Review de Sleeptalk par Dayseeker

Lecture 5 min.
Review de Sleeptalk par Dayseeker

Sleeptalk par Dayseeker

Il n'y a pas grand-chose à dire sur cet album qui ne soit pas élogieux.

Acheter au meilleur prix sur amazon : Voir le prix

Note globale

Authenticité
Composition
Production
4.3

Dayseeker devient de plus en plus populaire dans le monde du Metalcore. Mélangeant des lignes de voix plutôt Pop, avec des riffs lourds et des rythmes entraînants, le groupe a su redonner un peu de vie dans ce genre qui est souvent coupable d’un phénomène qu’on pourrait qualifier de “copier/coller”.

Dayseeker en quelques mots

Dayseeker est un groupe Post-Hardcore américain fondé en 2012 dans le Comté d’Orange, en Californie. Aujourd’hui, il est composé de Rory Rodriguez (chant), Gino Sgambelluri (guitare), Ramone Valerio (basse) et Mike Karle (batterie).

À ce jour, la discographie du groupe compte 4 albums, Sleeptalk étant le dernier – sorti le 27 septembre 2019 via Spinefarm Records.

Une progression musicale qui est la bienvenue

L’album est un peu moins Metalcore que le précédent. Il contient plus d’éléments présents dans le Rock Alternatif. Et passer du Metalcore au Rock Alternatif est souvent une recette sûre pour le désastre. Néanmoins, ici ça fonctionne bien. On sent que les musiciens étaient inspirés et qu’ils ne l’ont pas juste fait pour toucher un public plus large. De plus, dans le Rock Alternatif, la voix est très souvent le centre d’attention et il vaut mieux que le chanteur assure. Dans cet album, Rory ne se contente pas d’être juste bon, il est excellent. Que ça soit dans son registre plus calme, ou dans celui plus poussé et agressif, il délivre un maximum d’émotions avec un contrôle que beaucoup de chanteurs rêveraient d’avoir. Les cris et les breakdowns sont utilisés avec parcimonie, et sont étrangement les passages qui sonnent les moins authentiques. C’est un peu comme s’ils avaient essayé d’en introduire quelques-uns de plus que nécessaire pour ne pas totalement déboussoler leurs anciens fans. La composition instrumentale est assez simple tout au long de l’album, rien de trop flashy. On sent qu’ils se sont concentrés pour faire quelque chose de cohérent et super efficace.

Au niveau des paroles, l’intégralité de l’album est tourné autour des démons personnels de Rory. Bien qu’on puisse avoir l’impression d’écouter un mec pleurer et s’apitoyer sur son sort pendant 40 minutes, la performance vocale de haute qualité rend le tout très digeste. Les chansons abordent les thèmes de la dépression, l’alcoolisme, l’anxiété, la perte de confiance en soi, les relations toxiques, la rupture amoureuse… Souvent, l’objectif avec ce genre de thèmes est de se purger de ses propres émotions et ainsi de permettre aux auditeurs de faire la même chose. C’est le côté cathartique de l’art en général. Néanmoins, des fois, on se demande si ce genre de sujets, ou du moins la manière dont ils sont abordés, ne font pas que renforcer l’esprit de victimisation et la tristesse qui vivent en nous tous à différents degrés. Je suppose que cela dépend de la résilience de chacun.

Un album fluide et frais

L’album s’enchaîne parfaitement. Non pas que toutes les chansons soient reliées d’une manière ou d’une autre, mais elles se suivent d’une façon extrêmement fluide. En commençant avec Drunk, nous avons immédiatement un avant-goût de l’expérimentation que présente Sleeptalk, et de la non conventionnalité que Dayseeker apporte à la scène Metalcore. Les quelques morceaux suivants, qui ont servi de singles pour l’album, mettent en valeur différents aspects du groupe qui fonctionnent tous en tandem. Les mélodies de Crooked Soul, le chagrin d’amour de Burial Plot et l’excellent refrain du titre éponyme sont tous des éléments mémorables, chacun à leur manière. 

