Il y a 32 ans, Slayer sortait South of Heaven

à 15 h 29 min
Lecture 4 min.
Il y a 32 ans, Slayer sortait South of Heaven
© Def Jam Recordings

Les fans de Slayer se délectent encore des tourments provoqués par le monument du Thrash de 1986, Reign in Blood, et de la tournée torrentielle qui l’a accompagné. C’est à ce moment que les membres du groupe ont freiné et commencé à travailler sur des chansons plus lentes et atmosphériques qui constitueront South of Heaven, sorti le 5 juillet 1988.

L’album marque un tournant pour Slayer et suscite une réaction quelque peu ambivalente. De nombreux fans désireux de poursuivre la férocité aveuglante de Reign in Blood ont été déçus par les chansons plus sobres de South of Heaven. D’autres, qui ne vibraient pas aux tempos hardcore de Reign in Blood, ou aimaient entendre les groupes progresser d’un album à l’autre, étaient ravis que Slayer expérimente davantage d’intermèdes texturés, de tempos médians et de chants qui se rapprochent du chant traditionnel. Et longtemps après sa sortie, la chanson titre, Silent Scream, Mandatory Suicide et Ghosts of War sont restées les préférées des fans et ont été des incontournables du live du groupe.

Le chanteur Tom Araya a déclaré à Decibel :

L’album est sorti tardivement. Il n’a pas vraiment été bien reçu, mais je suppose qu’il a été bien accueilli par tout le monde par la suite. C’était quelque chose que nous avons fait exprès de faire différemment. Ce n’était pas rapide, et ça n’a pas eu l’effet Reign in Blood.

Rétrospectivement, il aurait été impossible, ou du moins inutile, pour Slayer de faire suivre Reign in Blood d’une autre symphonie de vitesse. Cet album était si universellement considéré comme le summum du Thrash que s’ils avaient donné la priorité à la vitesse par rapport à tout le reste, le disque n’aurait pas pu être autre chose qu’une pâle imitation.

Le guitariste Jeff Hanneman a déclaré à Revolver :

C’était comme si nous n’allions pas pouvoir faire mieux que Reign in Blood. On n’allait pas pouvoir battre ça. C’est pourquoi nous avons fait South of Heaven et Seasons [In the Abyss]. On s’est juste un peu assagi – pas assagi, mais ralenti.

En plus de se retirer de la vitesse de Reign in Blood et d’écrire des textes plus nuancés et plus harmonieux, Slayer a remplacé les paroles sur les tueurs en série et le mal des dessins animés par des thèmes de luxure, d’avidité, de corruption et de guerre.

Avec South of Heaven, Slayer voulait clairement dépasser le moule du “full on thrash”, ce qui lui a permis de concevoir et d’explorer d’autres domaines du son. Mais il y a sans doute une autre raison pour laquelle South of Heaven se démarque si radicalement des albums précédents. Le guitariste et compositeur Kerry King venait de se marier et était largement absent pendant le processus d’écriture des chansons, laissant à Jeff Hanneman le soin de guider le groupe de manière créative.

Malgré le mécontentement général de Kerry King, South of Heaven reste le disque préféré des fans, et Slayer et son management ont suffisamment considéré l’album pour y inclure 40% de ses morceaux dans le coffret Soundtrack to the Apocalypse, ainsi qu’une démo de la chanson titre enregistrée chez Jeff Hanneman.

Tom Araya a dit en 2015 :

Je pense que South of Heaven a été une période intéressante pour nous, et nous avons fait des choses formidables grâce à cela. J’aime toujours cet album et il reflète où nous en étions à l’époque. Nous devions faire ce disque à ce moment-là. Nous ne pouvions rien faire d’autre, et cela s’est très bien passé.

Slayer – South of Heaven :

Source : Loudwire

Restez connectés à MetalZone sur Facebook