Alice Cooper explique comment il maintient sa solide éthique de travail après toutes ces années

à 11 h 12 min
Lecture 3 min.
Alice Cooper n'a pas peur d'attraper le Covid-19
Solar Guitars: Guitares 100% Metal!

Dans une nouvelle interview pour SiriusXM, le légendaire rockeur Alice Cooper a expliqué comment il a maintenu sa solide éthique de travail après toutes ces années, et surtout pendant le confinement.

Il a déclaré :

Je dis aux jeunes groupes : “Faites attention à ce que vous souhaitez. Une fois que vous avez du succès, le travail commence. Ce n’est pas une vie de loisirs. C’est là que vous commencez à travailler”. Même là, avec trois ou quatre mois de congé, je suis en studio tous les jours pour faire quelque chose, comme cette interview par exemple. J’ai trois studios à la maison en ce moment. Mes deux beaux-fils sont chez nous. Un de mes beaux-fils est ingénieur, il a donc un studio complet à l’étage. Mon autre gendre est auteur de comédies, lui et ma fille font des voix off – trois cents par an – donc il y a un autre studio ici. Ensuite, je fais mon émission de radio, et c’est dans un autre studio. Le soir, si j’ai une idée de chanson, je monte et on la pose. C’est génial.

En 2015, Alice Cooper a critiqué les jeunes artistes qui ne restent pas motivés assez longtemps pour développer leurs compétences. Il a déclaré à Digital Spy :

Les groupes ne semblent pas décider, on n’arrête pas tant qu’on n’a pas réussi. Ils semblent rester ensemble un peu de temps et puis ils se disent : “Ok, ça suffit”, et ils passent à autre chose. Ils ne se donnent pas le temps d’aller de l’avant. Ils font un album et c’est fini, et je dis : “Les gars, vous devez faire cinq albums avant de vraiment vous lancer dans quelque chose”. Jusqu’à présent, les Bowie et les Alice Cooper avaient une éthique de travail différente. À l’époque, il fallait s’assurer que les chansons soient bonnes, et faire un spectacle de qualité, c’est tout. Tu faisais un disque, et tu partais en tournée, et ainsi de suite. Ce n’était pas un jeu, c’était notre vie. Être dans un groupe, c’était pour la vie, comme pour Mick Jagger et The Rolling Stones, et tous les autres, les Jimmy Page et les Jeff Beck. Tout ce qu’ils voulaient faire toute leur vie, c’est jouer cette musique. J’étais un de ces gars.

Tout récemment, Alice Cooper a terminé son nouvel album, Detroit Stories. Ce dernier, qui a été produit une fois de plus par Bob Ezrin, collaborateur de longue date d’Alice Cooper, présente des contributions de talents du Michigan tels que Wayne Kramer de MC5, Mark Farner de Grand Funk Railroad et Johnny “Bee” Badanjek de Mitch Ryder & The Detroit Wheels. Ils ont également fait appel aux Detroit Horns et à des chanteurs de Detroit pour s’occuper des backing vocals.

Alice Cooper, qui est né à Detroit sous le nom de Vincent Furnier et qui a déménagé à Phoenix pendant son enfance, a déclaré :

Tous les joueurs de Detroit, qu’ils soient Hard Rock, Punk ou autre, il y a un peu de R&B en eux, parce que c’est Detroit. C’est dans l’ADN.

Le musicien a ajouté qu’il n’y avait pas encore de date de sortie pour Detroit Stories :

Personne ne dit : “Oh, il faut que ça sorte pour blablabla”. Le monde entier est à l’arrêt en ce moment [à cause de la pandémie de coronavirus].

Interview d’Alice Cooper pour SiriusXM :

Source : Blabbermouth

Solar Guitars: Guitares 100% Metal! Solar Guitars: Guitares 100% Metal!
Articles les plus récents
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus vus
Les dernières reviews
album-countdown-to-extinction

Megadeth
Countdown To Extinction

Par TonyOsbourne13, le 26/11/2022
Shockwave

Dead City Ruins
Shockwave

Par Kingeddie, le 24/11/2022
Destroyer

Kiss
Destroyer

Par Kingeddie, le 14/11/2022
Plus d'actus sur Alice Cooper
L'actu Rock