Tim “Ripper” Owens (ex-Judas Priest) : “Nous n’avons plus de rock stars comme à l’époque”

à 15 h 13 min
Lecture 4 min.
Tim “Ripper” Owens (ex-Judas Priest) : “Nous n’avons plus de rock stars comme à l’époque”

Dans une récente interview avec Big Music Geek, l’ancien chanteur des Judas Priest, Tim “Ripper” Owens, a expliqué comment il a su s’adapter au modèle commercial de la musique en streaming.

Les temps changent

Il a déclaré :

Ce n’est tout simplement pas la même chose. Nous n’avons plus de rock stars comme à l’époque, et c’est parce que tout le monde ne fait que diffuser de la musique en streaming. De plus, il y a aussi des choses comme YouTube et les réseaux sociaux. Ça n’existait pas dans les années 80 et même dans les années 90. Dans les années 80, on n’entendait même pas une nouvelle chanson avant qu’elle ne soit diffusée à la radio. Vous entendiez que Locked In de Judas Priest allait passer pour la première fois à la radio, alors vous l’enregistriez sur cassette. Vous alliez chez le disquaire quand le disque sortait et vous l’achetiez. Maintenant, ils passent des extraits des nouvelles chansons sur les réseaux sociaux, ce qui est cool, mais…

Il a poursuivi :

Quand j’étais jeune, vous alliez acheter un magazine et vous lisiez l’article, vous sortiez l’affiche ou vous découpiez les photos et les mettiez sur votre mur. Ou bien vous regardiez MTV – c’est tout ce que vous aviez. Maintenant, tout le monde va simplement regarder les photos sur Internet. Tout cela a disparu. Et ce n’est pas que cette époque soit mauvaise, en réalité, je pense qu’elle est fantastique. Je me sens juste mal parce qu’on a perdu tout ça. À l’époque, il fallait se faufiler pour savoir quand arrivait un bus de tournée, afin de pouvoir regarder où se trouvaient les hôtels des artistes. Maintenant, les fans s’attendent à ce que les musiciens viennent à eux. Ils disent : “Hé, vous ne devriez pas être dehors pour rencontrer vos fans ?”. C’est ce qui faisait des rock stars des rock stars à l’époque. Elles ne traînaient pas tout le temps au bar avec leurs fans parce qu’elles étaient des rock stars. C’était tellement différent, tu vois ?

D’autre part, il y a quelque temps, Tim “Ripper” Owens a dit qu’il avait terminé ses enregistrements vocaux pour le premier album de KK’s Priest, sa nouvelle collaboration avec le guitariste fondateur de Judas Priest, K.K. Downing, et l’ex-batteur de Judas Priest, Les Binks. Le groupe, qui rend hommage au passé de K.K. Downing, est complété par le guitariste A.J. Mills et le bassiste Tony Newton.

Lors d’une apparition récente sur SiriusXM, M. Owens a fait part de l’avancement des sessions d’enregistrement de l’album en question :

Ça se passe très bien. J’ai posté des photos de K.K. et moi en studio. J’ai fini de chanter. Ça a l’air incroyable, ça va être un très bon album. Évidemment, on ne peut pas trop en parler pour l’instant, mais c’est vraiment bien. On passe un très bon moment. Je suis très enthousiaste, le chant rend très bien. C’est beaucoup de lignes hautes, beaucoup de trucs agressifs et beaucoup de Metal à consonance classique, donc ça va être génial.

Le premier album de KK’s Priest sortira via Explorer1 Music Group.

Tim Owens a rejoint Judas Priest en 1996, après avoir été découvert par le batteur du groupe qui avait reçu une cassette vidéo le montrant en train de jouer avec British Steel, un groupe de reprises de Judas Priest. À l’époque, Judas Priest cherchait un remplaçant pour Rob Halford, qui est depuis revenu dans le groupe.

Tim Owens a enregistré deux albums studio avec Judas Priest – Jugulator en 1997 et Demolition en 2001 – avant le retour de Rob Halford dans le groupe.

Source : Blabbermouth

Restez connectés à MetalZone sur Facebook