Mark Vollelunga de Nothing More nous parle du prochain album, des projets du groupe pour l'avenir, de ses coups de cœur musicaux et plus encore

à 16 h 11 min
Lecture 9 min.
Nothing More : Rien de moins qu'une soirée exceptionnelle au Trabendo
© Tetralens

À l’occasion du concert de Nothing More au Trabendo dans le cadre de leur tournée européenne en début d’année, Mark Vollelunga, guitariste du groupe de Rock/Metal Alternatif américain, a accordé une interview à Tetralens pour MetalZone.

Le dernier album du groupe, Spirits, est sorti le 14 octobre 2022 via Better Noise Music.

C’est un réel plaisir de vous recevoir à Paris cette année. C’est la première fois que vous venez pour l’album Spirits ?

Je crois que oui, en fait. À cause de Covid et de tout le reste, nous n’avons pas pu venir ici. On est venu l’été dernier, et on a joué au Hellfest, ce qui était génial. C’était vraiment dingue. Mais je pense que c’est la première fois que nous venons ici par rapport à la sortie de Spirits.

Comment trouvez-vous les publics européens ? Sont-ils accueillants ?

Il me semble que les foules, surtout ici, quand elles vous connaissent, se lâchent d’autant plus. Parfois, c’est un peu difficile. Nous avons fait beaucoup de concerts en Allemagne sur cette tournée, grâce à Electric Callboy. Nous avons été exposés à tellement de gens qui n’ont jamais entendu nos chansons et les foules allemandes peuvent être un peu difficiles. Mais une fois qu’on les a conquis, ils croient en nous, et ils restent avec nous pendant longtemps.

Mark Vollelunga de Nothing More nous parle du prochain album, des projets du groupe pour l'avenir, de ses coups de cœur musicaux et plus encore

Avez-vous des projets pour une autre tournée ou de grands festivals plus tard dans l’année ?

Oui. En fait, nous rentrons chez nous dimanche, puis nous filmerons une vidéo pour une chanson inédite, qui sortira début avril, juste avant notre tournée américaine avec Wage War. C’est une tournée en tête d’affiche. Ça va être génial.

Il est dommage que vous ne reveniez pas en France avec Wage War.

Je sais. Nous avons parlé de la possibilité de le faire. Nous sommes toujours en pourparlers et nous essayons de trouver un équilibre entre nos deux emplois du temps et tout ce qui va de pair avec l’organisation d’une tournée. Mais si nous pouvons en faire une tournée mondiale, avec l’Europe et peut-être même le Japon ou l’Australie, des choses comme ça, ce serait génial. Ce sont de bons gars et nos deux groupes sont de la même taille (en termes de popularité), donc ça colle bien.

Mark Vollelunga de Nothing More nous parle du prochain album, des projets du groupe pour l'avenir, de ses coups de cœur musicaux et plus encore

À propos de Spirits : Diriez-vous que c’est la suite logique de votre carrière et de vos autres albums ? Ou y avait-il une volonté de sortir du lot ou de changer ?

Je pense que Spirits est un album assez sombre, un peu éloigné du reste de notre musique, un peu différent. C’était bien d’explorer nos racines progressives et d’aller dans une direction différente de ce que nous faisons habituellement, avec de longues chansons de sept minutes et des paysages sonores plus musicaux. L’ensemble de l’album est assez sombre. Le Covid a été une période sombre pour tout le monde. Je pense que cela a vraiment affecté les choses. Nous étions tous séparés physiquement, nous vivions dans des endroits différents et nous avons partagé des fichiers pendant toute la réalisation de l’album. Nous n’étions donc pas ensemble. Pour le prochain album, le grand changement, c’est que nous avons enfin pu nous réunir. Le prochain album sera différent – nous sommes très enthousiastes à propos du processus et nous ressentons à nouveau la magie d’être dans la même pièce.

Est-ce que tous les membres ont contribué au partage des fichiers pendant la réalisation de Spirits ?

Oui, nous y avons tous participé. C’est le premier album que nous n’avons pas fait tous ensemble dans la même pièce, donc la magie/synergie a été un peu perdue – ce qui ne veut pas dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec Spirits. Je pense que c’est un album très spécial. Et il restera l’album préféré de certains de nos fans. Mais c’est clairement un album à part pour nous.

Mark Vollelunga de Nothing More nous parle du prochain album, des projets du groupe pour l'avenir, de ses coups de cœur musicaux et plus encore

Nothing More a quelque chose de vraiment spécial. Vous avez votre propre mélange de rock et de Metal avec des éléments alternatifs et des ballades avec des paroles fortes et frappantes, etc… Préférez-vous les chansons plus lourdes ou plus douces de votre catalogue ?

Sans doute les chansons les plus axées sur les paroles. C’est quelque chose dont nous sommes très soucieux. Nous essayons de faire appel à cela dans nos chansons et de nous rapprocher des gens pour voir si nous pouvons leur donner la chair de poule. Les chansons qui nous ont changés et qui nous ont aidés à traverser des périodes sombres sont tellement spéciales. Et si nous pouvons faire la même chose pour d’autres personnes, c’est la meilleure chose que nous puissions faire. Il est très important de susciter cette passion, cette émotion chez les gens.

