.com