11 musiciens Metal & Rock inculpés de crimes graves et/ou odieux

à 17 h 38 min
Lecture 9 min.
11 musiciens Metal & Rock inculpés de crimes graves et/ou odieux
© Presse & Shutterstock

Le Heavy Metal est le style de musique connu pour aborder les sujets les plus sombres qui soient. La plupart des gens l’utilisent comme un exutoire pour des pulsions profondément négatives, et comme de nombreuses études l’ont montré au fil des ans, les personnes qui écoutent (ou regardent) des choses violentes ne sont pas plus susceptibles de passer à l’acte et de commettre des méfaits, bien au contraire.

Mais de temps en temps, l’effet cathartique de la musique n’est pas suffisant pour certaines personnes et elles franchissent la ligne et font des choses terribles dans la réalité.

Qu’il s’agisse d’un accident tragique ou d’un acte délibérément malveillant (et qu’il ait été entièrement prouvé ou qu’il s’agisse de simples accusations), nous avons compilé 11 musiciens de Metal et de Rock qui ont été inculpés ou, dans de nombreux cas, qui ont réellement commis des crimes très graves.

Marilyn Manson

Bien qu’il ait suscité la controverse tout au long de sa carrière, les choses ont pris une tournure particulièrement tragique pour Marilyn Manson lorsque l’actrice Evan Rachel Wood et quatre autres femmes ont publié des déclarations faisant état de violences sexuelles. Il a été rapidement lâché par son label, son agence de booking et son manager.

Bien que ses ex-partenaires Dita Von Teese et Rose McGowan aient déclaré que leurs expériences avec Manson étaient consensuelles, seize personnes ont à ce jour porté plainte contre le rocker.

Manson a engagé des poursuites contre Wood et une autre accusatrice, invoquant la diffamation et des cas de détresse émotionnelle infligée intentionnellement. Cette affaire est encore en cours à l’heure actuelle, et Manson est donc innocent jusqu’à preuve du contraire.

Decapitated

En septembre 2017, les quatre membres du groupe Decapitated ont été arrêtés et inculpés pour le viol collectif et l’enlèvement présumés d’une fan à Washington.

Selon le rapport de police, deux femmes ont été invitées à monter dans le bus du groupe et retenues contre leur gré. L’une d’entre elles a pu s’échapper, tandis que l’autre a affirmé avoir été ensuite agressée par chaque membre du groupe.

Les musiciens de Decapitated ont nié toutes les allégations et les poursuites ont été classées sans suite en janvier 2018, le parquet invoquant “le bien-être de la victime” pour justifier sa décision.

Randy Blythe (Lamb Of God)

Dans une affaire tragique qui a secoué le monde de la musique, un fan de 19 ans a été mortellement blessé lorsque Randy Blythe, le frontman de Lamb Of God, l’a poussé hors de la scène lors d’un concert à Prague le 24 mai 2010.

Blythe n’avait aucune idée de ce qui s’était passé et n’a appris la mort du fan que deux ans plus tard, lorsque Lamb Of God est arrivé dans le pays pour donner un show et qu’il a été rapidement arrêté.

Accusé d’homicide involontaire, les circonstances entourant l’arrestation et le procès qui s’en est suivi ont attiré l’attention internationale lorsque Blythe a été placé en détention provisoire pendant cinq semaines. Il a finalement été acquitté, le tribunal estimant qu’il était moralement responsable d’avoir poussé le fan, mais pas pénalement.

Vince Neil (Mötley Crüe)

Le 8 décembre 1984, le chanteur de Mötley Crüe, Vince Neil, a perdu le contrôle de sa voiture et a percuté un véhicule venant en sens inverse. Les occupants de l’autre voiture ont été gravement blessés, mais le passager de Neil, Nicholas “Razzle” Dingley, batteur de Hanoi Rocks, a été tué.

Accusé d’homicide involontaire et de conduite sous l’influence de l’alcool, Neil a été condamné à 30 jours de prison, cinq ans de mise à l’épreuve, 200 heures de travaux d’intérêt général et à verser 2,6 millions de dollars aux victimes de l’accident.

Il a été libéré sous condition après avoir purgé une peine de 15 jours et n’a depuis lors jamais présenté d’excuses aux membres de Hanoi Rocks, selon les dires de ces derniers lors de diverses interviews.

Jon Schaffer (Iced Earth)

Certains des soutiens de l’ancien président américain Donald Trump ont pris d’assaut le Capitole et ont tenté d’organiser un coup d’État contre le gouvernement des États-Unis le 6 janvier 2021. Peu de temps après, une photo du fondateur d’Iced Earth, Jon Schaffer, est apparue dans la section des personnes recherchées par le FBI pour son rôle dans l’attaque.

Il s’avère que Schaffer faisait partie d’une organisation qui a joué un rôle clé dans l’insurrection. Il a été le premier participant à plaider coupable et a dénoncé un certain nombre de ses amis, afin d’alléger ses problèmes judiciaires.

Tim Lambesis (As I Lay Dying)

En mai 2013, Tim Lambesis, frontman du groupe de Metalcore chrétien As I Lay Dying, a été arrêté pour avoir sollicité un détective sous couverture afin de tuer sa femme dont il était séparé. Essayant à l’époque de justifier son manque de discernement par une utilisation accrue de stéroïdes, il a été condamné à 6 ans de prison et mis en liberté surveillée en 2016.

