Les reviews utilisateurs sont de retour !

Metallica : Comment le groupe est devenu si légendaire et pourquoi il n'y en aura jamais d'autre comme lui

à 16 h 39 min
Lecture 8 min.
Top 20 des meilleures chansons de Metallica (par Kerrang!)

Comment Metallica est-il devenu si légendaire ? Il existe quelques groupes mythiques, c’est certain, mais aucun d’entre eux ne semble égaler Metallica en termes de succès commercial. Comment cela se fait-il ?

Ce n’est pas parce que c’est le “meilleur” ou le “plus original” ou le “plus rapide” ou le “plus lourd”. Non, c’est un peu plus complexe que cela. La véritable raison de cette popularité est… une combinaison de plusieurs choses que nous allons explorer ensemble dans cette chronique.

Ils ont grandement bénéficié de l’époque précédant l’arrivée d’Internet, comme tous les groupes célèbres des années 80 et 90 et ceux qui les ont précédés. En fait, ils ont profité du manque de connaissances des gens sur ce qui se passait réellement dans le monde.

Pourquoi est-ce si important ? C’est tout simplement la logique inverse de celle d’aujourd’hui. Pourquoi les grands musiciens ne peuvent-ils pas se distinguer aujourd’hui ? Parce qu’il y a trop de brouhaha sur le net. Toute personne possédant un ordinateur a du contenu à partager.

Il est très difficile de se démarquer aujourd’hui parce qu’il y a trop de groupes et de musiciens en herbe partout et que la plupart des gens n’arrivent pas à faire le tri. En d’autres termes, à l’époque, il n’y avait pas tant de groupes que ça et les gens ne savaient pas qu’ils avaient d’autres options en raison de la communication limitée.

Les deux points forts des musiciens de Metallica étaient qu’ils avaient de bonnes capacités d’écriture et qu’ils étaient extrêmement bien commercialisés.

Metallica : Comment le groupe est devenu si légendaire et pourquoi il n'y en aura jamais d'autre comme lui
© Metallica

Lorsque Metallica a débuté, la New Wave du Metal britannique n’avait pas encore atteint les États-Unis, principalement en raison du manque de communication. La plupart des gens ne connaissaient qu’Iron Maiden et Judas Priest, mais n’étaient pas au courant de groupes comme Diamond Head, entre autres, qui ont influencé Metallica. Il y avait d’autres groupes qui étaient plus rapides, plus lourds et qui faisaient ce que Metallica faisait, mais les gens ne les connaissaient pas.

De 1983 à 1989, si vous écoutiez des groupes comme Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax, c’était la musique la plus lourde de tous les temps. Cependant, presque personne ne savait qu’à cette époque, de nombreuses scènes underground se développaient en Angleterre et aux États-Unis et que de nombreux groupes jouaient plus vite et plus fort que Metallica ou Slayer. Mais la perception était que ces groupes (Metallica et consorts) étaient les seuls à faire ce qu’ils faisaient pour les raisons susmentionnées.

Personne ne savait qu’une scène plus heavy se développait juste à côté, à Tampa, en Floride, dès 1986, à moins de l’avoir vu dans un magazine obscur ou d’en avoir entendu parler par un ami. Des groupes comme Death et Morbid Angel ont débuté vers 1983, en même temps que Metallica, mais en Floride. De 1983 à 1988, des groupes comme Carcass et Napalm Death ont été les pionniers du Metal extrême en Angleterre. Mais en général, les gens ne connaissent qu’un nombre limité de groupes “perçus” comme étant les plus lourds, tels que Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax.

Si Metallica débutait aujourd’hui, il serait perdu sur Internet parmi tous les autres groupes.

À l’époque où le Metal extrême était à la mode (le Thrash était considéré comme du Metal extrême à l’époque), ils ont surfé sur cette vague de 1983 à 1989. Une telle scène ne pourrait jamais exister aujourd’hui à cause du web et des smartphones. Le Thrash Metal était considéré comme la forme de musique extrême par excellence, mais il y avait en fait beaucoup d’autres scènes extrêmes qui se développaient exactement au même moment, mais seul un nombre limité de personnes les connaissaient.

Sur le Black Album, ils ont changé leur son parce que le Metal était à son apogée et que tout le monde s’y mettait, et à cette époque, ils savaient que d’autres groupes plus heavy allaient arriver. Ils ont donc dû se différencier en changeant de direction.

