🤘 Nouveau : Vous pouvez désormais commenter l'actu et écrire vos propres reviews sur Metalzone ! 🤘

Metallica : L'histoire derrière la chanson Enter Sandman

à 11 h 34 min
Lecture 6 min.
Metallica : L'histoire derrière la chanson Enter Sandman
© Michel Linssen/Redferns

À la fin des années 1980, la place de Metallica en tant que plus grand groupe de Thrash Metal était inattaquable.

Ils ont entamé les années 90 avec un objectif encore plus ambitieux : devenir le plus grand groupe de Rock au monde, point final. Le seul problème était qu’ils n’allaient pas y arriver avec un autre disque comme …And Justice For All, l’épopée aux accents Metal Progressif de 1988.

Le batteur Lars Ulrich a déclaré à Uncut en 2020 :

Quand nous en avons eu fini avec …And Justice For All, il n’y avait nulle part où aller. Nous avions frappé le mur. Après avoir joué toutes ces chansons sur la route pendant deux ans, on s’est dit : “Il faut qu’il y ait une remise à zéro”.

Il n’y a pas que Metallica qui pensait cela. Au début de la nouvelle décennie, toute l’industrie de la musique cherchait à appuyer sur le bouton de réinitialisation. Le Glam Metal, qui avait dominé MTV ces dernières années, approchait à grands pas de sa date de péremption, et bien que le Thrash ait pu traverser les arènes avec la célèbre tournée Clash Of The Titans, il était lui aussi en train de se ternir.

Cependant, quelque chose bougeait à Seattle. Des groupes tels que Soundgarden, Mudhoney et Nirvana mélangeaient le Punk et le Metal dans un nouveau son abrasif, appelé “Grunge” par la presse – et cela allait donner une inspiration inattendue à Metallica.

Le guitariste Kirk Hammett a dit en 2017 :

Il était environ deux ou trois heures du matin. Je venais d’écouter Louder Than Love, l’album de Soundgarden. J’étais inspiré ; j’ai pris ma guitare et j’ai sorti ce riff.

Le riff de Kirk allait devenir la base de Enter Sandman, la première chanson que le groupe a écrite pour son cinquième album éponyme (alias le Black Album). Metallica voulait que son prochain album soit totalement opposé à …And Justice For All, avec ses signatures temporelles complexes et ses durées épiques, et Enter Sandman a résumé cette approche de retour aux sources.

Le fait d’avoir modifié l’approche de composition n’est pas la seule chose qui a changé. Metallica entretenait une relation fructueuse avec le producteur danois Flemming Rasmussen depuis Ride The Lightning, mais ils se sont rendu compte qu’ils avaient besoin d’un nouvel apport pour les aider à réaliser leur grand saut en avant.

C’est ainsi que Bob Rock, qui avait travaillé avec Bon Jovi, Aerosmith, The Cult et Mötley Crüe, est entré en scène. Le recrutement d’un tel producteur commercial était un signal clair de l’intention de Metallica.

James Hetfield a expliqué :

Certains pensaient que Bob nous ferait paraître trop commerciaux. Vous savez : “Oh, Bob travaille avec Bon Jovi, Bob travaille avec Mötley Crüe”. Mais si Flemming Rasmussen travaillait sur un disque de Bon Jovi, est-ce que Bon Jovi ressemblerait soudainement à Metallica ?

Non pas que Metallica ait été tout à fait à l’aise avec Bob Rock au début – et vice versa. Mais ayant travaillé avec certains des plus grands égos du Rock, le producteur n’a certainement pas eu peur de piétiner les sentiments du groupe.

Le producteur a dit à Uncut en 2014 :

Pour être honnête, je n’en avais rien à foutre. Quand ils n’en faisaient qu’à leur tête, je faisais pareil. Ils ont été très surpris. Quand ils faisaient des choses stupides, je leur disais. Lars arrivait en retard et je lui disais : “Tu es un imbécile”. Je crois que personne ne les avait traités comme ça avant.

L’impact de Bob Rock sur Metallica a été immédiat. Là où le groupe avait auparavant enregistré ses parties séparément, il a insisté pour qu’elles soient jouées ensemble en studio.

Bob Rock et Lars Ulrich ont fait pression sur James Hetfield pour qu’il réécrive les paroles de la chanson. Le sujet original du frontman tournait autour du syndrome de mort subite du nourrisson – la phrase “Off to never never land” était à l’origine “Disrupt the perfect family”. Le producteur et le batteur ont tous deux trouvé le sujet trop lourd, et l’ont dit à James.

Le chanteur a admis à Guitar World en 2018 :

Ça m’a tellement énervé. Je me suis dit : “Allez vous faire foutre ! C’est moi l’auteur ici !”. C’était la première fois qu’on me mettait au défi, et ça m’a fait travailler plus dur.

James Hetfield a maîtrisé son agacement et a réécrit les paroles, les recadrant comme une sorte de berceuse tordue qui s’inspire des peurs d’un enfant, réelles et imaginaires. Le Sandman du titre faisait référence à un personnage mythique qui se faufilait dans les chambres d’enfants pour leur saupoudrer du sable dans les yeux (ironiquement, le groupe avait le titre Enter Sandman en stock depuis “six ans”, selon Lars Ulrich).

Tout ce que Bob Rock avait suggéré à James et Lars n’avait pas fonctionné. Le producteur n’était pas convaincu que le titre Enter Sandman serait un succès, préférant le titre Holier Than Thou comme premier single de l’album. Cette fois, le batteur est intervenu, restant fermement convaincu que le morceau était le moyen idéal de lancer ce qu’il pensait être l’album le plus important de Metallica.

Et il s’est avéré qu’il avait raison. Sorti le 29 juillet 1991, Enter Sandman s’est hissé à la 16e place aux États-Unis et à la 5e au Royaume-Uni. Mais ce n’est pas seulement le plus grand single de Metallica à ce jour – comme Lars l’avait pressenti, c’était le point de départ idéal pour la prochaine étape de leur carrière, avec la sortie du Black Album deux mois plus tard.

Enter Sandman et le Black Album ont changé la donne, faisant de Metallica, l’un des plus grands groupes de Metal, un véritable phénomène de masse (ils ont également accéléré la disparition de la scène du Thrash).

Trente ans plus tard, Enter Sandman marque le plus grand tournant dans la carrière de Metallica, et est une chanson qui est profondément ancrée non seulement dans l’ADN du Metal mais aussi dans celui de la culture populaire dans son ensemble – combien d’autres chansons ont été reprises par le crooner Pat Boone, Motörhead et le cerveau de King Crimson, Robert Fripp et sa femme Toyah ?

Lars Ulrich a déclaré en 2020 :

Elle a vraiment fait le tour du monde. Ce qui est intéressant pour moi, c’est que je me lasse de beaucoup de choses que nous avons faites, mais celle-ci est toujours aussi efficace. C’est une chanson Rock simple et courte.

Metallica – Enter Sandman :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Source : loudersound.com