Il a depuis repris son rôle de chanteur au sein du groupe et participe à divers programmes d’aide à la réinsertion des (ex) criminels dans la société.

Gaahl (Gorgoroth)

En 1998, le chanteur de Black Metal norvégien Gaahl (de son vrai nom Kristian Espedal) a rejoint Gorgoroth, un groupe dont les concerts présentaient parfois des têtes de mouton empalées, des symboles sataniques et des simulacres de crucifixion joués par des mannequins nues et couvertes de sang.

Gaahl est passé à la vitesse supérieure en 2002, lorsqu’il a été incarcéré pendant 11 mois pour avoir agressé un homme, puis en 2005, lorsqu’il a été emprisonné pendant 9 mois pour avoir prétendument torturé un autre homme pendant six heures, recueilli son sang dans une tasse et menacé de le lui faire boire.

Gaahl a affirmé qu’il avait agi en état de légitime défense les deux fois.

Varg Vikernes (Burzum)

En mai 1994, le célèbre musicien de black metal à l’origine de Burzum a été reconnu coupable de meurtre au premier degré pour la mort à l’arme blanche de son camarade de Mayhem, Øystein “Euronymous” Aarseth, l’incendie criminel de trois églises (et la tentative d’incendie d’une quatrième), ainsi que le vol et la possession d’explosifs.

Condamné à la peine maximale de 21 ans en vertu de la loi norvégienne, il a enregistré plusieurs albums de dark ambient/dungeon synth pendant sa détention et a été libéré au bout de 16 ans.

Il a été remis en liberté conditionnelle en 2009. Aujourd’hui âgé de 50 ans, Vikernes vit en France avec sa femme et ses enfants. Il maintient qu’il a tué Aarseth en état de légitime défense et qu’il n’a pas brûlé d’églises – bien qu’il soutienne de tels actes.

Bard G. “Faust” Eithun (Emperor)

Le 22 août 1992, Magne Andreassen aurait abordé Faust, le batteur d’Emperor, dans un lieu de drague gay connu de Lillehammer et lui aurait proposé de se promener avec lui. Son corps a été retrouvé avec 37 coups de couteau et des blessures contondantes correspondant à des coups de pied répétés à la tête.

Bien que Faust soit resté libre pendant un an, la mort d’Euronymous aux mains de Varg Vikernes (dont il a été question plus haut) a relancé l’affaire. Condamné à 14 ans de prison, Eithun a été libéré pour bonne conduite après avoir purgé 9 ans seulement.

Faust maintient qu’il n’a jamais eu d’opinions homophobes et que le meurtre d’Andreassen n’était qu’un “crime de circonstance”.

Jon Nodtveidt (Dissection)

Durant l’été 1997, à Göteborg, Josef Ben Meddour, immigré algérien, croise la route de Jon Nodtveidt, le leader de Dissection, et de son ami Vlad Khoshnood. Appartenant à un petit groupe satanique appelé le Misanthropic Luciferian Order et agacés par l’homosexualité manifeste de Meddour, Nodtveidt et Khoshnood en profitent pour transposer leurs sacrifices rituels de chats à des êtres humains.

Bien que l’on ne sache pas exactement quelle était la raison principale du meurtre de Meddour, sa sexualité a effectivement été un facteur contributif et le décès a été traité comme un “crime de haine”.

Les deux hommes ont été condamnés en 1998 à 10 ans de prison, dont 7 seulement ont été purgés. Quelques années plus tard, en 2006, Nodtveidt se serait suicidé.

Ian Watkins (Lostprophets)

Même si tous les cas cités ci-dessus allaient de l’inquiétant au vraiment horrible, celui-ci est peut-être le plus dépravé de tous, et il est réputé pour son caractère particulièrement extrême.

Lors du traitement de l’affaire, le juge a déclaré que celle-ci “atteignait de nouveaux sommets de déchéance”, le leader du groupe de rock gallois Lostprophets, Ian Watkins, étant accusé de multiples délits sexuels impliquant des enfants, y compris des nourrissons.

Il a plaidé coupable de tentative de viol et d’agression sexuelle sur un enfant de moins de 13 ans, de trois chefs d’agression sexuelle sur des enfants, de six chefs d’images indécentes impliquant des enfants et d’un chef de possession d’une image pornographique extrême impliquant un acte sexuel sur un animal. L’un des enfants en question avait moins d’un an.

Watkins filmait ses agressions, et les images ont été retrouvées sur un disque dur crypté. Wales Online, qui a suivi en direct l’audience de plaidoyer de culpabilité, a rapporté que le tribunal avait entendu des détails qui étaient “trop crus pour être publiés”.

Pour couronner le tout, lors d’un appel téléphonique enregistré avec une ancienne amie/fan depuis sa cellule, Watkins a qualifié ses crimes de “mega lolz”, laissant entendre qu’il trouvait cela très drôle et qu’il était fier de son comportement.

Il a été condamné à 29 ans de prison en décembre 2013.

Tags : Heavy Metal