Après le Black Album, ils ont fait ce que tout nouveau groupe aurait fait s’il était arrivé à ce moment-là, ils ont essayé de s’adapter à ce qui se passait, à savoir le grunge et la musique alternative. Lars a même déclaré sur MTV que “le Metal était terminé” pour Metallica après le boom de Nirvana.

Ils se sont ensuite mis à sauter sur tout ce qui était à la mode, comme c’est le cas avec St. Anger.

En fin de compte, Metallica est populaire parce que le groupe a grandement bénéficié de la période pré-internet, d’un marketing brillant, de superbes compositions initiales et aussi parce qu’il s’est facilement adapté au contexte du moment et aux tendances pertinentes.

Pour preuve, un rapport de 2019 a analysé les ventes de billets et les gains financiers de Metallica depuis 1982, et c’est officiel : Metallica est le plus grand groupe de Metal au monde, haut la main.

Selon Pollstar, Metallica a vendu environ 22,1 millions de billets depuis 1982, rapportant environ 1,4 milliard de dollars. En comparaison, AC/DC (14 millions de billets vendus) et Ozzy Osbourne (13,2 millions de billets si l’on combine les ventes d’Ozzy et de Black Sabbath) sont loins. Le seul groupe qui se rapproche de Metallica est Guns N’ Roses, qui a gagné 800 millions de dollars.

Pour être honnête, bien qu’il ait conquis le monde du Metal, Metallica n’est toujours pas le plus grand groupe de tournée au monde – cette distinction revient à U2, qui occupe actuellement la première place. Cependant, comme le note Pollstar, si l’on tient compte des fans enragés du groupe, de ses ventes massives d’albums, de son rayonnement international et de ses ventes constantes de produits dérivés, Metallica pourrait bien être le plus grand groupe musical de la planète.

À maintes reprises, on entend des gens de l’industrie du Metal se demander qui sera “le prochain Metallica”.

Il est compréhensible que l’industrie souhaite qu’il y ait un autre groupe de Metal massivement populaire. Lorsque le Metal atteint le grand public, il crée tout un écosystème économique sous-jacent, à court et à long terme.

À court terme : Lorsque Metallica part en tournée, toutes sortes de personnes, outre les membres du groupe, gagnent de l’argent, des managers aux agents, en passant par les machinistes, les sociétés de merchandising, les promoteurs de spectacles, les annonceurs, les sites web, les blogs, et ainsi de suite, jusqu’aux vendeurs de bière et aux responsables de parking.

À long terme : La popularité de Metallica attire de nouveaux fans vers le genre. Bien sûr, certaines personnes n’ont vu que Metallica et leur passion pour la musique lourde s’est arrêtée là. Mais des milliers et des milliers de personnes ont continué, plongeant de plus en plus profondément dans le Metal et dépensant des tonnes d’argent pour cela. Les fans en profitent également : plus d’argent dans la cagnotte signifie plus d’investissements dans le développement de nouveaux jeunes groupes. Tout le monde en profite.

Metallica : Comment le groupe est devenu si légendaire et pourquoi il n'y en aura jamais d'autre comme lui
© Ian Gavan, Getty Images

Le seul bémol, c’est qu’il n’y aura jamais un autre groupe de Metal aussi important que Metallica. Il n’y aura même pas de groupe qui s’en approche… car il y a trop de groupes, justement.

Il y a tout simplement trop de groupes de Metal qui entraînent les fans dans un million de directions différentes. L’époque des groupes de Metal universellement appréciés est révolue. Ce n’est pas une mauvaise chose qu’il y ait autant de groupes… En fait, c’est merveilleux : Le Metal n’a jamais été aussi diversifié et artistiquement riche qu’aujourd’hui. Mais le fait qu’il y ait tant de groupes – et tant de choix – signifie que chaque fan de Metal a beaucoup plus d’options lorsqu’il s’agit de sélectionner son groupe préféré, ou ses quelques groupes préférés, auxquels il doit prêter attention et pour lesquels il doit dépenser de l’argent. Ce comportement, bien sûr, est rendu possible par… l’Internet – nous y revenons.

