Nikki Sixx admet que Mötley Crüe était "probablement" un groupe "sexiste" dans les années 80

à 10 h 17 min
Lecture 3 min.
Tommy Lee attribue à la tournée de 1984 avec Ozzy Osbourne le mérite d'avoir catapulté la carrière de Mötley Crüe
© Motley Crue (Presse)

Nikki Sixx a admis que Motley Crüe était “très probablement” un groupe sexiste à l’époque de sa gloire, tout comme le reste de ses pairs aux cheveux longs du Hard Rock.

À propos de la question de savoir si le comportement de Motley Crüe dans les années 1980 serait considéré comme sexiste aujourd’hui, le bassiste a déclaré à Classic Rock : “Dans le contexte actuel, très probablement. Tout le monde tomberait dans cette catégorie. Dans les années 70, quand je grandissais, c’était juste l’état d’esprit, et on imitait nos héros.”

Sixx a également cité Steven Tyler de Aerosmith, dont les paroles obscènes sur la chanson Pandora’s Box l’ont impressionné lorsqu’il était adolescent.

Il a expliqué : “J’étais comme : ‘Wow, c’est super cool !’. C’était subversif, vous savez ? Quand quelqu’un parle d’armes à feu, de sexe et de drogues, vous vous dites : ‘C’est subversif, mec. Ce n’est pas la musique de maman et papa’. C’était une époque différente. On ne peut pas réécrire l’histoire.”

Les exploits débauchés de Mötley Crüe sont de notoriété publique au moins depuis la parution de leurs mémoires scandaleuses, The Dirt, en 2001. Le livre-témoignage a été adapté en un film Netflix en 2019, remettant les projecteurs sur le mauvais comportement du groupe.

Dans une récente interview avec Kerrang!, Sixx a admis que sa conduite passée était inappropriée, mais il a ajouté : “Si on laissait ces choses de côté, ce serait du cinéma malhonnête. J’ai pensé à ça : Si un film était réalisé sur la période coloniale et qu’il omettait les bûchers de sorcières, quel genre de film serait-ce ? En 2019, brûler des sorcières est évidemment mal vu, mais je pense que nous le savons tous. En ce qui concerne notre film, nous comprenons que, compte tenu de la société de l’époque [dans les années 1980], les filles et les garçons agissaient différemment. C’était une autre époque. Nous avons grandi depuis.”

Sixx fait actuellement la promotion d’un type de mémoires bien différent. The First 21 : How I Became Nikki Sixx se penche sur l’enfance troublée du bassiste et sur sa carrière musicale naissante, alors qu’il déménageait de l’Idaho à Los Angeles, changeait légalement son nom de Frank Feranna Jr. à Nikki Sixx et élaborait son plan de domination mondiale avec Mötley Crüe. Le livre sortira le 19 octobre.

Il a également souligné à Classic Rock qu’il ne vit plus le style de vie hédoniste de sa jeunesse : “Cela fait 25 à 30 ans que je ne me shoote pas, que je ne bois pas d’alcool, que je ne prends pas de pilules, etc. En fait, j’ai un mode de vie assez sain. Mais les gens ne le pensent pas quand je rentre dans un restaurant. Les gens sont toujours du genre : ‘Hé, mec ! Qu’est-ce qui se passe ? Tope là ! Laisse-moi t’offrir un verre de Jack Daniel’s ! Je leur réponds : ‘C’est fini tout ça’.”

Source : loudersound.com
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Master of Reality

Black Sabbath
Master of Reality

Par Robert Bonham, le 25/06/2022
Dans le même sang

Trust
Dans le même sang

Par SixxMars013, le 09/06/2022
Fear Inoculum

Tool
Fear Inoculum

Par Dabdoob, le 31/05/2022
Plus d'actus sur Mötley Crüe
L'actu Heavy Metal