Ozzy Osbourne dit qu’il se sentait “en paix” lorsqu’il a essayé de tuer sa femme

à 16 h 08 min
Lecture 2 min.
Ozzy Osbourne dit qu’il se sentait “en paix” lorsqu’il a essayé de tuer sa femme
© Getty Images

Ozzy Osbourne s’est remémoré le sentiment de “paix” qu’il a ressenti lorsqu’il a tenté de tuer sa femme Sharon en 1989.

Dans le nouveau documentaire The Nine Lives of Ozzy Osbourne, qui a été diffusé lundi sur A&E, le couple a partagé ses souvenirs de l’incident potentiellement fatal, qui s’est produit alors que l’icône de Black Sabbath était droguée.

Sharon a raconté qu’elle avait mis leurs enfants au lit avant de s’asseoir pour lire. Elle a ensuite expliqué :

Il est entré dans la pièce. Je n’avais aucune idée de qui était assis en face de moi sur le canapé. Une chose est sûre, ce n’était pas mon mari. Il en était à un stade où il avait “ce regard”, les volets étaient baissés et je n’arrivais pas à le cerner. Puis, il m’a dit : “Nous avons décidé que tu dois mourir”.

Elle a ajouté :

Il était calme – très calme – puis soudainement, il s’est jeté sur moi et a commencé à m’étrangler. Il m’a fait tomber par terre et j’ai senti quelque chose sous la table voisine. J’ai senti le bouton pour appeler les secours, j’ai appuyé dessus, et quelques instants plus tard, les flics étaient là.

À ce sujet, Ozzy a déclaré :

Ce n’est pas l’un des moments dont je suis le plus fier.

Il a poursuivi :

Je n’avais jamais ressenti un tel calme de ma vie. J’étais simplement en paix… Tout ce dont je me souviens, c’est de m’être réveillé dans la prison d’Amersham et d’avoir demandé au flic : “Pourquoi suis-je ici ?”. Il m’a dit : “Vous voulez que je vous lise les charges ?”. Puis, il a dit : “John Michael Osbourne, vous avez été arrêté pour tentative de meurtre”.

Ozzy a été condamné à six mois de détention médicale, et Sharon a pris le temps de réfléchir à son avenir, en décidant de ne pas divorcer. Plus tard, Sharon a ajouté :

Je lui ai dit : “Je ne veux pas de l’argent… mais si tu recommences, soit je te tue, soit tu me tues. C’est ce que tu veux pour les enfants ?”.

Restez connectés à MetalZone sur Facebook