Corey Taylor (Slipknot/Stone Sour) dévoile ses “meilleurs” et “pires” investissements

à 11 h 15 min
Lecture 4 min.
Corey Taylor (Slipknot/Stone Sour) sort son troisième single solo, HWY 666
© Ashley Osborn

Corey Taylor, le leader de Slipknot et Stone Sour, a récemment informé Men’s Health sur les “meilleurs” et “pires” investissements qu’il a faits tout au long de sa carrière, en expliquant ce qu’il a appris en cours de route.

Corey a déclaré :

Le pire investissement que j’ai jamais fait… Un de mes amis, un tatoueur, m’a demandé d’investir dans un salon de tatouage. Il n’y avait pas beaucoup de salons de tatouage dans l’Iowa, alors je me suis dit : “Oui, c’est génial”. Mais il a décidé de le mettre au milieu de nulle part, dans une ville perdue, extrêmement difficile d’accès. Puis, un membre de ma famille m’a convaincu d’investir dans des animaleries, spécialisées dans les animaux de compagnie. Ça représentait beaucoup d’argent. Inutile de dire qu’une histoire de drogue s’est glissée au milieu, et non seulement toute l’opération a été saisie, mais presque tous les animaux sont morts… Puis, le temps des impôts est venu, et je ne savais même pas qu’il fallait mettre des choses de côté pour les impôts. J’ai trouvé un très bon comptable, un gestionnaire de fonds. Il m’a guidé à travers les étapes qu’il fallait franchir pour revenir dans le vert. En gros, c’était une leçon très, très, très coûteuse.

Il a poursuivi :

Tout d’un coup, tout le monde est votre ami, et tout le monde a un excellent moyen pour vous de tripler votre argent. Ils ne vous donneront aucun tableau, aucun graphique, aucun chiffre, aucun pourcentage, mais ils prendront votre argent. C’est hardcore, mec.

Quant à ses “meilleurs investissements”, il a expliqué :

Il y a deux sortes d’investissements. Premièrement, ceux qui sont fun – c’est souvent là où les gens débordent et font n’importe quoi. Je suis un geek. J’ai un penchant pour les films, les bandes dessinées, les choses comme ça. Je n’aime pas particulièrement les voitures de luxe. Je n’ai pas besoin d’un jet, je n’ai pas besoin de toutes ces conneries. Par contre, j’ai un flipper Spider-Man, un casque Boba Fett signé par George Lucas, des trucs marrants. Voilà le côté amusant des investissements. Deuxièmement, l’autre côté, c’est l’immobilier. J’ai pu, au fil des ans, acheter et revendre, avec un bon bénéfice, de nombreuses maisons que j’ai habitées. Ici à Las Vegas, j’ai lentement mais sûrement amélioré chaque maison dans laquelle j’ai habité pour arriver à celle dans laquelle je réside maintenant. C’est la première maison que j’ai construite de ma vie, j’ai fait tous les plans. Grâce au quartier dans lequel je vis, je suis déjà gagnant, en quelque sorte. Si vous vous installez dans les bons quartiers, et que quelqu’un vend une maison pour un prix donné, et que ce prix est supérieur à celui que vous avez payé pour votre maison, votre bien gagne en valeur, et vous n’aurez rien fait. C’est quelque chose que j’ai appris au fil des ans.

Corey Taylor a sorti son premier album solo, CMFT, le 2 octobre via Roadrunner Records. Il a enregistré cet opus avec son groupe solo composé de Jason Christopher à la basse, Dustin Schoenhofer à la batterie, et Zach Throne et Christian Martucci à la guitare. CMFT a été réalisé au studio d’enregistrement The Hideout de Kevin Churko à Las Vegas avec le producteur Jay Ruston, qui a déjà travaillé avec Anthrax, Steel Panther et Stone Sour, entre autres.

Interview de Corey Taylor pour Men’s Health :

Restez connectés à MetalZone sur Facebook