Le chanteur de Cyhra à propos des salles qui prennent une commission sur les ventes de produits dérivés : "Je pense que c'est une méthode mafieuse, et je trouve ça vraiment malsain"

à 22 h 45 min
Lecture 3 min.
Le chanteur de Cyhra à propos des salles qui prennent une commission sur les ventes de produits dérivés : "Je pense que c'est une méthode mafieuse, et je trouve ça vraiment malsain"

Un artiste de plus a pris la parole pour commenter la hausse du pourcentage que de nombreuses salles de spectacle prélèvent sur les ventes de produits dérivés des musiciens. Cette fois, il s’agit de Jake E, le chanteur de Cyhra, qui faisait auparavant partie d’Amaranthe.

Lors d’une récente interview avec Metal Mal, Jake E s’est livré à une longue diatribe sur le fait que les commissions sur les produits dérivés sont en fait une “méthode mafieuse”, et a raconté une anecdote assez mémorable qui lui est arrivée en Italie.

Dans la vidéo (disponible ci-dessous), on peut l’entendre dire : “Je participe à un combat contre tout cela avec Lord Ahriman [de Dark Funeral]. Ahriman et moi, nous nous sommes beaucoup battus contre cela. C’est vraiment dégueulasse que des sociétés puissent venir, passer des accords avec des salles en disant ‘nous sommes les seuls autorisés à vendre du merchandising dans cette salle’ et que les groupes qui viennent doivent payer une commission.”

“Vous n’avez même pas le droit de vendre ces produits vous-même ; vous devez laisser quelqu’un d’autre s’en charger. Et ils prélèvent 30% plus les taxes… Si quelque chose vous coûte 10 dollars à produire, vous devez multiplier la valeur par trois, ce qui fait que vous le vendez 30 dollars. Mais si quelqu’un vous demande 30% plus les taxes, sachant que vous réalisez généralement un bénéfice de 25 à 30% sur ce que vous avez vendu, alors vous perdez de l’argent. Je pense que c’est une méthode mafieuse, et je trouve ça vraiment malsain.”

Plus tard, il raconte ce qui lui est arrivé une fois en Italie : “J’ai fait une tournée en Italie une fois et là-bas, c’est véritablement la mafia qui fait ce genre de choses. Nous étions en tournée avec HammerFall. Nous avons refusé de vendre des produits à l’intérieur. Nous sommes allés dehors et nous avons vendu nos articles depuis le camion. De l’autre côté de la rue, il y avait des vendeurs de bootlegs. La police est arrivée et nous avons dit aux agents : ‘Ils vendent nos t-shirts, des t-shirts de contrebande, de l’autre côté de la rue. Pouvez-vous leur dire de s’en aller ?’. Les policiers viennent nous voir et nous disent : ‘Pouvons-nous voir votre permis de vente sur la voie publique ?’. Nous n’avions pas de permis, mais les vendeurs de l’autre côté en avaient un. Nous avons donc dû fermer notre boutique alors que les autres pouvaient continuer. Nous vivons donc dans un monde complètement détraqué, absolument détraqué.”

Cyhra, cofondé par Jake et Jesper Strömblad, ancien guitariste d’In Flames, sortira son troisième album, The Vertigo Trigger, le 18 août via Nuclear Blast.

Le guitariste Euge Valovirta (ex-Shining) et le batteur Alex Landenburg (Kamelot) complètent les rangs du groupe aux côtés de Jake et Jesper.

Interview de Jake E pour Metal Mal :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Cyhra
L'actu Heavy Metal