Gene Simmons de Kiss explique pourquoi être un "vendu" est une bonne chose

à 11 h 38 min
Lecture 4 min.
Gene Simmons de Kiss : "Je ne suis pas inquiet si un idiot attrape le virus et meurt"
© Tony Norkus, Shutterstock.com

Depuis des années, on reproche à Kiss d’être des “vendus”, en raison de leurs nombreux produits dérivés et de leur esprit d’entreprise.

Kiss a toujours été un “groupe commercial”, pour ainsi dire. Ils n’ont jamais été là pour l’amour de l’art ou de la musique elle-même, même s’ils l’aimaient probablement. Ils étaient là pour l’argent, la célébrité, la gloire et mettaient l’accent sur leur image et leur héritage en tant qu’artistes.

Une chose est sûre, ils ne l’ont jamais caché et n’ont jamais prétendu être là pour l’amour de la musique. Être hypocrite n’est pas quelque chose que l’on peut reprocher à Gene Simmons et compagnie. Ce dernier a toujours affirmé que faire de la musique populaire était la clé, qu’il avait une tonne d’argent et que le groupe ne ferait plus de musique en partie à cause de l’essor des plateformes de streaming qui, selon lui, ont tué l’industrie.

Il a affirmé à de nombreuses reprises que “le Rock est mort et que les fans l’ont tué”, car “si vous ne donnez pas de valeur à la musique, elle n’en a pas”.

Dans une interview récente avec Justin Beckner, postée sur ultimate-guitar.com, Simmons a une fois de plus partagé son point de vue sur l’industrie musicale.

Interrogé sur l’importance de l’intégrité musicale et des connaissances musicales en général, il a déclaré : “Je n’ai pas de formation, je n’ai pas fait d’école de musique, je n’ai pas étudié le solfège et, en gros, tous ceux que je connais sont pareils.”

Il a poursuivi : “Eddie Van Halen était peut-être une exception. Je ne sais pas si Eddie ou Alex savaient lire et écrire la musique. Mais il est clair que ce qu’ils faisaient était basé sur ce qui plaisait à leurs oreilles. Si vous êtes un peintre, vous faites des peintures, peu importe que vous soyez formé ou non, en fonction de ce qui plaît à vos yeux.”

Il a ensuite expliqué que, pour lui, qu’un artiste décide de faire de l’art pour lui-même ou pour les autres sont deux choix “éthiques” : “Que vous soyez écrivain, ou peintre, ou musicien, ou sculpteur, vous le faites soit pour vous-même, soit pour les autres. Si les deux se rencontrent, que vous aimez ce que vous faites et que les gens aiment ce que vous faites, vous êtes vraiment heureux. Mais souvent, c’est un choix difficile. […] Si un gars fait tout pour les autres, même s’il déteste ce qu’il fait, à mon avis, c’est tout aussi valable et tout aussi éthique que tout autre cas de figure.”

Il a ensuite enfoncé le clou en faisant une comparaison. Il a expliqué que si quelqu’un entre dans un restaurant avec un très bon chef, même si le cuisinier n’aime pas les épinards, si le client demande un soufflé aux épinards, il lui sera servi. Pour Simmons, “le travail du cuisinier est de vous donner exactement ce que vous voulez, même s’il n’aime pas ça”. Dans son esprit, faire de la musique populaire se résume à “faire le travail”, sans se préoccuper d’aimer ou non l’œuvre.

D’autre part, Kiss a entamé sa tournée d’adieux en 2019, et après de nombreuses complications dues à la pandémie, elle se terminera en octobre de cette année aux États-Unis. Avant cela, le groupe sera en tournée en Europe cet été, avec plusieurs shows en France, en Belgique et en Suisse.

Rendez-vous sur kissonline.com pour plus d’informations sur les derniers shows à venir et pour acheter vos billets !

Tags : Rock Kiss
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Master of Reality

Black Sabbath
Master of Reality

Par Robert Bonham, le 25/06/2022
Dans le même sang

Trust
Dans le même sang

Par SixxMars013, le 09/06/2022
Fear Inoculum

Tool
Fear Inoculum

Par Dabdoob, le 31/05/2022
Plus d'actus sur Kiss
L'actu Rock