Le manager de Nirvana parle de la véritable personnalité de Kurt Cobain et des raisons qui l'ont poussé à travailler avec le groupe

à 13 h 33 min
Lecture 4 min.
Le manager de Nirvana parle de la véritable personnalité de Kurt Cobain et des raisons qui l'ont poussé à travailler avec le groupe
© Kathy Hutchins / Shutterstock.com
Solar Guitars: Guitares 100% Metal!

Lors d’une apparition dans l’émission Whatever, Nevermind, Danny Goldberg, manager de Nirvana, est revenu sur la manière dont il a commencé à travailler avec le groupe, le regretté Kurt Cobain, et plus encore.

Lors du podcast, Goldberg a déclaré : “Le management est un drôle de métier. C’est une affaire d’argent, vous ne possédez pas les droits d’auteur des chansons.”

“J’ai toujours détesté prendre de nouveaux artistes – non pas parce que je n’aimais pas la partie romantique du processus de découverte d’un nouvel artiste, mais parce qu’ils ne paient généralement rien la première année, et j’étais connu au bureau pour toujours décourager les gens.”

“[John] Silva avait vu Nirvana faire la première partie de Sonic Youth, et il a demandé à Thurston [Moore] de m’appeler, Thurston était le guitariste principal de Sonic Youth – et l’un des chanteurs – et il m’a dit : ‘Écoute, je sais que tu n’aimes pas les nouveaux groupes, mais celui-ci est phénoménal’.”

“Et je lui ai fait entièrement confiance. C’était un grand artiste, et Kim Gordon et les autres membres de Sonic Youth étaient les gardiens du Punk américain, du monde Indie-Rock post-moderne, et ils avaient une énorme réputation de découvreurs de talents.”

“Sur la base de son enthousiasme, j’ai accepté de rencontrer Nirvana, et je pense que Nirvana nous a rencontrés parce qu’ils faisaient confiance à Sonic Youth – parce que Sonic Youth étaient de tels modèles. Ils avaient l’éthique, la créativité – et avaient encore une empreinte sur le marché.”

“Nous les avons rencontrés, nous avons eu une réunion avec eux, et en fin de compte, nous sommes devenus leur compagnie de management. Ils avaient fait Bleach, ils voulaient signer sur un grand label, ils voulaient une société de management conventionnelle de Los Angeles, etc.”

“Et je pense aussi que le fait que nous ayons travaillé avec Sonic Youth leur a donné confiance en nous. Cela leur a montré que nous étions sensibles aux aspects culturels qui leur importaient. Ça s’est fait très vite.”

En ce qui concerne la façon dont Kurt Cobain était hors de la scène et des médias, Goldberg a déclaré : “Je pense qu’ils ont voulu travailler avec notre compagnie à cause du côté ambitieux [de Cobain]. Il ne le montrait pas à tous ceux qui ne faisaient pas partie de son cercle privé, mais c’est ce qui a fait le succès de son art.”

“Et il était évident, dès notre première rencontre, qu’il avait des idées très arrêtées sur la direction qu’il voulait donner au groupe, et cela s’est confirmé à chaque fois que je lui ai parlé.”

“Je ne pense pas que quelqu’un puisse avoir autant de succès par hasard sans un certain niveau d’ambition. Quand j’ai écrit mon livre, j’en ai parlé à Krist Novoselic, et il a dit que Kurt était très sérieux quand il s’agissait de son art.”

“Il insistait pour répéter tous les jours, et si tu regardes son journal [intime], tu verras qu’il avait des dessins de son enfance, où il imaginait Nirvana en tête d’affiche et jouant dans des stades.”

“Il avait une vision précise de ce que Nirvana est devenu : un artiste à succès qui parlait le langage international du Rock ‘N’ Roll populaire, mais qui était ancré dans les valeurs culturelles et l’intimité du Punk américain.”

“Il a fusionné ces deux choses et a créé tout un courant qui est devenu le prochain chapitre du Rock ‘N’ Roll. Et d’une certaine manière, le succès de Nirvana a ouvert la voie à Pearl Jam et Soundgarden, qui existaient déjà mais n’avaient pas encore eu de succès.”

“Il a montré au monde de la musique qu’il y avait un public plus jeune qui en avait assez du Rock, de ce qu’on appelait le ‘Rock commercial’.”

“Il avait beaucoup d’angoisse dans sa vie, beaucoup de douleur, mais quand il s’agissait de son art, qui comprenait l’intégralité de la carrière de Nirvana, pas seulement l’écriture, le chant et le jeu de guitare, mais la production des disques, les pochettes d’album, la façon dont ils géraient les médias, la façon dont ils géraient leur carrière en tournée, tout cela découlait de sa vision.”

“Et il a manifesté exactement ce qu’il voulait. Ça ne lui a pas apporté tout le bonheur qu’il espérait, mais ça a été un vrai succès. C’était une création consciente, ce n’était pas accidentel.”

Danny Goldberg dans l’émission Whatever, Nevermind :

-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O -20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Tags : Rock Nirvana
Articles les plus récents
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Texas Flood

Stevie Ray Vaughan
Texas Flood

Par Kingeddie, le 28/09/2022
Si on avait besoin d'une cinquième saison

Harmonium
Si on avait besoin d'une cinquième saison

Par tetsuo_shima_73, le 28/09/2022
Paranoid

Black Sabbath
Paranoid

Par TonyOsbourne13, le 27/09/2022
Plus d'actus sur Nirvana
L'actu Rock