Le Black Album de Metallica : 8 faits que seuls les grands fans connaissent

à 13 h 05 min
Lecture 6 min.
Le Black Album de Metallica : 8 faits que seuls les grands fans connaissent
© Paul Natkin, Getty Images

Loudwire vient de publier “8 faits que seuls les grands fans connaissent” sur le Black Album de Metallica. Découvrez-les ci-dessous !

L’album éponyme de Metallica est l’un des disques les plus controversés de l’histoire du Rock et du Metal. Le cinquième album du groupe a comblé le fossé entre leurs racines Thrash et leurs influences plus Blues et a attiré un public beaucoup plus large que leurs albums précédents.

Appelé The Black Album, cet ensemble de musiques a donné naissance à plusieurs tubes et leur a finalement donné l’exposition radiophonique dont ils avaient besoin pour devenir un groupe qui remplit des stades. Tout le monde a déjà entendu Enter Sandman, que ce soit dans un bar ou lors d’un événement sportif, mais il y a aussi Sad But True, The Unforgiven, Nothing Else Matters et bien d’autres.

Que ce soit l’album qui vous a fait aimer Metallica ou celui qui vous a fait commencer à les appeler “des vendus”, ce sera à jamais un morceau important de l’histoire de la musique qui a inspiré de nombreuses générations de groupes dans les années qui ont suivi sa sortie. Voici huit faits que les grands fans connaissent probablement déjà, mais que certains d’entre vous ne connaissent peut-être pas.

01. Ils n’ont pratiquement pas été diffusés à la radio avant sa sortie.

Metallica s’était échappé de l’underground avec leurs précédents albums, mais ils n’avaient pas encore beaucoup d’exposition radio. Cliff Bernstein, de Q-Prime, a déclaré à Classic Rock en 2016 :

À ce moment-là, ils n’étaient diffusés que sur dix stations de radio en Amérique.

02. Ils ont recruté Bob Rock en raison du succès de Dr. Feelgood.

Bob Rock était connu pour son travail sur des albums qui ont catapulté des groupes vers des succès majeurs – il a produit Dr Feelgood de Mötley Crüe, qui a sauvé la carrière du groupe, il a conçu le véritable album retour de Aerosmith, Permanent Vacation, et a mixé le très réussi Slippery When Wet de Bon Jovi. Lars Ulrich a déclaré à l’écrivain Mick Wall :

Nous avons pensé qu’il était temps de faire un disque avec d’énormes basses. Et le meilleur disque comme ça qui était sorti ces dernières années, c’était Dr Feelgood. Nous avons donc dit à notre manager : “Appelle ce type pour voir s’il veut mixer notre disque”.

Kirk Hammett a ajouté :

Nous voulions créer un album différent et offrir quelque chose de nouveau à notre public. Je déteste quand les groupes arrêtent de prendre des risques. Beaucoup de groupes sortent le même disque trois ou quatre fois, et nous ne voulions pas tomber dans ce travers.

03. Bob Rock a dû choisir entre travailler avec Metallica et Richie Sambora de Bon Jovi.

Bon Rock s’est lié d’amitié avec le guitariste Richie Sambora, qui a approché le producteur pour faire un album solo à peu près au même moment où Metallica cherchait à faire le Black Album. M. Rock a pris des vacances avec sa famille dans le désert pour réfléchir à cette décision, et il a croisé sur le bord de la route un jeune Amérindien portant un t-shirt de Metallica. Il a expliqué à Classic Rock :

C’était comme un signe que je ne pouvais pas ignorer. Mais je voulais produire l’album, pas juste le mixer.

04. James Hetfield a intentionnellement rendu les chansons plus introspectives.

La plupart des chansons précédentes de Metallica ont été inspirées par les événements qui se sont produits dans le monde autour de James Hetfield – et non par ce qui se passait dans son monde personnel. Il savait que les chansons seraient relatives à un public plus universel si les paroles étaient introspectives. Il a avoué à Classic Rock :

C’était trop facile de continuer à écrire des paroles comme sur And Justice… C’est trop facile de regarder les infos et d’écrire un putain de morceau sur ce que vous avez vu. Écrire des choses qui viennent de l’intérieur, c’est beaucoup plus difficile que d’écrire des conneries politiques, mais une fois que c’est sorti, c’est beaucoup plus facile à interpréter avec intensité, surtout en live.

05. Lars Ulrich n’avait aucune idée de qui était le “Sandman”.

Le titre de la chanson Enter Sandman avait été mis de côté pendant un certain temps, et ne cessait de réapparaître dans les sessions studio de Metallica au fil du temps. Lars Ulrich a avoué à M. Wall qu’il n’avait aucune idée de la signification de ce mot.

Moi qui ai été élevé au Danemark et qui ne connais pas beaucoup de ces choses, je ne comprenais pas. Puis James m’a donné un indice. Apparemment, le marchand de sable est une sorte de “méchant” pour les enfants. Le marchand de sable vient et te frotte du sable dans les yeux si tu ne dors pas la nuit. Donc c’est une fable. James lui a donné une belle tournure.

06. Nothing Else Matters a failli ne pas être inclus.

Il y a quelques années, James Hetfield a dit à Jeff Woods que Nothing Else Matters était à propos de la vie sur la route et du mal du pays. La chanson était si personnelle et si différente des autres chansons de Metallica sur le plan stylistique qu’elle n’était pas du tout destinée à figurer sur l’album. Une fois qu’elle a été présentée aux autres membres du groupe, ils ont pris la décision de l’inclure.

07. L’album a plusieurs relations avec le drapeau de Gadsden.

Le serpent à sonnettes représenté sur la pochette de l’album, ainsi que le titre de la chanson Don’t Tread on Me, proviennent tous deux du drapeau de Gadsden. Les paroles de la chanson contiennent également des références à la Révolution américaine, comme “Liberty or death / What we so proudly hail”.

08. L’album a passé plus de 10 années sur le Billboard 200.

En décembre 2019, le Black Album est devenu le quatrième album de l’histoire américaine à avoir passé plus de 550 semaines sur le Billboard 200, après The Dark Side of the Moon de Pink Floyd, Legend de Bob Marley et le Greatest Hits de Journey. En août 2020, il a célébré 580 semaines de présence dans les charts.

Restez connectés à MetalZone sur Facebook