De plus, les médias grand public et les stations de radio ne s’intéressent pas au Metal, les cris rebutent encore beaucoup de gens, le genre est rempli de stéréotypes stupides (satanisme, racisme, misogynie, etc.), et aussi… la musique ne compte plus autant qu’avant. Oui, cela peut paraître absurde, mais c’est vrai. La musique a été désacralisée. Il y a 10 000 façons de se divertir aujourd’hui : la télévision, les films, les séries, les jeux vidéo… et même une infinité de livres pour les plus intellectuels.

Et ce n’est pas seulement les jeunes. Pour être honnête, c’est tout le monde. À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes assis devant votre chaîne stéréo (si vous en avez une d’ailleurs) pour écouter un album du début à la fin ? Soyez honnête. C’est de plus en plus rare. La musique a été reléguée au second plan par tous, sauf quelques fans inconditionnels.

Metallica : Comment le groupe est devenu si légendaire et pourquoi il n'y en aura jamais d'autre comme lui

Néanmoins, un renouveau est possible, même si ce ne sera évidemment pas pareil. Il prendra une forme différente. Seul l’avenir nous le dira.

17 Commentaires

  1. Pas du tout d accord dans les 80 il y avait autant de groupes
    que maintenant sur des supports différents 33 tours, 45, maxi-45 et même k7 tout n etait pas bon sinon j aurai 5 000 vinyls
    La différence avec aujourd hui l absence d internet. Aujourd hui un groupe même lambda peut mettre un titre en ligne. Ca n etait pas le cas hier. t tant mieux . Le contenu est aujourd hui très pauvre même si les musiciens de metal sont dans leur ensemble plus technique actuellement avec du matériel qui a beaucoup progressé

  2. Moi qui ne suis pas un fan absolu de Metallica, je reconnais qu’il va être difficile de leur “succéder” mais je pense que globalement aucun groupe de métal, aussi bon soit il, ne peut acquérir une stature internationale de ce niveau : effectivement internet a tout changé, on consomme de la musique en 2021 comme n’importe quel produit de consommation et les standards qui trustent les charts évoluent dans le rap et le RnB, bien loin des guitares saturées et des amplis Marshall !
    Évidemment tout ça n’est que du marketing et cette”quasi”confidentialité du métal existait déjà dans les années 70 au cours desquelles on en parlait uniquement dans les magazines spécialisés… certains pensaient que Greta Van Fleet allait devenir le renouveau du hardrock ( un comble pour un clone de Led Zep !) mais finalement ça n’a pas marché… en attendant,il nous reste les autres”vieux” Scorpions, AC DC et autres Judas Priest (et bien d’autres !) toujours actifs malgré leur longue carrière….

  3. Je ne sais pas quel âge a ce journaliste mais dans les années 84 des groupes on en avaient à ne plus savoir quoi écouter, toutes nationalités confondu… Des imports de groupes toutes les semaines.
    La différence c’est qu’on avait des lieux au lieu d’internet. Pour Metallica le truc c’est qu’ils avaient d’excellentes compos qui survolés tout le reste. Un look et une attitude. Les anthrax, venom, métal church, exodus et consorts, ils jouaient vite très vite pour certains mais c’était pas au niveau dans les compos.
    Sur internet oui il y a énormément de groupe mais à part des chansons quelques fois accrocheuse ça ne va plus loin. Tout les groupes avant internet on forgé leur identité et leur travail en passant des années à tourner. La vente de disques leur permettaient d’en vivre et leurs cachets augmentaient au fur et à mesure de leur notoriété. Maintenant tout ça ce n’est plus possible la musique au format physique disparaît les nouveaux groupes ne peuvent plus vivres des ventes physiques, ils sont rémunéré à l’écoute pour un prix inexistant. C’est devenu extrêmement compliqué de vivre de sa propre musique. Entre les téléchargements etles Spotify est consort qui se gavent sans vergogne bon courage. Et puis le vrai problème c’est aussi la monoculture de notre société ou les mouvements sociaux n’existe plus ou presque ce qui en général nourrissait la musique.

