MetalZone débarque sur ton mobile !
Lecture 10 min.

Linkin Park : Engeance hybride du Metal et du Hip-Hop – Destruction des frontières et collision des univers

Linkin Park est un groupe qualifié de prime abord de Neo Metal. Originaire de Agoura Hills en Californie, cette entité indéterminée se révèlera bien plus complexe musicalement. Il s’agit d’une formation qui, dès la parution de son premier opus, explosera tous les codes classiques du Metal, du Hip-hop, de la musique électronique et de la Pop afin d’en faire un véritable objet musical non identifié, et s’assurera une place prépondérante dans l’univers Metal et bien au-delà. Il est temps de mettre de côté tout stéréotype et conformisme… et de nous rapprocher un peu plus du précipice (One Step Closer/Closer to the edge 😉) !

Les premiers balbutiements du projet Hip-Hop/Rock et l’immédiate consécration

Après quelques tentatives infructueuses, trois amis, Mike Shinoda (chant/rap et guitare), Brad Delson (guitare) et Rob Bourdon (batterie), recrutent Joe Hahn aux platines et Dave Farrell à la basse en 1996 et sont finalement rejoints en 1999 par Chester Bennington (chant/cris) pour former le groupe qui deviendra Linkin Park !

Le projet était clair dès le départ, former un groupe de Rock-Rap, mais cela a pris quelques années, bien des changements et des tâtonnements, avant d’aboutir à Linkin Park avec la composition susmentionnée. La symbiose entre les deux chanteurs assurera la singularité et sera la locomotive qui propulsera la formation au rang de légende et une signature chez Warner Bros. Records en 1999 !

Le 24 octobre 2000, Hybrid Theory, premier opus et véritable machine à succès sort. Il s’écoulera à près de 5 millions d’exemplaires lors de sa première année d’exploitation et les singles Crawling et One Step Closer sont désormais des classiques de la radio, et le mythique In The End caracole au sommet des charts. L’album entre directement à la 16e place du Billboard 200 et le groupe effectuera plus de 300 concerts en 2001.

Environ une année plus tard, en janvier 2002, le groupe est nominé aux Grammy Awards dans les catégories “Meilleure révélation de l’année” et “Meilleure performance Hard Rock de l’année”. À ce moment-là, plus de 7 millions de copies se sont vendues et Hybrid Theory vient d’être certifié 7x platine, un chiffre qui n’a cessé d’augmenter au fil des ans avant d’entrer dans l’histoire comme l’un des albums les plus vendus de tous les temps avec une estimation de plus de 25 millions de copies (2x diamant).

Hybrid Theory est finalement certifié platine dans 18 pays différents et atteint le Top 5 des charts dans 14 pays, la concurrence est oblitérée.

Linkin Park

La recette Linkin Park pour ce premier opus est efficace, les thèmes abordés touchent aisément un public étendu, il s’agit de la maltraitance des enfants, de l’abus de drogues et d’alcools, de la solitude et de l’isolement, de l’expérience d’un divorce parental ou encore des échecs et des déceptions amoureuses.

L’ADN musical est complexe mais arrive à un certain équilibre, tant les influences sont diverses et varient selon l’instrument observé. Évidemment il y a du Hip-Hop, du Metal, du piano, de la musique électronique et bien d’autres d’éléments qui aboutissent à un mélange optimisé pour la radio et les performances scéniques percutantes !

L’accueil critique est aussi au rendez-vous bien que des voix s’élèvent déjà fustigeant un style certes original mais simpliste.

Numb, Somewhere I Belong ou encore Breaking The Habit sont les titres phares de leur second opus, Meteora, qui sort en mars 2003 et persévère dans la digne lignée de son prédécesseur. Les singles explosent les charts à l’échelle planétaire, au bout de quelques mois d’exploitation près de 3 millions de copies sont vendues, les récompenses en tous genres foisonnent et Linkin Park parcourt les salles de concerts et les festivals aux côtés des monstres sacrés tels que Metallica.

C’est indéniablement un succès commercial, bien que sous le feu des critiques qui raillent des titres exclusivement radio-compatible et de courtes durées, effectivement l’intégralité de l’album atteint difficilement les 37 minutes de musique.

Une mention honorable est attribuée à Collision Course, le fruit d’une collaboration de Linkin Park avec le célèbre Jay-Z qui propose une fusion des univers des artistes et une combinaison de leurs titres emblématiques.

Sorti en 2004, Collision Course, connaît lui aussi un succès mondial, atteignant la 1e place du Billboard 200 et le Top 10 des charts dans 10 pays.

Minutes To Midnight, le troisième opus est livré en mai 2007, avec une sonorité plus Rock et une aura plus sombre et mélodieuse, il se classe immédiatement en tête des charts dans plus de 30 pays.

Ce qui semble être désormais un standard pour un album de Linkin Park, les récompenses ainsi que le succès commercial sont une fois de plus au rendez-vous.

Les singles What I’ve Done, Given Up, Leave Out All The Rest et Bleed It Out sont efficaces mais les critiques se font plus pointilleuses au sujet de leur changement de direction artistique, chose qui est certes nécessaire, mais qui ne semble pas avoir été faite avec brio. Effectivement l’effacement de l’une des racines, le Hip-Hop, ainsi que l’assouplissement des guitares en faveur d’un style plus atmosphérique avec des touches de musique électronique des années 90, ne semble pas convaincre !

