Les 8 albums de Nu Metal les plus sous-estimés

à 13 h 15 min
Lecture 5 min.
Les 8 albums de Nu Metal les plus sous-estimés

Louder vient de publier une liste composée des “8 albums de Nu Metal les plus sous-estimés”. Retrouvez-les ci-dessous !

L’article est accompagné de l’introduction suivante :

Tous les groupes de Nu Metal ne peuvent pas atteindre les sommets de Korn ou Limp Bizkit. Cependant, voici 10 albums qui méritent une seconde chance. Trop de grands albums de l’ère du Nu Metal sont passés inaperçus. Ici, nous rendons hommage aux plus sous-estimés du genre.

Ill Niño – Revolution Revolución (2001)

Dans la foulée de Hybrid Theory de Linkin Park, Ill Niño a pris le parti des grands refrains chantés renforcés aux guitares lourdes, en ajoutant une touche latino au tout. Pour un genre qui a parfois terriblement mal vieilli, le palpitant God Save Us et le flamenco croustillant de Nothing’s Clear sonnent encore remarquablement frais et n’ont rien perdu de leur mordant. Si vous avez le goût du refrain, Revolution/Revolución est essentiel.

Static X – Machine (2001)

Canalisant la lourdeur futuriste de Fear Factory dans le monde du Nu Metal, Machine est un condensé de musique solide. En tant que genre, le Nu Metal n’est pas réputé pour sa férocité, mais Static X combine des grooves dansants avec une fureur et un son de guitare Metal qualitatif. C’est un choix difficile car cet album et Wisconsin Death Trip de 1999 sont tous deux excellents, mais la sauvagerie générale et l’aspect technologiquement anarchique de cet album lui donnent l’avantage.

Machine Head – The Burning Red (1999)

Les détracteurs de Machine Head se moquent peut-être de cet album, mais si vous détournez votre attention des survêtements criards et des coupes de cheveux totalement pétées, cet album déchire. Les phrasés rapides de Robb Flynn sur Desire To Fire et From This Day sont des poussées d’adrénaline non diluées, tandis que Silver and Five est l’un des morceaux les plus sinistres que les légendes du Metal aient jamais enregistrés. Franchement, sans la reprise de Message In A Bottle, nous dirions qu’il n’y a pas un seul moment mauvais moment.

American Head Charge – The War Of Art (2001)

C’est l’un des meilleurs albums jamais sortis du Nu Metal et encore aujourd’hui l’un des meilleurs albums du 21ème siècle. D’une méchanceté sans faille, d’une férocité rythmique et d’une authenticité révolutionnaire, The War Of Art est un véritable chef-d’œuvre. Lourd, arty, accrocheur et dégoûtant, il n’y a pas une seule chose que cet album n’aborde pas. Bien sûr, il y a beaucoup d’influence de Mike Patton sur cet album, mais The War Of Art se classe parmi les meilleurs albums produits par Rick Rubin. N’en doutez pas. Faites-le savoir à haute voix.

Spineshank – The Height of Callousness (2000)

Alimenté par un tourbillon d’énergie, un travail de production magistral de Garth Richardson et l’incroyable voix de Jonny Santos, Spineshank reste l’un des plus grands groupes que l’on puisse entendre dans un club. Avec ses sonorités électroniques, sa combinaison classique de Nu Metal et ses refrains super accrocheurs (même si vous pensez que vous ne connaissez pas Synthetic, vous le connaissez), The Height Of Callousness est un tour de force du début à la fin. Si vous aimez courir, écouter ce “bad boy” vous fera gagner quelques minutes.

Hed PE – Broke (2000)

Puisant autant dans le Hip-Hop que dans le Metal, le plus grand disque de Hed PE est un essentiel du Nu Metal. Le frontman Jahred était, tout simplement, l’un des meilleurs rappeurs à avoir jamais gratifié le Nu Metal. Ses talents ont donné à Hed PE une agressivité impitoyable bien au-delà de celle de tant de ses pairs, et ses riffs grinçants étaient tout simplement féroces. La capacité du groupe à se tailler une place dans le paysage musical les a empêchés de n’être qu’une parodie de Rap Metal. Bartender et Killing Time font partie des sommets du Nu Metal.

Sevendust – Home (1999)

Avec l’une des voix les plus émouvantes et les plus sincères du Nu Metal, Lajon Witherspoon peut sérieusement prétendre avoir la meilleure performance vocale de l’histoire du genre sur cet album méconnu. Soutenu par le groupe puissant derrière lui, ses duos avec Chino Moreno (Bender) et Skin (Licking Cream), sont d’un niveau supérieur. Sevendust n’a jamais percé en Europe, mais les fans du groupe sont toujours aussi nombreux aux États-Unis. Une seule écoute de Home et vous comprendrez pourquoi.

Hoobastank – Hoobastank (2001)

Issu de la partie commerciale du Nu Metal, Hoobastank n’avait peut-être aucune agressivité, mais mon Dieu, ils avaient des mélodies mémorables. Ne vous y trompez pas, c’était fait pour la radio, mais la qualité des chansons était superbe. Running Away a été l’une des meilleures ballades à avoir jamais atteint le genre, et dans des titres comme Remember Me et le grand succès Crawling In The Dark, les Californiens ont montré qu’ils avaient la capacité d’écrire des chansons énergiques et accrocheuses.

Tags : Nu Metal
Source : loudersound.com
Restez connectés à MetalZone sur Facebook