Écoutez What The Dead Men Say, le nouvel album de Trivium

à 10 h 47 min
Lecture 6 min.
Trivium s'exprime sur son nouvel album What The Dead Men Say
© Roadrunner Records

Le groupe de Metal américain Trivium sort son nouvel album, intitulé What The Dead Men Say, aujourd’hui via Roadrunner Records. Écoutez-le ci-dessous !

“What The Dead Men Say est tout ce qu’est Trivium”

What The Dead Men Say est le neuvième album de Trivium. Il a été produit par Josh Wilbur, connu pour ses travaux avec de nombreux groupes de la scène Metal, dont Korn, Megadeth, Lamb Of God, Gojira et Avenged Sevenfold entre autres. What The Dead Men Say succède à The Sin And The Sentence, sorti le 20 octobre 2017 via Roadrunner Records.

Au moment de la sortie du premier single promotionnel, Catastrophist, Trivium s’est exprimé sur What The Dead Men Say. Matt Heafy a déclaré :

What The Dead Men Say est tout ce qu’est Trivium. Sur cet album, on peut entendre les meilleurs ingrédients du Trivium de n’importe quelle époque : passé, présent et futur. Vous allez pouvoir faire l’expérience de tout ce que le groupe sait faire en un seul album.

De sont côté, Paolo Gregoletto a dit :

Avec le nouvel album, nous avons pris ce qui a fonctionné sur The Sin And The Sentence et nous l’avons amélioré à fond.

Et, pour finir, Corey Beaulieu a ajouté :

Nous voulions continuer à construire ce que nous avons établi avec l’album précédent. L’opus contient tous les éléments de Trivium, et nous voulons continuer à nous dépasser sur le plan créatif. Cela a conduit à un processus d’écriture et d’enregistrement très inspiré et rapide qui capture vraiment l’énergie du groupe.

À lire aussi : Écoutez le nouvel album de Sodom, Genesis XIX

“What The Dead Men Say est le synopsis parfait de tout ce que nous avons fait dans le groupe”

Dans une récente interview avec Higgo de l’émission de radio australienne Distortion, diffusée sur Triple M, Matt Heafy a parlé de la direction musicale de What The Dead Men Say. Il a déclaré :

J’ai l’impression que What The Dead Men Say est le synopsis parfait de tout ce que nous avons fait dans le groupe. Du premier au huitième album, tous les disques étaient très différents les uns des autres. […] J’ai l’impression que ce neuvième opus est une récapitulation de tout ce que nous avons fait. J’ai l’impression que c’est un très bon bilan pour montrer à quelqu’un ce qu’est Trivium depuis le début. On ne peut pas vraiment faire ça avec les autres. On ne peut pas montrer à quelqu’un juste The Crusade, et lui faire comprendre ce qu’était Trivium au moment de Ascendancy ou de In Waves. Dans ce nouvel album, on peut entendre toutes les racines musicales du groupe.

Matt Heafy a également fait l’éloge du dernier arrivé de Trivium, le batteur Alex Bent, qui a fait ses débuts avec le groupe sur The Sin And The Sentence.

Alex est incroyable. Et ce qui est génial, c’est que personne ne se demande pourquoi nous avons choisi Alex. Tout le monde se dit : “Oh, je comprends pourquoi vous l’avez choisi. Il est dingue”. J’écoutais What The Dead Men Say il y a deux jours, et la batterie… Mec, comment quelqu’un peut jouer comme ça ? Et il joue vraiment comme ça ! Il n’y a pas de retouches en studio. Quand nous avons fait The Sin And The Sentence, la première piste qu’il a enregistrée était la chanson éponyme. La toute première prise était une prise complète de la chanson, et c’est celle qui a fini sur le disque. Voilà à quel point il est doué.

Je ne m’en prends pas aux anciens, je ne fais qu’établir une comparaison. Nous avons eu des batteurs qui ont mis deux semaines pour enregistrer la batterie, ce qui est très bien – c’est le temps qu’il faut ; il faut deux semaines. Alex prend généralement deux ou trois jours pour faire un disque entier. Pour What The Dead Men Say, nous avons mis 16 jours pour faire le disque en entier. Nous sommes venus si préparés, c’est tout ce qu’il nous a fallu. J’essaie de traiter tout ce que je fais – guitare et chant – comme le ferait un athlète. J’aime répéter à un point tel qu’à tout moment, si je devais partir en tournée demain, si je devais faire un disque demain, je serais prêt. Je m’entraîne tout le temps, il n’y a pas de temps mort, et je crois que c’est pareil pour tout le monde dans le groupe.

“Je n’ai qu’un seul amour profond, et c’est le Metal”

Il y a peu, dans une interview pour Metal Hammer, Matt Heafy a expliqué pourquoi il était important pour lui de défendre les groupes émergents et en devenir. Le chanteur et guitariste a également parlé de la communauté Metal et a rapporté que s’il appréciait divers genres musicaux, le Metal occuperait toujours une place particulière dans son cœur. Il a déclaré :

C’est très important pour moi. Je ne comprends pas ces groupes qui disent qu’ils n’ont rien écouté de nouveau depuis 1987, ou que rien de bon n’est sorti depuis. Les gens sont trop centrés sur eux-mêmes dans notre société. Mets le Metal de côté un instant – il y a quelque chose de génial à cultiver une communauté et à partager des expériences. Une chose que j’aime faire, c’est manger ensemble. Quand nous sommes en tournée, nous avons toujours un repas commun – le groupe, l’équipe, tout le monde – et c’est une grande expérience partagée. Je veux une scène Metal qui partage et se soutienne mutuellement, parce que nous n’arriverons à bâtir ce que nous voulons en tant que communauté que si nous travaillons tous ensemble. J’aime beaucoup de musiques différentes, mais je n’ai qu’un seul amour profond, et c’est le Metal, et je veux qu’il soit aussi fort qu’il peut l’être.

Trivium – What The Dead Men Say :