Je suis très passionné par la musique. J’aime tous les aspects théoriques, et j’essaie de faire en sorte que nos chansons ne soient pas à l’emporte-pièce, qu’elles ne sonnent pas toutes de la même façon, qu’elles ne ressemblent pas aux chansons des autres, ou qu’elles ne soient pas du rock typique pour la radio. J’aime faire une bonne chanson accrocheuse qui vous donne envie de l’écouter encore et encore, mais je veux la rendre intéressante et y ajouter des couches spécifiques, afin de lui donner ce côté que les musiciens peuvent apprécier tout autant que les personnes qui ne connaissent rien à la musique. Nous essayons de faire en sorte que ce soit commercialement viable et artistiquement viable, afin de préserver notre intégrité.

En tant que mélomane, pouvez-vous citer quelques albums ou groupes que vous avez appréciés cette année ?

Bien sûr, bien sûr. Tout d’abord, j’aime beaucoup le groupe qui nous accompagne en ce moment, Siamese. J’aime beaucoup leur nouvel album. La voix du chanteur est excellente. Il est vraiment très talentueux. J’aime aussi SiM, avec qui nous avons tourné. C’est un mélange bizarre de metal, de reggae et de punk, et leur album Playdead est plutôt cool. Ils sont devenus célèbres grâce à l’une de leurs chansons dans Attack on Titan. Mon fils connaît toutes les paroles et cette chanson a fait fureur dans le monde de l’animation. Il y a aussi ce petit groupe du Texas, Post Profit, qui a sorti un super EP. Et ils cartonnent. J’ai l’impression qu’ils sont un peu comme le nouvel Incubus. C’est brut, rugueux et très stimulant, comme à l’époque où Incubus avait un peu de tranchant. Oh, et j’adore le nouvel album de Tesseract. War of Being. Il contient de superbes morceaux. Je dirais que Legion est mon préféré…

Mark Vollelunga de Nothing More nous parle du prochain album, des projets du groupe pour l'avenir, de ses coups de cœur musicaux et plus encore

Vous avez parlé de Wage War tout à l’heure. De mon point de vue, je ressens un lien particulier entre vos deux groupes.

C’est une remarque curieuse. Wage War n’a jamais fait de featuring. Cependant, sur notre nouvel album, la chanson qui sortira en premier, nous avons travaillé avec Cody [Quistad, chanteur et guitariste de Wage War], et nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler ensemble. C’est un artiste génial. C’était cool d’écrire une chanson avec lui. Il ne joue pas dessus, mais nous avons un featuring sur cette chanson et j’en suis ravi. Nous avons quatre featuring sur le prochain album. Et ils seront tous très, très forts. Je suis fier de chacun d’entre eux.

Enfin, j’espère que vous apprécierez le spectacle de ce soir. C’est une petite salle, mais c’est certainement l’une des plus animées de Paris, alors j’espère que vous apprécierez cette soirée à guichets fermés. Par ailleurs, je ne sais pas si cette chanson figure dans la setlist, mais si jamais vous jouez Fade In/Fade Out, s’il vous plaît, pouvez-vous avoir une pensée pour ma mère qui vient de nous quitter ?

Oh, oui, bien sûr. Je suis vraiment désolé… Nous jouons cette chanson ce soir, alors bien sûr.

Mark Vollelunga de Nothing More nous parle du prochain album, des projets du groupe pour l'avenir, de ses coups de cœur musicaux et plus encore

Cet entretien a été édité et raccourci pour plus de clarté.

À propos de Tetralens

Cette interview a été réalisée par Tetralens, qui est également la propriétaire de toutes les photos que vous avez vues ci-dessus.

Tetralens est une photographe basée à Paris. Si vous souhaitez discuter avec elle de son travail et/ou collaborer avec elle, vous trouverez toutes ses informations ci-dessous !

TETRAlens rassemble toutes les expressions de mon travail photographique, récent ou datant de plusieurs années. J’y présente principalement un extrait de mes captures de concerts live, essentiellement issus de la scène Metal et Rock, ainsi qu’un petit aperçu de mes autres sujets photographiques, tels que les paysages, les détails et l’architecture. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu capturer à travers mon objectif ce que mes yeux voulaient immortaliser : le tranchant d’une lumière, la force d’un instant, la douceur d’un regard, l’énergie d’un moment, ces choses qui rendent le monde plus beau. Depuis mon plus jeune âge, cette passion m’a suivi dans mon quotidien ou dans mes voyages, mes yeux regardant constamment la nature, les villes et les gens comme une source d’inspiration pour nourrir mon expression artistique. Le canal le plus emblématique étant la musique live, les événements à travers lesquels l’humain est un vecteur des vibrations les plus positives.