Roger Waters (Pink Floyd) qualifie Bono (U2) d'"énorme m*rde" suite à un hommage à Israël

à 16 h 26 min
Lecture 3 min.
Roger Waters de Pink Floyd s'exprime sur John Lennon et déclare que l'icône des Beatles s'est montrée "plutôt arrogante" lors de leur rencontre
© A.PAES / Shutterstock.com

Roger Waters, musicien de renom et critique virulent d’Israël, a émis des remarques cinglantes à l’encontre de Bono, le leader de U2, à la suite de l’hommage rendu par ce dernier aux victimes de l’attentat perpétré par le Hamas contre le festival de musique Supernova, en Israël.

Qualifiant de “dégoûtant” l’hommage rendu par Bono lors de l’un des spectacles en résidence de U2 au Sphere de Las Vegas, Waters n’a pas ménagé ses critiques, qualifiant Bono d'”énorme merde”.

La controverse découle des commentaires de Bono avant de chanter Pride (In the Name of Love) en octobre, où il abordait les récents événements en Israël et à Gaza. “À la lumière de ce qui s’est passé en Israël et à Gaza, une chanson sur la non-violence semble quelque peu ridicule, voire risible, mais nos prières ont toujours été pour la paix et la non-violence”, a déclaré Bono à la foule. “Mais nos cœurs et notre colère… vous savez où ils sont dirigés. Alors chantez avec nous… et pour ces beaux enfants dans ce festival de musique.”

Le groupe a ensuite interprété une version actualisée de son tube de 1984, en modifiant les paroles pour faire référence à l’attentat : “Early morning, Oct. 7, the sun is rising in the desert sky… Stars of David, they took your life but they could not take your pride.”

Des mois plus tard, Waters reste révolté par les actions de Bono. “Quiconque connaît Bono devrait aller le chercher par les chevilles et le secouer… jusqu’à ce qu’il cesse d’être une énorme merde”, a déclaré Waters avec passion à Al Jazeera, un média basé au Moyen-Orient.

“Nous devons dire à ces gens que leur opinion est vraiment dégoûtante et dégradante ; [le fait] qu’ils défendent l’entité sioniste”, a poursuivi Waters. “Ce qu’il a fait il y a quelques semaines au Sphere à Las Vegas, en chantant à propos des étoiles de David, est l’une des choses les plus dégoûtantes que j’aie jamais vues de ma vie.”

Impliquant que des personnes comme Bono peuvent manquer de compréhension sur des sujets aussi sensibles, Waters a souligné l’importance d’une recherche approfondie. “Ma mère m’a dit que face à des problèmes difficiles, la première chose à faire est de lire – lire, lire, lire”, a fait remarquer Waters. “Ensuite, c’est facile : il suffit de faire ce qui est juste.”

Il y a peu, Waters a fait l’objet d’un documentaire intitulé The Dark Side of Roger Waters, produit par la Campagne contre l’antisémitisme. Bien qu’il maintienne que ses critiques visent Israël plutôt que le judaïsme, Waters a accusé ses détracteurs d’utiliser abusivement le terme “antisémitisme” pour faire taire les voix dissidentes comme la sienne.