Le côté plus lourd de Dayseeker est toujours présent dans Sleeptalk. L’interlude The Embers Glow mène au puissant morceau The Color Black, avec sa belle intro qui se fond harmonieusement dans un riff groovy et méticuleusement joué. Gates Of Ivory met également en valeur les capacités plus lourdes de Dayseeker, tout en ne sacrifiant pas la voix magnifique de Rory dans le refrain. Après cela arrive le titre acoustique Already Numb, qui est imprégné d’une atmosphère relativement dépressive. Le morceau de conclusion, Crash And Burn, qui est probablement l’un des plus marquants de l’album, débute avec une magnifique intro sereine qui se transforme progressivement en un morceau lourd rempli de colère. Alors que certains moments lourds de l’album sont un peu forcés, ceux de Crash And Burn ne font absolument pas contraints.

Il n’y a pas grand-chose à dire sur cet album qui ne soit pas élogieux

En tout cas, cet album est extrêmement agréable à écouter, et permettra certainement au groupe de continuer à croître. Il n’y a pas grand-chose à dire sur cet album qui ne soit pas élogieux. La voix de Rory est plus incroyable que jamais. Les mélodies de l’album sont splendides et contiennent certains des meilleurs placements que j’ai entendus depuis un petit moment dans ce genre de musique. Dans l’ensemble, Sleeptalk est un album d’une beauté étonnante, qui allie de magnifiques mélodies avec des riffs efficaces et des lignes de synthé remarquables. Il serait dommage que les fans de Metalcore et de Post-Hardcore passent à côté de cette petite pépite.

Chansons préférées de Sleeptalk : Drunk, Sleeptalk, The Color Black

Tags : Metalcore / Dayseeker

Acheter Sleeptalk de Dayseeker au meilleur prix

Sleeptalk
Dayseeker
27/09/2019
Restez connectés à MetalZone sur Facebook

News Metal & Rock les plus récentes

Les 20 plus grands groupes de Metal américains de tous les temps

Louder vient de publier une liste composée des "20 des plus grands groupes de Metal américains de...

05/07 /

Il y a 32 ans, Slayer sortait South of Heaven

Les fans de Slayer se délectent encore des tourments provoqués par le monument du Thrash de 1986,...

05/07 / / Slayer

Top 25 des groupes de Rock américains des années 60

UCR vient de publier son “Top 25 des groupes de Rock américains des années 60”. Retrouvez le...

05/07 /

Mike Mangini explique pourquoi il a fallu près d’une décennie pour qu’il soit crédité dans Dream Theater

Mike Mangini a parlé de son manque relatif de contributions à l'écriture de chansons pour Dream...

05/07 / / Dream Theater

Top 20 des meilleures chansons de Foo Fighters (par Kerrang!)

Kerrang! vient de publier son Top 20 des meilleures chansons de Foo Fighters. Retrouvez le...

05/07 / / Foo Fighters

Une nouvelle salle de concert est en cours de construction, juste pour la distanciation sociale

Les salles de concert doivent être réimaginées dans le contexte actuel qui exige une...

05/07 /

En bref
Crystal Lake : Regardez le concert complet du groupe de Metal au Resurrection Fest 2019

Regardez le concert complet de Crystal Lake au Resurrection Fest 2019 ci-dessous ! La...

05/07 / / Crystal Lake

Regardez le concert de Children Of Bodom au Bloodstock 2019 !

Regardez le concert complet de Children Of Bodom au Bloodstock 2019 ci-dessous ! Le dernier...

05/07 / / Children Of Bodom

Scorpions a fait “de grands progrès” sur son nouvel album

Le frontman de Scorpions, Klaus Meine, s'est entretenu avec Pat's Soundbytes Unplugged au sujet du...

05/07 / / Scorpions

Tim McIlrath de Rise Against : “Nous avons de la nouvelle musique”

Ce n'est un secret pour personne que Rise Against travaille depuis un certain temps déjà sur la...

05/07 / / Rise Against