Ronnie Radke défend Falling In Reverse face aux accusations d'homophobie

à 16 h 01 min
Lecture 3 min.
Falling In Reverse sort un nouveau single, Watch The World Burn

Ronnie Radke, le leader controversé du groupe de Metalcore alternatif Falling In Reverse, qui a obtenu plusieurs disques de platine, est sous le feu des critiques dans le cadre d’une campagne visant à faire retirer le groupe de divers festivals et spectacles. Le 19 juin, Radke s’est rendu sur les réseaux sociaux pour répondre aux accusations, en partageant une vidéo dans laquelle il nie avec véhémence les allégations d’homophobie et de sentiments anti-LGBT.

La campagne, menée par une personne non identifiée, consiste à envoyer des courriels aux organisateurs de festivals et aux groupes qui doivent se produire avec Falling In Reverse. Ces courriels allèguent que le fait de s’associer à Radke et à son groupe impliquerait un soutien aux opinions anti-trans et anti-LGBT. Les messages citent des exemples non spécifiés de sectarisme et mentionnent le don récent par Radke des recettes de son t-shirt polémique “Pander Express” à Gays Against Groomers, une organisation de droite qui s’oppose à ce qu’elle appelle la “sexualisation et l’endoctrinement des mineurs sous le couvert de la défense des droits des personnes LGBTQIA+”.

Dans sa vidéo, Radke s’est farouchement défendu en déclarant : “Tous les groupes de musique de la planète pourraient être d’accord avec cet e-mail, cela ne changerait rien au fait que je resterais sur mes positions. Je m’en fiche. Le monde entier est contre moi depuis 18 ans. Je m’en fiche.” Il a poursuivi : “Vous n’allez pas me forcer à être homophobe. Vous voyez ce que je veux dire ? Vous dites tellement que je suis homophobe que… c’est comme si vous me forciez à croire que je suis vraiment [homophobe]. Ce n’est pas le cas. Je ne suis ni homophobe, ni transphobe, bande d’idiots.”

M. Radke a laissé entendre qu’il pourrait connaître l’identité de la personne à l’origine de la campagne, mais il a insisté sur sa détermination : “Chaque groupe, chaque festival peut me mettre à la porte. Je m’en fiche. Je m’en fous, putain. Je vous emmerde tous, je jouerai tout seul.” 

Le chanteur a rejeté les accusations susmentionnées, rappelant son soutien passé à la communauté LGBT et indiquant qu’il a fait apparaître des homosexuels et des transgenres dans ses clips vidéo bien avant que cela ne devienne une tendance populaire. “J’ai fait apparaître des homosexuels dans mes clips en signe de solidarité, et même des transgenres dans mes vidéos. Même avant cette tendance, même avant ce grand concours de popularité pour savoir qui serait le plus trans ; je fais cela depuis des années.”

Alors que Radke a déjà été banni de certains réseaux sociaux pour ses déclarations controversées sur la question de la transidentité, son dernier clip vidéo pour le single All My Life met en scène le commentateur politique transgenre Blaire White dans un rôle de premier plan. Certains y voient la preuve qu’il soutient résolument la communauté LGBT en dépit des accusations dont il fait l’objet.

Falling In Reverse – All My Life (feat. Jelly Roll) :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Falling In Reverse
L'actu Metalcore