Robb Flynn de Machine Head ne voit pas de retour à la "normale" avant quatre ans

à 14 h 08 min
Lecture 2 min.
Robb Flynn de Machine Head ne voit pas de retour à la "normale" avant quatre ans
© Mark Metcalfe / Stringer, Getty Images

Ce week-end, Robb Flynn de Machine Head était l’invité du programme radio de Full Metal Jackie.

Malgré l’impossibilité de tourner, le guitariste/chanteur est resté terriblement occupé ces derniers temps. Il a récemment sorti Civil Unrest, un single numérique composé de deux chansons, et il réalise des performances acoustiques hebdomadaires en ligne.

Au cours de l’interview, Robb Flynn a déclaré :

Je le dis depuis un certain temps, je l’ai dit en mars et cela n’a pas reçu un accueil très favorable de la part des gens en général, mais je sais que beaucoup de personnes apprécient mon honnêteté à ce sujet. Ce [coronavirus] va probablement continuer pendant deux à quatre ans. Je ne pense pas qu’on reviendra à la normale avant au moins quatre ans.

Je pense que ce sera comme la grippe espagnole de 1918, qui a duré quelques années et qui a été transmise par vagues. Lorsque tout le monde en aura fini avec cette maladie, nous serons tous tellement choqués et dévastés financièrement que ce sera pareil qu’en 1918, il faudra deux ans de plus pour que les gens se sentent en sécurité pour repartir.

Nous en avons pour longtemps. Je sais que ce n’est pas ce que les gens veulent entendre. Les gens veulent entendre que tout va revenir à la normale d’ici mars de l’année prochaine. Pour ma part, le fait de savoir ça me met plus à l’aise. Je me dis : “Moi et mes gars devons trouver des moyens de contourner ce problème parce qu’il n’y a aucune chance que l’on puisse faire comme avant”.

Les tournées coûtent cher. Personne ne réalise à quel point une tournée coûte cher. Je ne sais pas quelle est la réponse, mais ce n’est certainement pas d’augmenter les prix, parce que les fans sont généralement de classe ouvrière. Il y a encore beaucoup de choses à découvrir, il va falloir passer au travers et voir où nous allons aboutir.

Source : loudwire.com