    1. Ouais, c’est vrai qu’il n’y a aucune différence entre un magasin de disques avec quelques milliers d’albums et Spotify qui héberge plus d’un million d’artistes en instantané, MDR, la blague

      1
      1
    2. Liberafion
      Ouais c’est vrai il n’y a aucune différence de milliers de magasins de disques avec les quelques millions d’albums vendu
      Avec spotify qui “héberge plus d’un million d’artistes en instantané”
      Il n’y a que 7800 artistes qui génèrent 100 000 $ et plus sur Spotify, soit environ 0,1% de tous les artistes sur Spotify.
      MDR la blague…

      1
      1
    3. Je vois pas le rapport, c’est pas parce que la majorité des artistes gagnent moins de 100 000 $ par an sur Spotify qu’ils n’existent pas 😂 Tu peux retourner le truc dans tous les sens, un magasin propose bien moins de choix qu’une plateforme de streaming. Mais bon, si tu veux croire que rien n’a changé, grand bien te fasse ✌️

    4. Je crois que l’on ne sait pas compris , Le constat était que plus aucun groupe n’a l’aura des anciens et mon analyse et que la consommation de musique via les plateforme et internet en général avec un accès illimité de tout en quantité overdosante avait une incidence sur la qualité mais surtout sur l’identité des nouveau groupes.
      Je ne comparais pas les magasins de disque part nostalgie …
      Le fait est que maintenant les gosses dans mes cours de guitare sont incapable de citer un titre ou un album d’artiste anciens comme nouveau . Dans leur tel. ce ne sont que des morceaux d’un tel ou un autre. ( back in black c’est Iron man …sic..)
      Le concept même d’un album ou il y aurai d’autre chansons du même groupe ça leur passe au dessus de la tête . il ne s’attarde pas à voir si les titres diffusé sur spotify font parti d’un même album même si c’est indiqué.
      Partant de là l’identité même d’un groupe avec une histoire n’intéresse plus guère qu’une minorité de gosse souvent éduqué musicalement par des parents vieux fans.
      Sans internet le tri était drastique seul les meilleurs qui avait fait leur preuve en live et sur disque pouvait accéder au titre de grand groupe . c’est pour ça qu’on a eu toutes ses pépites. .. C’est juste une analyse sans prétention sur le fait que l’ on ai plus de groupe comme toutes ses légende passé,

    5. Assez d’accord avec l’analyse de Faitnomore : le développement mondial du Net a permis l’éclosion de milliers de talents mais aussi de milliers opportunistes en quête du plus grand nombre de vues ou de likes, peut importe le contenu”musical”…les groupes de notre adolescence (76/84) avaient une longue tradition de la scène et des tournées, véritables baromètres de leur”valeur”et souvent c’était le pote du copain qui avait le vinyl qu’on recopiait sur cassette (ah les cassettes avec leur bande magnétique marron qui se dezinguaient dans l’autoradio !!) La musique, comme le cinéma et la plupart des autres domaines artistiques,est devenu un bien de consommation courante, immédiatement disponible, souvent obtenu gratuitement ( ce qui le rend très volatile) et peu de consommateurs connaissent l’identité des musiciens, ni leur palmarès, encore moins leur parcours…le hardrock a eu sa décade de gloire au tournant des années 80 puis de nouveaux courants musicaux sont venus le pousser doucement sur la bande d’arrêt d’urgence,seuls les dinosaures ( belle métaphore !) ont survécu jusqu’à nos jours pour les plus résistants…de la même manière qu’ils avaient enterré le vinyl qui revient en force depuis quelques temps,il n’est pas impossible que les groupes de demain s’inspirent de leur glorieux aînés, à la fois dans le style et dans l’attitude… on le sait, la musique est un cri qui vient de l’intérieur,(non, je déconne !) est un éternel recommencement….

  4. Bon, en lisant cet article je m’attendais à quelque chose de plus que “Metallica doit son succès parce qu’il n’y avait pas les internets” (je paraphrase). Bordel !
    Ça vaut pour TOUS les artistes d’avant la fin des années 90, cet argument est périmé !
    Metallica doit son succès, sa légende, grâce au fait de tout ce qu’il a accompli depuis 40 ans, même ses détracteurs sont d’accord avec ça. Et surtout grâce à sa musique, si si ! On ne vend pas plus de 100 millions d’albums si c’est de la merde, surtout en matière de heavy metal… Et concernant ses 4 premiers albums, sans support médiatique massif, pour rappel.
    Résumer le groupe aux années 80 c’est comme résumer les Rolling Stones aux années 60, ça ne veut rien dire : beaucoup de groupes ont eu plus de succès que Metallica à la même période et sont quasiment tombés dans l’oubli, ou ont arrêté faute de succès qui perdure.
    Et concernant les musiques plus agressives et brutales, c’est un faux débat les concernant : ils ont toujours voulu se démarquer du terme “thrash”. Ils n’ont jamais été les plus radicaux du Big 4, en terme de musique. En revanche ils sont aussi rapides parfois, plus musicaux, et surtout ils touchent beaucoup de monde grâce à l’écriture des textes et des thèmes abordés.
    En résumé expliquer pourquoi une chanson, un album, un artiste va rencontrer le succès et perdurer ne s’explique pas, si ce n’est qu’il arrive à parler au plus grand nombre en définitive.
    Concernant la légende, le public est là pour l’entretenir avec l’aide d’un groupe toujours en activité au succès jamais démenti, en rassemblant plusieurs générations.

