Barney Greenway : Napalm Death joue de la musique vraiment horrible… mais ça parle d’amour, de paix et d’humanité

à 13 h 08 min
Lecture 3 min.
Barney Greenway : Napalm Death joue de la musique vraiment horrible... mais ça parle d'amour, de paix et d'humanité
© Gobinder Jhitta

Dans une nouvelle interview pour Kerrang!, Barney Greenway, le frontman de Napalm Death, s’est exprimé sur divers sujets.

Pour quiconque connaît la musique de son groupe, Napalm Death, ou même pour quiconque a déjà entendu son nom, sait que ce ne sera pas pour tout le monde. Toutefois, Barney tient à encourager une perspective plus large :

Il faut voir Napalm Death comme un paradoxe complet. C’est de la musique particulièrement méchante, vraiment horrible et jouée à toute vitesse. Pourtant, l’éthique et les paroles sont l’antithèse complète de cela. Ça parle d’amour, de paix et d’humanité, et de la compréhension de ce que l’humanité signifie vraiment au sens le plus pur du terme.

Ce sens de l’éthique et de la réflexion s’étend à la façon dont Barney choisit de vivre sa vie. Il ne place pas son argent dans des banques ayant des liens avec des fabricants d’armes ou des Big Pharma, il s’efforce d’améliorer l’efficacité énergétique de sa maison et de sa voiture, et il a même fait campagne pour empêcher que son ancienne école ne soit transformée en académie. C’est un homme dévoué.

Les êtres humains, les êtres sensibles, sont ce qui compte pour moi – tout ce qui vit sur cette terre, au final… et tout ce qui pourrait être au-delà.

À la question de savoir comment il était lors de son enfance, Barney a déclaré :

J’ai grandi en lisant des journaux syndicaux dès l’âge de quatre ou cinq ans, donc ma maîtrise de la langue anglaise était assez bonne. À l’école, j’étais fasciné par la géologie, l’histoire et les sciences. Je n’ai pas beaucoup de regrets dans la vie, mais je regrette de ne pas poursuivre plus vigoureusement le côté académique des choses. Cela ne veut pas dire que je vais réduire mon temps avec Napalm Death, mais j’aimerais faire quelque chose de plus académique un jour, et pas seulement pour obtenir plus de qualifications. Ce serait juste pour le plaisir d’apprendre. Je suis une sorte d’historien soviétique amateur. Je me suis toujours plongé dans ce genre de choses, en lisant des livres de divers auteurs pour avoir une meilleure perspective. C’est soit ça, soit la biologie de l’évolution, qui est un gros truc à aborder, mais j’aimerais vraiment l’étudier à un moment donné.

Quant au prochain album de Napalm Death, Barney a donné quelques détails :

Sur cet album, j’ai fait des choses au niveau vocal que je n’avais jamais faites auparavant. Nous nous dirigeons vers le territoire du Noise-Rock, en vrac. Swans, My Bloody Valentine, The Young Gods – elles se dirigent plus vers cette voie. Cependant, il y a aussi des choses plus traditionnelles, rapides et chaotiques. Encore une fois, tant que c’est agressif, conflictuel, abrasif, même si c’est moins percutant, c’est toujours Napalm Death.

Le nouvel album de Napalm Death, Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism, sortira le 18 septembre 2020 via Century Media Records.

Restez connectés à MetalZone sur Facebook