"On ne peut pas les mettre là au hasard. Il faut faire en sorte que ça marche..." ; Shavo Odadjian, de System of a Down, parle de son approche de l'écriture de chansons

à 17 h 23 min
Lecture 3 min.
"On ne peut pas les mettre là au hasard. Il faut faire en sorte que ça marche..." ; Shavo Odadjian, de System of a Down, parle de son approche de l'écriture de chansons
© Shutterstock

Le bassiste de System Of A Down (SOAD), Shavo Odadjian, a récemment parlé de l’influence profonde qu’a eue le légendaire producteur Rick Rubin sur son approche de l’écriture et de l’arrangement. Lors d’une conversation sur le Nik Nocturnal Podcast, Odadjian a expliqué comment les techniques de Rubin continuent de façonner son processus musical, alors même qu’il travaille sur son nouveau projet, Seven Hours After Violet (SHAV).

En réfléchissant à son expérience avec Rubin, Odadjian a parlé de l’importance de l’arrangement musical, une compétence qu’il a apprise en observant le travail de Rubin sur les premiers albums de SOAD. “En ce qui concerne les arrangements et les chansons, j’ai appris cela en regardant Rick travailler avec System ; j’ai vu comment les gens travaillaient avec Rick sur les deux premiers albums”, a expliqué Odadjian. “La mentalité de Rick en matière d’écriture de chansons m’est restée.”

Bien qu’il admette n’avoir aucune connaissance technique de la musique, Rubin a récolté à la fois des louanges et des critiques tout au long de sa carrière. Sa capacité à tirer le meilleur d’artistes allant de Slayer à Johnny Cash met en évidence son génie, bien que des musiciens comme Geezer Butler de Black Sabbath et Corey Taylor de Slipknot aient remis en question ses méthodes. Odadjian, quant à lui, se range résolument dans le camp de ceux qui ont bénéficié de l’approche peu orthodoxe de Rubin.

Odadjian souligne que de nombreux groupes gâchent souvent leurs meilleurs riffs à cause d’un mauvais arrangement. “On ne peut pas les mettre là au hasard. Il faut faire en sorte que ça marche”, explique-t-il. “Il faut toujours construire une petite partie qui relie deux sections pour que le résultat soit cohérent. J’ai entendu des groupes qui avaient des riffs sympas, mais qui les mettaient l’un après l’autre, sans transition, et on ne s’en souvenait pas.”

Il insiste sur l’importance de créer des chansons mémorables grâce à un arrangement réfléchi. “Si vous avez trois ou quatre éléments et que vous les arrangez de manière à ce qu’ils se complètent parfaitement, vous obtenez quelque chose qui, une fois la chanson terminée, donne à l’auditeur l’envie de la réécouter ou de la fredonner. Tout est dans la présentation.”

Le fait qu’Odadjian continue d’adhérer aux principes de Rubin montre l’impact durable des méthodes du producteur. “Aujourd’hui encore, j’écris en pensant à la façon dont Rick arrangerait [une certaine chanson] – comme on me l’a enseigné. C’est en quelque sorte devenu une partie de mon ADN.”

Interview de Shavo Odadjian avec Nik Nocturnal :

À lire aussi : "Le nouvel âge du rock est arrivé" ; Cody Quistad, de Wage War, parle des nouveaux groupes qui s'affranchissent des limites des genres

Seven Hours After Violet – Paradise :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur System Of A Down
L'actu Metal Alternatif