Metallica poursuit son assureur pour les pertes liées au report de sa tournée en Amérique du Sud

à 14 h 42 min
Lecture 2 min.
Lars Ulrich de Metallica : "La chose dont je suis le plus fier est que nous avons montré au grand public qu'il y avait une manière différente de faire les choses"

Selon City News Service (un service d’information régional couvrant la Californie du Sud), Metallica a intenté une action en justice contre Lloyd’s Of London (marché britannique de l’assurance), qui n’aurait pas couvert le groupe pour les pertes financières subies lorsque le légendaire groupe a été contraint de reporter six concerts en 2020 en raison de la pandémie.

L’action en justice découle de l’annulation de la tournée de six dates de Metallica en Amérique du Sud en avril 2020.

Quelques semaines seulement avant le début de la tournée, des restrictions de voyage liées à la Covid-19 ont été promulguées dans toutes les régions du monde, ne laissant à Metallica d’autre choix que de reprogrammer les dates.

Metallica demande des dommages compensatoires non spécifiés et une déclaration des droits et obligations des différentes parties.

Ce n’est pas la première fois que la Lloyd’s Of London est impliqué dans un procès lié à l’annulation de grands concerts de Rock. En 2016, les Foo Fighters ont intenté une action en justice contre le célèbre assureur, pour des litiges liés à plusieurs concerts annulés lors de la tournée mondiale du groupe en 2015.

Sur une note plus légère, les récents messages de Metallica sur les réseaux sociaux suggèrent qu’il pourrait envisager une réédition de son album éponyme de 1991, familièrement connu sous le nom de Black Album.