Steve Hackett revient sur son départ de Genesis en 1977 : "Il y a toujours quelqu'un qui veut être le Führer"

à 12 h 25 min
Lecture 3 min.
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Dans une nouvelle biographie de Genesis, Steve Hackett se souvient des raisons qui l’ont poussé à quitter le groupe en 1977 – un changement majeur dans sa carrière qui, selon lui, faisait suite à un ultimatum brutal du claviériste Tony Banks.

Tony m’a dit que je ne pouvais pas faire d’autres albums solo [après le premier album de Hackett, Voyage of the Acolyte, sorti en 1975] et être membre de Genesis“, explique le guitariste dans Genesis 1975 – 2021 : The Phil Collins Years (sortie le 15 juillet), dans un nouvel extrait publié sur Prog (via UCR). “Tony assumait la direction du groupe à ce moment-là et Mike [Rutherford, bassiste et guitariste] le soutenait, donc il n’y avait aucune garantie que les crédits d’écriture [des chansons] soient répartis équitablement. Tony a dit : ‘Si ça ne te plaît pas, tu sais ce qu’il te reste à faire’.

Hackett a rejoint le groupe de Rock Prog en janvier 1971, peu après l’arrivée de Collins à la batterie. Il est devenu l’un des principaux collaborateurs de six albums cultes de Genesis (de Nursery Cryme en 1970 à Wind & Wuthering en 1976) et d’un EP (Spot the Pigeon en 1977) avant son départ, qu’il a annoncé au groupe pendant le mixage de leur opus live de 1977, Seconds Out.

Alors que Hackett se sentait confiant dans ses compositions après Acolyte, il a déclaré que ses camarades de groupe devenaient moins réceptifs à ses idées.

Je ne pense pas que les membres d’un groupe doivent être en compétition les uns avec les autres, il faut essayer de faire ressortir le meilleur de chacun“, dit-il à l’écrivain Mario Giammetti dans le livre. “Si je travaille sur un album solo pour quelqu’un d’autre, qui qu’il soit, je fais ce qu’il veut. Si Tchaïkovski me demande de faire un solo de guitare, eh bien, c’est lui le patron… Dans un groupe, ça ne devrait pas être comme ça. Mais il y a toujours quelqu’un qui veut être le Führer.

Le guitariste a déclaré qu’il “n’obtenait pas vraiment ce qu'[il] pensait [qu’il] devait” en termes de crédits d’écriture, bien qu’il ait “fourni beaucoup de musique pour le groupe” à ce stade.

J’avais déjà réussi à obtenir un album à succès par moi-même, donc j’avais besoin d’être respecté en tant qu’auteur, et je ne pense pas que j’obtenais cela de Mike et Tony“, a-t-il déclaré. “Je pense que leur objectif a toujours été de diriger le groupe. Pete [Gabriel], qui a joué un rôle très important dans le groupe, a toujours voulu une démocratie, tout comme [le premier guitariste de Genesis] Anthony Phillips. La démocratie dans les groupes est un grand idéal, mais elle fonctionne rarement dans la pratique, car pour y parvenir, il faut [reconnaître] que tout le monde a le même talent que soi, et je pense que c’est difficile à accepter pour certaines personnes.

Son départ a eu un effet positif : Hackett voulait travailler avec d’autres musiciens – et était prêt à voir s’il pouvait s’épanouir en solo. “Il y a une voix qui vous dit que vous devez voir si vous êtes à la hauteur ou pas“, a-t-il dit.

Depuis, Hackett est resté un artiste solo prolifique : son 27e album, Surrender of Silence, est sorti le 10 septembre, huit mois après l’ensemble instrumental acoustique Under a Mediterranean Sky. Le trio Genesis, quant à lui, a récemment annoncé les dates nord-américaines de sa tournée de réunification, The Last Domino?, qui a été retardée à cause de la pandémie.

-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O -20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Tags : Rock Genesis
Source : ultimateclassicrock.com
Articles les plus récents
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Ozzy Osbourne sort la chanson éponyme de son nouvel album, Patient Number 9, avec Jeff Beck comme invité

Ozzy Osbourne
Patient Number 9

Par TonyOsbourne13, le 19/09/2022
Van Halen

Van Halen
Van Halen

Par Kingeddie, le 18/09/2022
Led Zeppelin II

Led Zeppelin
Led Zeppelin II

Par SixxMars013, le 18/09/2022
Plus d'actus sur Genesis
L'actu Rock