Synyster Gates parle de la façon dont Mike Portnoy agissait lorsqu'il était dans Avenged Sevenfold, et donne son avis sur Dream Theater

à 17 h 09 min
Lecture 6 min.
Synyster Gates parle de la façon dont Mike Portnoy agissait lorsqu'il était dans Avenged Sevenfold, et donne son avis sur Dream Theater

Dans un récent post sur son site officiel (via UG), le guitariste de Avenged Sevenfold, Synyster Gates, a fait l’éloge de l’album culte de Dream Theater, Images & Words de 1992, tout en revenant sur le fait que Mike Portnoy a rejoint A7X.

Sur Dream Theater et Images & Words

Syn a écrit à propos de Images & Words : “C’est un autre groupe qui m’a été présenté par Jimmy [‘The Rev’]. Il avait l’habitude d’apporter en cachette un Walkman (cherchez ça sur Google les jeunes) à l’école et de me faire écouter des trucs ridicules dans les toilettes.

Celui-ci s’est distingué comme ayant la musicalité la plus incroyable que j’aie jamais entendue. J’avais 13 ans quand il m’a fait écouter ce disque et ça a changé ma façon de voir la guitare. Je n’avais aucune idée que ce que j’entendais pouvait être accompli sur l’instrument sur lequel j’avais déjà passé des années à travailler.

Dream Theater est un groupe de Rock Progressif qui s’est formé en 1985 dans les couloirs de la Berklee School of Music à Boston. Il y a eu plusieurs formations, mais le groupe de Images and Words est composé de Mike Portnoy à la batterie, John Petrucci à la guitare, James LaBrie au chant, John Myung à la basse et Kevin Moore aux claviers.

John Petrucci est l’un de mes guitaristes préférés, faisant partie de mon top 3 depuis le jour où j’ai entendu ce disque phénoménal, à l’époque du collège.

Il incarne certainement ma façon d’aborder la guitare plus que n’importe quel autre joueur, à l’exception peut-être de mon père – avec une poursuite sans fin de la technique et de l’harmonie pour faciliter une approche de la mélodie et de la composition des solos et des chansons.

Cette approche axée sur les motifs et les mélodies a donné lieu à certains de mes solos préférés de tous les temps, et si l’on ajoute à cela les effets pyrotechniques qui entourent ces mélodies et motifs parfaits, on obtient une combinaison parfaite de musique et de cinéma.

En tant qu’étudiant en percussion, j’ai été ému par la façon dont Mike Portnoy a soutenu de façon fluide et transparente tous ces riffs et signatures temporelles incroyables d’une manière si musicale et cinématographique. Et aussi doux qu’il pouvait jouer, il a quand même réussi à rendre la musique extrêmement lourde. Écoutez Under a Glass Moon pour découvrir l’un des meilleurs grooves de tous les temps. L’ensemble du disque montre comment un batteur peut voler la vedette sans que cela ne coûte quoi que ce soit à ses partenaires.

S’il y a un gars pour qui j’aurais fait des choses innommables pour chanter comme lui, c’est bien James LaBrie. La gamme, l’âme, la technique, la texture, tout. Ce gars a tout ce qu’il faut. C’est tellement délicat de ne pas transformer ces chansons en performances trop dramatiques. Mais James ne le fait jamais. C’est toujours un succès.

John Myung est aussi doué que les autres. Il ne se contente pas de soutenir le groupe, il fournit des idées géniales. J’ai transcrit des milliers de passages musicaux difficiles dans ma vie et je n’ai toujours aucune idée de ce qu’il fait dans Metropolis, Part 1 à 5:40.

Et enfin, mais certainement pas le moindre, Kevin Moore au clavier. Un vrai tueur et l’un de mes auteurs-compositeurs préférés de tous les temps. Il a écrit beaucoup de mes chansons préférées sur ce disque. Ce sont tous d’excellents compositeurs, mais c’est Kevin qui me parle le plus sur ce disque.

À lire aussi : Le chanteur d'Airbourne déclare que sans les petites salles de concert, "on tue l'avenir du Rock and Roll"

Au sujet de Mike Portnoy

Par la suite, Syn a ajouté : “Enfin, certains ou beaucoup d’entre vous savent que Mike nous a aidés lorsque Jimmy est décédé fin 2009. On mettait la touche finale à Nightmare quand notre monde a volé en éclats. Pendant quelques semaines, nous avions décidé de ne pas aller de l’avant, car cela n’aurait pas été possible sans Jimmy. Deux éléments principaux nous ont rapidement fait changer d’avis.

Le premier était les Sullivan. Les parents et les sœurs de Jimmy étaient comme nos parents et nos sœurs. Nous avons grandi avec eux. Nous les aimons tendrement. Ils nous ont dit qu’on n’avait pas le choix car Jimmy aurait exigé qu’on continue.

Le deuxième était Mike Portnoy. Je suis sûr que quelqu’un en a parlé avant moi, mais je sais que le choix était clair pour tout le monde lorsque la décision a été prise d’aller de l’avant. Nous avions besoin d’un des favoris de Jimmy pour nous relever et réaliser le rêve de sortir l’œuvre finale de Jimmy.

Tout comme Petrucci a eu la plus forte influence sur moi, Mike était sans doute la plus grande influence de Jimmy et certainement le meilleur candidat pour exécuter la vision unique et brillante de Jimmy pour le disque. Mike est arrivé, a laissé son ego à la porte et a passé d’innombrables heures à copier des motifs de kick et des fills méticuleux sans se plaindre.

De tous les éléments musicaux, le style est de loin le plus difficile à imiter. Il s’est accroché et n’a pas arrêté jusqu’à ce que nous soyons tous très satisfaits de la performance. Bien sûr, nous l’avons fait travailler sur de nombreuses démos de batterie inachevées de Jimmy, puis nous avons lâché la bête sur le dernier morceau, Save Me. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mike brille sur ce morceau.

Il a conclu en écriant : “J’espère que vous apprécierez ce disque, même si ce n’est qu’un petit peu, cela suffirait à changer votre vie.

Mon deuxième disque préféré de Dream Theater – et probablement le favoris de M. Shadows [chanteur de A7X] – est Metropolis Part 2. C’est vraiment très cinématographique et il y a une touche d’Elfman partout sur le disque.

Mike Portnoy joue Nightmare sur sècne avec Agenged Sevenfold :

Source : ultimate-guitar.com
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Never Mind The Bollocks, Here's The Sex Pistols

The Sex Pistols
Never Mind The Bollocks, Here's The Sex Pistols

Par Steven Perry, le 08/08/2022
Foo Fighters annonce son nouvel album, Medicine At Midnight, et sort le single Shame Shame

Foo Fighters
Medicine At Midnight

Par Robert Bonham, le 08/08/2022
Korn

Korn
Korn

Par Ryuketsu, le 08/08/2022
Plus d'actus sur Avenged Sevenfold
L'actu Metal Alternatif