    1. Ouais, c’est vrai, ça ne s’explique pas vraiment. Et un truc qui n’a pas été mentionné, ça peut paraître con, mais c’est mieux de ne pas perdre sa figure de proue pour avoir ce genre de succès à long terme… Linkin Park était bien parti pour avoir une carrière aussi folle que Metallica mais le destin en a décidé autrement

  5. “En fait, ils ont profité du manque de connaissances des gens sur ce qui se passait réellement dans le monde.” On dirait du JCVD !
    Eh bien non, justement, les gens de l’époque étaient de vrais passionnés : les imports, les fanzines, les magazines, les catalogues de vente par correspondance de merchandising et de disques, les boutiques de patchs et de dossards, les K7 dupliquées sous le manteau et prêtées aux copains, les vinyles rapportés par un proche de passage en Amérique ou d’ailleurs, ça existait.
    Quant à savoir si les gens savaient ce qui se passait réellement dans le monde à un niveau plus général, bien sûr qu’ils le savaient, écoute “Set the world Afire” de Megadeth et “Fight fire with fire” de Metallica (justement) !

  6. Je sais pas d ou sort ce journaliste mais dire qu il n y avait beaucoup de groupe a l epoque c gonfler….en 1984 je suis en Allemagne service militaire oblige et dans les villes Allemandes pas besoin de chercher longtemps un bar qui passe du hard-rock, sans compter les magasins de disques plein de vinyls Allemands, de la NWOBHM, et même de groupe Francais Espagnols Italiens et oui…et puis c pas le black album qui a fait Metallica, mais bien les 3 premiers qui ont été comme des bombes à l epoque de leur sortie…sur un petit Label…
    Pas internet à epoque et en France hormis trust pas de hard-rock à la tv ou très peu sans compter qu il n yavait pas encore beaucoup de radio, pas comme maintenant ou les médias peuvent créer de toute part le succès d un groupe…
    Metallica a eu la superbe idée de faire la synthese des pionniers des 70 et de la NWOBHM avec un son radical, désolé mais morbid angel ils ont rien invente. Et pour etre complet même lors de la sortie de leurs premiers albums les héros s appellaient accept,scorpions iron-maiden, ac-dc..

    1. Il y avait beaucoup moins de groupes en 1980 qu’en 2020, c’est juste un fait. La population mondiale a presque doublée en 40 ans si jamais

  7. Metallica avait beaucoup de succès dès leurs début et du big four se sont les seuls à remplir des stades donc l’idée qu’il n’y avais moins de groupes à cette époque est intéressante mais ça ne suffit pas à expliquer leur succès.
    Les 5 premiers albums du groupe sont parmi les meilleurs albums que j’ai écouté dans ma vie et je ne dois pas être le seul à penser ça ils ont écrit des chansons puissantes et magnifiques, et bien sûr l’époque joue énormément c’était la mode du thrash mais c’est plus ou moins eux qui l’ont instauré… leur parcours et une suite logique.

    1. C’est pas la seule raison évoquée. Perso, j’ai plutôt l’impression que c’était un concours de circonstances 🤷 mais c’est clair que leurs premiers albums étaient particulièrement bons.

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Les maîtres du Death Metal Mélodique, Be'Lakor, sont de retour avec Hidden Window

Be'Lakor
Coherence

Par Adrien, le 13/11/2021
Baptize

Atreyu
Baptize

Par Tetralens, le 02/07/2021
Light The Torch annonce son nouvel album, You Will Be The Death Of Me (détails & single)

Light The Torch
You Will Be The Death Of Me

Par Tetralens, le 29/06/2021
Plus d'actus sur Metallica
L'actu Heavy Metal