Dave Grohl s’exprime à l’occasion du 25e anniversaire du premier album de Foo Fighters

à 11 h 05 min
Lecture 4 min.
Dave Grohl s’exprime à l’occasion du 25e anniversaire du premier album de Foo Fighters

Dave Grohl a rejoint Matt Wilkinson sur Apple Music pour parler du 25ème anniversaire du premier album éponyme de Foo Fighters (sorti le 4 juillet 1995).

Dave Grohl a évoqué le fait de rejoindre Nirvana en tant que cinquième batteur du groupe et de sa peur d’être licencié, malgré le lien musical immédiat entre les membres. Il a également parlé des jours qui ont suivi le décès de Kurt Cobain, et le fait qu’il se soit repris pour faire de la musique à nouveau. Du reste, il s’est aussi remémoré la réalisation du premier album de Foo Fighters.

À propos de rejoindre Nirvana, il a déclaré :

Eh bien, je veux dire, j’ai rejoint Nirvana, j’étais leur cinquième batteur, non ? Ils avaient eu une équipe de batteurs avant moi et certains d’entre eux étaient plus dans le groupe que d’autres… Quand j’ai rejoint le groupe, je ne connaissais pas du tout Krist [Novoselic] et Kurt [Cobain]. Quand nous nous sommes rencontrés et que nous avons commencé à jouer, il était clair que ça fonctionnait vraiment bien. Nous sonnions comme le Nirvana que les gens connaissent aujourd’hui. […] Tous les groupes dans lesquels j’avais joué avant étaient avec des amis que je connaissais depuis très longtemps. Il y avait donc une certaine sécurité à cela. Quand tu rejoins un groupe où tu ne connais personne, que ça sonne bien et que le groupe devient vraiment énorme très rapidement, tu es super nerveux, tu as peur de te faire virer ou que ça s’arrête. Je ne voulais pas me faire virer, donc j’ai fait de mon mieux pour que tout continue.

Concernant les jours suivants la mort de Kurt Cobain, Dave a dit :

Après la mort de Kurt, il y a eu une période où tout le monde se cachait et notre monde entier a été bouleversé. Il y a eu du chagrin, il y a eu du deuil. Nous nous sommes tous rassemblés. Je me souviens avoir traîné avec Krist Novoselic pour faire le point. Puis, j’ai voyagé un peu. Je me souviens d’être allé au Royaume-Uni. Je ne sais pas, j’ai juste beaucoup roulé et réfléchi. Finalement, j’ai commencé à recevoir des appels de gens qui me demandaient si je voulais jouer de la batterie avec eux ou rejoindre un autre groupe, et je n’ai pas vu cela comme une possibilité à l’époque. […] Je n’avais pas vraiment envie d’écrire ou même d’écouter de la musique, et encore moins de rejoindre un groupe et de jouer dans un groupe. C’était donc étrange. Je pense que personne ne pensait vraiment à ce qui allait suivre. Nous étions coincés dans ce moment. Au final, je me suis juste levé du canapé et j’ai pensé : “Ok, j’ai toujours aimé jouer de la musique et j’ai toujours aimé écrire et enregistrer des chansons. Je devrais donc le faire juste pour moi-même”.

Au sujet de la pression qu’il a ressentie lorsqu’il a écrit de la musique pour la première fois après la tragédie, Dave a déclaré :

Il y a des journalistes qui me disent : “Comment avez-vous osé jouer de la musique après Nirvana”, et je réponds : “Qu’étais-je censé faire ?”. Nous avons vraiment essayé de bien faire les choses. Au lieu de sauter sur une tournée en première partie d’un énorme groupe de musique, nous nous sommes dit : “Ok, montons dans le van et faisons-le comme nous l’avons toujours fait”. Ça nous a semblé naturel. Nous n’avons pas fait de vidéo dès le départ, nous avons essayé de tempérer tout cela parce que c’était effrayant d’une certaine manière. Je savais que j’étais sur la bonne voie. Je savais que j’allais être scruté à la loupe et qu’il y aurait des comparaisons et des choses comme ça. Et oui, c’était difficile, mais ce n’était pas si difficile que ça. C’était juste comme si quelqu’un te faisait chier, et que tu disais : “Va te faire foutre”.

L’intégralité de l’interview est disponible sur Apple Music.

Source : Blabbermouth

Restez connectés à MetalZone sur Facebook