Linkin Park poursuit sa boulimie des performances scéniques à travers la planète et ne compte plus les collaborations et les projets parallèles. Il est à noter la collaboration du groupe avec le légendaire compositeur Hans Zimmer qui permet la création d’un titre original, New Divide, qui est inclus dans la bande-son du film Transformers : Revenge of the Fallen sorti en 2009.

New Divide, le single, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires aux États-Unis et fut un énième et retentissant succès du groupe dont le son clair et l’ambiance mélancolique en font un objet profilé pour le succès radiophonique.

Les diverses expérimentations musicales et l’immuable notoriété

C’est dans cette continuité qu’en septembre 2010. sort leur quatrième album, A Thousand Suns. Des critiques sévères s’élèvent concernant l’ensemble qui est décrit comme terne, arguant que tous les éléments, les rythmes, les riffs tout autant que les raps sont redondants au fil des titres.

Linkin Park tente de faire évoluer son style afin de se renouveler et de mûrir musicalement, ainsi le décrit, Rob Bourdon, le batteur :

Nous écrivons de la musique depuis longtemps, donc l’un de nos défis était d’évoluer et de créer quelque chose qui continue à susciter notre curiosité et notre plaisir. Pendant longtemps, nous avons fait un certain type de musique et exploité beaucoup de sons particuliers pour cela. Alors sortir de ce processus et nous pousser à grandir est vraiment un défi.

Leur quatrième opus est indéniablement un succès, il se classe à la première place des charts dans 8 pays et sera certifié or dans 10 pays et platine dans 8 autres. La recette Linkin Park ne semble pas s’émousser, les singles The Catalyst, Waiting For The End et Burning In The Skies sont des succès bien qu’ils semblent moins adaptés que leurs prédécesseurs à gravir les échelons des charts.

Quelque temps plus tard, Living Things, leur cinquième opus sort en juin 2012. Il est dans la même veine que le précédent mais est un peu plus abouti et effectue un timide retour aux sources sans avoir pour autant réintégré complètement l’ADN originel du groupe.

La formation s’est fixée l’objectif téméraire de produire un nouvel album tous les 18 mois quoiqu’il en coûte, et malgré les réticences des critiques, l’album ainsi que ses singles sont de nouveau un succès.

La fanbase de Linkin Park semble inoxydable, hormis l’aspect purement technique de leur musique qui peut être discuté par tout un chacun selon sa propre subjectivité, le groupe a réussi à communier avec ses fans à travers l’intensité des émotions véhiculées et remplit son objectif : celui de briser les frontières et de toucher un public bien au-delà des aficionados du Metal !

La notoriété du groupe s’est consolidée depuis des années et la formation parcourt toujours les festivals aux côtés de légendes telles que Metallica ou Slayer tout en enchaînant les collaborations aussi bien dans l’univers cinématographique qu’avec des artistes d’horizons différents comme le célèbre Steve Aoki pour A Light That Never Comes, un succès dans les clubs loin des fosses et de la poussière !

Linkin Park

C’est en juin 2014 que The Hunting Party, leur sixième album est révélé au monde. Le groupe a pris la production de l’album en main et a opéré un véritable retour aux sources, retour à l’agressivité originelle exprimant une volonté de ressusciter Hybrid Theory.

Avec le soutien sur certains titres de Daron Malakian de System Of A Down, Tom Morello de Rage Against The Machine, Rakim (une pointure du Hip-Hop) et Page Hamilton de Helmet, Linkin Park y incorpore tous les éléments de sa discographie, acquis au fil des albums, le tout ficelé par des paroles introspectives et dramatiques.

Cet opus ne connaît pas le succès commercial retentissant des précédents albums, de par sa nature moins accessible et son profilage moins radio-compatible.

En février 2017, Heavy, le premier single de leur septième et dernier album à ce jour [2021] sort. Il s’agit d’une collaboration avec la chanteuse Pop, Kiiara produit et coécrit par des pontes de la Pop, Julia Michaels et Justin Tranter, qui subit immédiatement une avalanche de critiques quant à l’orientation résolument Pop prise par Linkin Park.

Leur album, One More Light, sort en mai 2017 mais ce nouvel opus n’a pas le temps d’être encensé ou d’attiser les critiques, vu que deux mois plus tard, le 20 juillet 2017 précisément, Chester Bennington est retrouvé pendu dans sa résidence californienne. Chester n’aurait pas supporté la disparition de son ami, Chris Cornell, légende du Rock américain, qui est survenue deux mois plus tôt, sachant que le 20 juillet n’est autre que la date d’anniversaire de Chris…

La tragique mort de Chester Bennington, pilier et fédérateur de Linkin Park, à qui s’identifiait une grande partie des fans de la formation et qui était simplement la locomotive qui réussissait à créer cette communion entre le groupe et son public, a pour le moment, aussi été la fin de Linkin Park.

Aucune autre production n’a été conçue depuis [2021], mis à part un double disque sorti en 2020 célébrant le vingtième anniversaire de leur premier opus et succès, Hybrid Theory.

Les anecdotes sur Linkin Park