L'ancien bassiste de Megadeth, James Lomenzo, déclare que le PDG de Spotify, Daniel Ek, "devrait être en prison"

à 12 h 15 min
Lecture 4 min.
L'ancien bassiste de Megadeth, James Lomenzo, déclare que le PDG de Spotify, Daniel Ek, "devrait être en prison"

L’ancien bassiste de Megadeth, Black Label Society et White Lion, James LoMenzo, est le dernier musicien en date à contester la suggestion du PDG de Spotify, Daniel Ek, selon laquelle les artistes doivent être plus prolifiques à l’ère du streaming.

Pendant des années, Spotify a été critiqué pour avoir offert des rémunérations dérisoires aux musiciens et aux auteurs de chansons, certains affirmant que le service donne aux artistes des grands labels un avantage injuste via le placement de leur musique dans des playlists populaires et d’autres moyens promotionnels.

Dans une interview publiée le mois dernier, M. Ek a déclaré à Music Ally :

Même aujourd’hui, sur notre marché, il y a littéralement des millions et des millions d’artistes. Ce qui est rapporté, ce sont les gens qui sont malheureux… Dans toute l’existence [de Spotify], je ne pense pas avoir jamais vu un seul artiste dire : “Je suis heureux avec tout l’argent que je reçois du streaming”, en le déclarant publiquement. En privé, ils l’ont fait de nombreuses fois, mais en public, ils n’ont aucune motivation pour le faire. Mais d’après les données, il est clair que de plus en plus d’artistes peuvent vivre de leurs propres revenus de streaming.

Un certain nombre d’artistes de renom ont depuis répondu à M. Ek, qui a suggéré que les artistes doivent produire plus de contenu s’ils veulent continuer à gagner autant d’argent qu’avant. Nombreux sont ceux dans la communauté musicale – y compris le chanteur de Twisted Sister, Dee Snider, l’ancien frontman de Skid Row, Sebastian Bach, et l’ex-batteur de Dream Theater, Mike Portnoy – qui disent que “ce n’est tout simplement pas comme ça que le processus créatif fonctionne”.

Lors d’une nouvelle interview avec That Jamieson Show With Don Jamieson, M. LoMenzo s’est exprimé sur les commentaires du PDG de Spotify :

Qu’il aille se faire foutre ! Tout de suite. Mon Dieu, s’il entre dans une pièce avec l’un d’entre nous, il ne va pas être très content. C’est de la gloutonnerie. Il devrait être en prison avec Bernard Madoff [financier tristement célèbre pour ses escroqueries]. Il nous vole tous à l’aveuglette. Et vous savez quoi ? Il n’y a aucun moyen de s’en sortir.

Il a continué :

Je sais que tout le monde apprécie la commodité des MP3 – c’est vrai – mais le fait est qu’avant, nous pouvions prendre des mois et des mois, voire un an ou deux ans, et si cela prenait cinq ans, eh bien, ça prenait cinq ans. Nous prenions le temps de faire une œuvre d’art qui durerait pour toujours. On se demande pourquoi la musique devient si jetable. Cela fait partie de cet état d’esprit – la musique c’est juste pour… quelques instants.

Il a ajouté :

Toi et moi avons grandi à une époque où lorsque nous avions un album, cela faisait partie de notre vie pendant un mois. Ensuite, nous l’emportions avec nous pour le reste de notre vie. Ce genre de modèle économique prive les gens de cette expérience, et il les pousse à ne plus faire attention à l’aspect artistique de la musique, ce qui est, malheureusement, ce à quoi nous aboutissons. On ne peut pas se rebeller outre mesure – je veux dire, si le goût populaire le veut, c’est très bien – mais l’exacerber par la cupidité, je ne pense pas vraiment que ce soit une noble poursuite, à moins d’être avide.

Le mois dernier, Spotify a annoncé ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de cette année, indiquant un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros, en hausse de 13% par rapport à l’année précédente. Sur ces 1,9 milliard d’euros, 131 millions d’euros proviennent de la publicité, le reste des abonnements. Malgré l’augmentation des revenus, Spotify a toutefois enregistré une perte importante de 356 millions d’euros au cours du dernier trimestre, tout en atteignant un record de 299 millions d’utilisateurs actifs mensuels, dont 138 millions sont des abonnés payants via le service premium de Spotify.

James LoMenzo est actuellement dans un nouveau groupe avec Chris Adler (ex-Lamb Of God), FirstBorne.

Interview de James LoMenzo pour That Jamieson Show With Don Jamieson :

Tags : Heavy Metal
Source : blabbermouth.net