Mike Shinoda de Linkin Park parle de In The End : “C’est une chose intemporelle et universelle”

à 14 h 20 min
Lecture 3 min.
Mike Shinoda de Linkin Park parle de In The End : “C’est une chose intemporelle et universelle”

Mike Shinoda de Linkin Park a parlé à Rock Sound de la chanson In The End, qui a récemment dépassé le milliard de vues sur YouTube. C’est le deuxième titre de Linkin Park à atteindre ce cap, après Numb qui a réalisé le même exploit en novembre 2018.

Mike Shinoda a déclaré :

Nous répétions dans une petite pièce à Hollywood. Et quand je dis “Hollywood”, c’était la partie la plus dégoûtante d’Hollywood. À l’époque, Hollywood avait des prostituées et des dealers un peu partout. Il y avait un magasin de tacos au coin de la rue, un salon de coiffure entièrement noir à côté, une épicerie tenue par un couple de Coréens, et un centre dirigé par une bande de scientologues. […] C’est là que nous avons trouvé une salle de répétition pas trop chère. Une fois, j’ai passé la nuit dans ce bâtiment et j’ai écrit In The End. Rob Bourdon [batterie] a été le premier à se présenter le lendemain pour la répétition, je lui ai joué, et il a halluciné.

Il a poursuivi :

La chanson parle de notre étrange combat contre la nature éphémère du temps et de nos vies, et du désespoir que cela engendre. Ce qui est vraiment étrange dans cette chanson, c’est qu’elle parle de ces choses et dit : “Je n’ai pas de réponses”. D’habitude, une chanson ne parle pas de l’absence de réponses, n’est-ce pas ? Elle respecte un cycle, au niveau des paroles. C’est ce que je ressentais quand j’étais jeune – c’est ce que nous ressentions tous. Nous ne savions pas quoi faire de ces choses, et, dans un sens, c’est encore ce qui se passe aujourd’hui. C’est une chose intemporelle et universelle.

Il est intéressant de noter que Chester Bennington n’aimait pas In the End au départ. Dix ans plus tard, il a déclaré à V Music :

Je ne voulais même pas qu’elle figure sur le disque, honnêtement. Comment ai-je pu autant me tromper ? À ce stade, j’ai décidé que je ne savais pas de quoi je parlais, alors je laisse ça à d’autres personnes qui sont vraiment douées pour choisir les chansons que les gens vont aimer le plus… Maintenant, j’aime In the End et je pense que c’est une chanson vraiment géniale.

Selon Setlist.fm, In the End est la chanson de Linkin Park la plus jouée dans l’histoire des concerts du groupe, ayant été interprétée 747 fois au total, soit quatre de plus que One Step Closer.

D’autre part, tout récemment, un groupe de 266 musiciens venant du monde entier s’est réuni (à distance) pour réaliser une interprétation absolument colossale de In The End.

Interview de Mike Shinoda pour Rock Sound :

Restez connectés à MetalZone sur Facebook