MetalZone débarque sur ton mobile !

Michael Schenker à propos de son frère Rudolf (Scorpions) : "C'est un tyran et je ne fréquente pas les tyrans"

à 12 h 36 min
Lecture 5 min.
Michael Schenker à propos de son frère Rudolf (Scorpions) : "C'est un tyran et je ne fréquente pas les tyrans"

Dans une nouvelle interview accordée à Metal Journal, il a été demandé au légendaire guitariste allemand Michael Schenker s’il envisageait de demander à son ancien compagnon de Scorpions, Klaus Meine, d’apporter sa contribution vocale à une version retravaillée de la chanson In Search Of The Peace Of Mind, qui figure sur Immortal, le prochain album du MSG (Michael Schenker Group).

Michael a répondu :

Klaus et moi, nous avons commencé dans Copernicus avant de rejoindre Scorpions, et je me suis toujours dit que je referais quelque chose avec Klaus. Mais au fil des ans, mon frère Rudolf [Schenker, guitariste de Scorpions] est devenu – il est tout simplement un tyran.

Il a continué :

J’ai 66 ans ; [Rudolf a] sept ans de plus. Il ne m’a pas donné le crédit musical de In Search Of The Peace Of Mind, et il m’a dupé sur l’album Lovedrive, alors que j’aidais à leur ouvrir les portes de l’Amérique… En 2015, quand ils m’ont approché pour le coffret Scorpions, j’ai découvert tant de mensonges, j’ai été très déçu par Rudolf. J’ai toujours supporté Rudolf et j’étais heureux qu’il ait réussi. Et j’étais heureux d’avoir réussi à m’épanouir en tant qu’artiste. Nous avons donc tous obtenu ce que nous voulions.

Michael a expliqué :

J’aime Rudolf, c’est mon frère, mais il faut une distance relationnelle, afin de ne pas me mettre dans une situation encore plus gênante. Rudolf est un tyran, et je ne fréquente pas les tyrans. Il crée des turbulences, et c’est gênant… Je ne veux pas ouvrir une autre boîte de Pandore. Si je décidais de faire équipe avec Klaus, automatiquement, Rudolf et moi serions impliqués d’une manière ou d’une autre.

Il a poursuivi :

Je ne veux pas être contrôlé par eux. Je me suis établi de manière à ne pas me faire piéger dans des situations plus gênantes. Si je rentre en contact avec Rudolf, ça va recommencer comme quand j’avais 15 ans, et ça ne s’arrêtera jamais. C’est un malin. Et bien sûr, Klaus et Rudolf sont très, très proches. Au final, je ne peux plus rien faire avec Phil Mogg [chanteur de UFO] ou avec Klaus Meine, parce que cela ne ferait qu’ouvrir une autre boîte de Pandore.

Il a ajouté :

Je ne veux pas être contrôlé par ces monstres qui courent après la gloire juste pour la gloire, qui perdent le respect des fans, etc. – qui font un dernier album et puis un autre dernier album et un autre dernier album et un autre dernier album…. Cela ne s’arrête jamais. Je veux dire que ces gens n’ont aucune sensibilité et aucun respect pour leurs fans. Donc, je ne veux pas être impliqué. Je ne suis pas comme ça. Je suis fidèle à moi-même, et j’aime être pur en tant qu’artiste. Rudolf et moi, nous sommes séparés depuis 50 ans. Nous n’avons jamais vraiment passé de temps ensemble, sauf pour les tournées de la période Lonesome Crow de Scorpions, mais c’est tout. Nous sommes donc habitués à cela de toute façon.

En 2019, Rudolf a rejeté les critiques de Michael, lors d’une interview pour le magazine Classic Rock :

Écoutez, j’aime mon frère. C’est un guitariste fantastique, mais il ne connaît rien aux affaires. Lorsque nous avons créé Lovedrive, le groupe était sous contrat avec Dieter Dierks [producteur et manager]. Lorsque j’ai demandé à Michael de jouer un solo pour ma composition Coast To Coast, nous avons convenu d’un crédit partagé (50/50), mais Dieter ne l’a pas permis – cela concernait les frais d’édition et de studio. Michael avait signé un contrat avec Dieter qui lui donnait un crédit sur la chanson. Au final, nous avons décidé de payer Michael… il a reçu de l’argent.

Il a continué :

En 1985, quand Michael a touché le fond et qu’il a créé un nouveau MSG avec Robin McAuley, il a vécu avec moi dans ma maison. Nous avons fait venir des musiciens par avion, j’ai payé pour tout cela, sachant que Michael avait dit qu’il me paierait quand une maison de disques le signerait. Au final, il ne m’a rien payé du tout. J’ai donc pris une partie de ses [revenus] pour couvrir les factures qu’il ne m’avait jamais remboursées. Tout est clair. Tout ce que Michael doit faire, c’est se demander : “Pourquoi ?”, mais il ne le fait pas ; au lieu de cela, il participe à des interviews débiles.

Rudolf a ajouté :

J’aime toujours mon frère mais il a toujours détesté les affaires et la seule personne à blâmer ici, c’est lui-même.

Michael Schenker est apparu pour la première fois sur l’album Lonesome Crow de Scorpions en 1972. Il a été acclamé dans les années 70 pour des albums culte de UFO tels que Phenomenon et Lights Out avant de rejoindre Scorpions pour Lovedrive en 1979. Il est parti peu après pour lancer le Michael Schenker Group. Et bien que son comportement parfois erratique ait fait dérailler certaines parties de sa carrière, M. Schenker reste l’un des guitaristes les plus influents du Hard Rock et du Metal.

Interview de Michael Schenker pour Metal Journal :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Rock Scorpions
Source : blabbermouth.net
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Baptize

Atreyu
Baptize

Par Tetralens, le 02/07/2021
Light The Torch annonce son nouvel album, You Will Be The Death Of Me (détails & single)

Light The Torch
You Will Be The Death Of Me

Par Tetralens, le 29/06/2021
Born Of Osiris annonce son nouvel album, Angel Or Alien (détails & single)

Born Of Osiris
Angel Or Alien

Par Adrien, le 25/06/2021
Plus d'actus sur Scorpions
L'actu Rock