Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

à 17 h 31 min
Lecture 6 min.
Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)
© Tetralens

Comme toujours lors des dates organisées par Garmonbozia, vous avez la garantie de passer un bon moment et de faire des découvertes intéressantes.

Pour le concert de ce soir, Swallow The Sun a visiblement déplacé pas mal de monde, mais je suis ravie de découvrir les autres groupes.

Texte et photos par Tetralens (tetralens.com)

Shores Of Null

Ce groupe italien de Black Metal atmosphérique/doom metal est accueilli par un public peu énergique – il faut dire que le ton stylistique des groupes de ce soir ne s’y prête pas – mais plutôt accueillant vis-à-vis de cette performance sombre et envoûtante, mélange de douceur et d’introspection.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

La salle n’est pas bondée, mais les personnes présentes sont, comme moi, absorbées par l’univers singulier du collectif, qui explore des thèmes comme le deuil à travers de très longs morceaux, distillant un doom metal inspiré.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Je repartirai avec un débardeur à l’effigie du groupe pour lui témoigner mon soutien, en espérant les retrouver sur d’autres scènes à l’avenir.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Setlist :

  • Destination Woe
  • Nothing Left to Burn
  • Quiescent
  • The Last Flower
  • Black Drapes for Tomorrow
  • Darkness Won’t Take Me
  • My Darkest Years

Draconian

Le public, qui s’est quelque peu densifié dans la pénombre du Backstage by the Mill, reste majoritairement composé d’individus calmes, posés et attentifs.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null) Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Après les applaudissements de rigueur lors de l’entrée en scène des Suédois de Draconian, le public est absorbé par la performance de ce groupe de Metal gothique/doom, composé de six personnes sur scène, dont deux chanteurs, l’un féminin, l’autre masculin, qui font preuve non seulement d’une belle complicité, mais aussi d’un savant mélange de mélodies qui soutiennent les instrumentistes.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null) Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Le bassiste et le guitariste rythmique ne sont pas en reste dans leur partage, avec des regards énamourés (musicalement, j’entends), on se croirait presque dans un aparté de Metal Progressif.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Au fil des morceaux, le public headbangue lentement sur ce doom à fond de black metal, transporté dans les limbes de la pensée profonde et du voyage intérieur, comme un appel à l’absolu sur un chemin perpétuellement en mouvement. Une performance puissante dans une belle atmosphère qui se clôt sur Pale Tortured Blue et Daylight Misery.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Setlist :

  • The Sacrificial Flame
  • Lustrous Heart
  • The Sethian
  • Sleepwalkers
  • Stellar Tombs
  • Seasons Apart
  • Sorrow of Sophia
  • Elysian Night
  • Dishearten
  • Pale Tortured Blue
  • Daylight Misery

Swallow The Sun

La salle est tellement remplie que se frayer un chemin est un véritable défi, et nous attendons patiemment, en regardant la petite scène habillée exclusivement de quelques bougies posées sur les amplificateurs, dans un halo d’obscurité quasi-totale. C’est devant cette foule très compacte que les stars de la soirée font leur entrée, leur identité musicale sombre et enveloppante prolongeant l’atmosphère introspective qui sera le fil conducteur de la soirée. Le calme général permet de vivre la performance à la fois seul, et en quelque sorte en communion avec le reste du public.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null) Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null) Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

L’écoute de ces morceaux est une transe quasi spirituelle, à l’exception de quelques passages plus noirs, qui sont l’occasion de poussées de headbanging ici et là. Bien sûr, il faut une exception… Un type se met à beugler et à déchirer le silence entre deux morceaux, ce à quoi le chanteur Mikko Kotamäki, excédé, répond par un “What the fuck are you doing ?!” pas du tout amusé – et franchement je le comprends.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

On replonge dans les profondeurs des rythmes lents et hypnotiques de la belle discographie de Swalow The Sun. Et le songwriting, plein de sens, ravive en moi des souvenirs de longues soirées d’été, à contempler les étoiles, lovée dans la roche, entourée de la nature et de cet écrin mélodique inspirant.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Le son est équilibré (ce qui n’est pas toujours le cas au Backstage) et on apprécie la belle dimension de la batterie, qui se marie élégamment avec la voix grave et suave de Mikko, véhiculant tout un univers qui, au-delà du voile du doom, laisse entrevoir la touche purement finlandaise de Swallow The Sun. Les riffs aigus du guitariste principal, combinés au jeu plus posé du guitariste rythmique, ajoutent une trame solide à l’ensemble. Aux passages où la batterie résonne avec la lenteur du doom succèdent des mélodies lancinantes enveloppées d’une magnifique réverbération.

Retour sur la performance de haut vol de Swallow The Sun (avec Draconian et Shores Of Null)

Setlist :

  • Enemy
  • 10 Silver Bullets
  • Falling World
  • Keep Your Heart Safe From Me
  • Firelights
  • Woven Into Sorrow
  • Stone Wings
  • New Moon
  • This House Has No Home
  • Descending Winters
  • Swallow (Horror, Part 1)

Bref, le maître mot de la soirée était l’introspection. Les trois groupes nous ont transportés dans des contrées oniriques, avec des toiles de fond dépouillées, comme pour mieux nous permettre d’apprécier la musique elle-même, qui habitait totalement l’espace. Un beau voyage.

À propos de Tetralens

Cet article a été rédigé par Tetralens, qui est également la propriétaire de toutes les photos que vous avez vues ci-dessus.

Tetralens est une photographe basée à Paris. Si vous souhaitez discuter avec elle de son travail et/ou collaborer avec elle, vous trouverez toutes ses informations ci-dessous !

TETRAlens rassemble toutes les expressions de mon travail photographique, récent ou datant de plusieurs années. J’y présente principalement un extrait de mes captures de concerts live, essentiellement issus de la scène Metal et Rock, ainsi qu’un petit aperçu de mes autres sujets photographiques, tels que les paysages, les détails et l’architecture. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu capturer à travers mon objectif ce que mes yeux voulaient immortaliser : le tranchant d’une lumière, la force d’un instant, la douceur d’un regard, l’énergie d’un moment, ces choses qui rendent le monde plus beau. Depuis mon plus jeune âge, cette passion m’a suivi dans mon quotidien ou dans mes voyages, mes yeux regardant constamment la nature, les villes et les gens comme une source d’inspiration pour nourrir mon expression artistique. Le canal le plus emblématique étant la musique live, les événements à travers lesquels l’humain est un vecteur des vibrations les plus positives.