Le claviériste de Dream Theater raconte la fois où il a failli jouer de la caisse claire sur une chanson de Pink Floyd

à 11 h 15 min
Lecture 3 min.
Le conseil du claviériste de Dream Theater aux musiciens en herbe : "Ne comptez pas sur la musique comme principale source de revenus"
© Jordan Rudess

Lors d’une apparition sur le podcast de Chuck Shute, le claviériste de Dream Theater, Jordan Rudess, a parlé de la fois où il a failli jouer de la caisse claire sur une chanson de Pink Floyd.

À la question de savoir s’il est vrai qu’il a failli jouer sur The Wall, Jordan a répondu [tel que transcrit et traduit par MetalZone.fr] : “C’est vrai. J’ai fait partie du groupe Ocean Star pendant un moment. C’est arrivé à cause d’un de mes amis, Blue Ocean, c’était son nom.”

“On avait l’habitude de traîner chez lui. Il était batteur, et il était aussi très lié à beaucoup de studios. On était amis et on faisait de la musique ensemble.”

“On traînait, on se défonçait ou autre, et un jour il a dit : ‘Jordan, viens, je viens de recevoir un appel, tu viens avec moi’.”

“Il était un peu plus âgé que moi, alors je le suivais, il était amusant et cool. Et aussi, il avait des drogues géniales, parce que [je me droguais à l’époque], mais plus maintenant.”

“Il m’a dit : ‘Tu sais jouer de la caisse claire, non ?’. J’ai dit : ‘Attends, de la caisse claire ? J’en jouais en CE2’. Peu importe, je ne savais pas où on allait.”

“Nous sommes arrivés là-bas [au studio]. Il me tend des baguettes et me met devant la caisse claire. Il y avait 14 autres batteurs dans ce magnifique studio, mais je ne savais toujours pas ce qui se passait.”

“J’ai commencé à essayer de jouer, mais le gars, [le producteur] Bob Ezrin, m’a regardé et m’a dit : ‘Viens traîner avec nous [dans la salle de contrôle], on n’a pas vraiment besoin que tu joues’.”

“Il a sélectionné les meilleurs, alors je suis entré dans la salle de contrôle, c’était très décontracté. Tout à coup, j’ai entendu la voix de David Gilmour quand ils rembobinaient. On jouait sur toute la section de Bring the Boys Back Home.”

“J’ai dit : ‘Putain de merde, c’est une session de Pink Floyd ?’. Et je me fichais d’être viré de la batterie – rien à foutre, je ne suis pas batteur de toute façon. Je traînais juste avec mon ami et je profitais du moment.”

“C’est un souvenir amusant. Mais cette histoire est vraie. C’était il y a longtemps, et oui, je me suis fait virer de la session Pink Floyd.”

Le 15e album studio de Dream Theater, A View From The Top Of The World, sort aujourd’hui (le 22 octobre). Ce disque de sept chansons marque le deuxième album studio du groupe avec InsideOut Music/Sony Music.

La pochette a été créée par Hugh Syme, collaborateur de longue date (RushIron MaidenStone Sour).

A View From The Top Of The World a été produit par Petrucci et James “Jimmy T” Meslin et mixé/masterisé par Andy Sneap.

Interview Jordan Rudess avec Chuck Shute :

À lire aussi : Drowning Pool rend hommage à Dimebag Darrell et Vinnie Paul de Pantera sur le premier single de son prochain album

Dream Theater – The Alien :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
No Sleep 'til Hammersmith

Motörhead
No Sleep 'til Hammersmith

Par Lemmy Halford03, le 14/08/2022
Flick of the Switch

AC/DC
Flick of the Switch

Par Eddie Burton, le 14/08/2022
Hard Skool (EP)

Guns N' Roses
Hard Skool (EP)

Par Maxime1963, le 14/08/2022
Plus d'actus sur Dream Theater
L'actu Metal Progressif