L'album de Metal Progressif à ne pas manquer en 2021

à 12 h 15 min
Lecture 4 min.
L'album de Metal Progressif à ne pas manquer en 2021

Bon, nous ne sommes qu’au milieu de l’année 2021, le titre devrait donc être “l’album de Metal Progressif incontournable de la première moitié de l’année 2021″… mais vous voyez l’idée.

Si vous êtes un fan de Dream Theater, Tesseract, Haken, The Contortionist, et de Metal Progressif en général, vous connaissez probablement déjà Vola. Si ce n’est pas le cas, vous allez avoir une bonne surprise.

Vola est un groupe danois de Metal Progressif formé en 2006 à Copenhague. Il est signé sur Mascot Records, et est composé d’Asger Mygind (chant/guitare), Martin Werner (clavier), Nicolai Mogensen (basse) et Adam Janzi (batterie).

Le quatuor a sorti trois albums, et son dernier en date, Witness, est arrivé le 21 mai via Mascot Records.

Witness fait suite à Applause Of A Distant Crowd de 2018, qui a vu le groupe explorer les distractions qui existent au sein de la société, et examiner comment les relations humaines ont évolué. Leur nouvel album va un peu plus loin, en mettant en lumière le sujet des relations ratées, à l’échelle de la société – la friction entre les leaders et les suiveurs, qui est causée par le mauvais usage du pouvoir.

Witness a été produit par le groupe, et mixé et masterisé par Jacob Hansen, nominé aux Grammy Awards (VolbeatThe Black Dahlia MurderAmaranthe).

L’album est rempli de chansons à la fois lourdes et mélodiques, agrémentées de guitares et de couches de claviers atmosphériques et oniriques qui font de cette sortie l’un des incontournables du genre en ce premier semestre de l’année.

Vous pouvez découvrir deux des singles de Witness pour commencer, avec les explications des membres du groupe – puis écouter l’album complet sur YouTube – ci-dessous.

Du reste, vous pouvez soutenir le groupe en achetant Witness directement sur Bandcamp, via le lien suivant : https://volaband.bandcamp.com/album/witness

Head Mounted Sideways

Head Mounted Sideways est une métaphore pour “le fait de regarder de l’autre côté” [dans le sens de fuir, nier, éviter], selon le frontman Asger Mygind.

Je n’avais pas de plan avec les paroles, mais une fois que j’ai su qu’elles devaient transmettre la colère, il était intuitif de parler du déclin des civilisations et du fait de fuir la responsabilité de ce déclin évident. La chanson ne parle pas forcément de la Terre en 2020. Ce qu’il me semblait important de transmettre, c’était l’image d’un monde construit sur des mœurs défaillantes, et comment ce monde finit par s’effondrer et tomber à cause de fissures dans les fondations.

24 Light-Years

La vidéo pour 24 Light-Years a été créée par le bassiste du groupe, Nicolai Mogensen, avec Anne Nørkjær Bang. Mogensen a déclaré :

Cette chanson est l’une de mes préférées de l’album, et ce fut une telle joie de travailler sur ce titre d’un point de vue visuel. Anne et moi réalisons des vidéos ensemble depuis un certain temps. Nous aimons essayer de nouvelles techniques et explorer différents styles de dessin et d’animation. Pour cette vidéo, nous avons opté pour un look et une ambiance plus numériques, plus rapides et plus fluides. Anne a réalisé les dessins pour la vidéo tandis que j’ai travaillé sur l’animation. Nous nous considérons toujours comme des novices dans ce domaine, mais nous avons mis beaucoup de temps et d’amour dans cette petite œuvre. Nous espérons vraiment que vous l’apprécierez !

Vola – Witness :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.