Tom Araya de Slayer : "Tous nos parents étaient présents à nos deux premiers concerts"

à 15 h 33 min
Lecture 3 min.
Tom Araya de Slayer : "Tous nos parents étaient présents à nos deux premiers concerts"
© Press

Tom Araya, le frontman de Slayer, a répondu à diverses questions dans le cadre d’une interview récemment publiée sur Louder.

À la question de savoir s’il était un bon élève à l’école, il a répondu :

Oui, dans une certaine mesure. J’en faisais assez pour m’en sortir à l’école, je suppose. Je n’étais pas ce qu’on pourrait appeler un élève qui se surpassait, sauf s’il y avait un sujet qui m’intéressait vraiment.

En référence à une image de lui qui traîne sur Internet, Tom a ajouté :

L’image dont vous parlez est apparue dans un annuaire scolaire une année. Je ne sais pas pourquoi, mais les autres enfants m’ont élu “Clown de la classe”. Je ne comprends pas vraiment, parce que je n’ai jamais été un clown, juste une personne drôle comme n’importe quelle autre personne drôle… C’était vraiment bizarre.

Quant à savoir si sa famille était très musicale, le musicien a déclaré :

Bizarrement, non. Il n’y avait personne qui avait un penchant musical dans ma famille. C’est étrange, maintenant que j’y pense. En fait, c’est ma sœur aînée qui a appris à jouer d’un instrument en premier, et cela a inspiré mon frère cadet [qui est ensuite devenu le roadie de Slayer] Johnny et moi à nous mettre à la guitare quand nous étions assez grands. Maintenant, mes neveux et nièces sont tous musiciens, ce qui est vraiment cool.

À la question de savoir quand est-ce qu’il a découvert que son père, qui était un homme profondément religieux, avait été affecté négativement par les paroles de Slayer, Tom a dit :

Je ne m’en suis jamais rendu compte. Ce n’était pas un problème, car il ne m’en a jamais parlé. En fait, je n’ai découvert tout cela qu’après sa mort. Mais vous savez, j’ai eu beaucoup de chance car j’ai eu des parents qui m’ont beaucoup soutenu, tout comme Kerry [King, guitare], Dave [Lombardo, batterie] et Jeff [Hanneman, guitare]. C’était très spécial pour moi et pour les autres membres du groupe : tous nos parents étaient présents à nos deux premiers concerts, c’était vraiment cool. Ils nous ont tous beaucoup soutenus dans ce que nous faisions.

Plus tard dans l’interview, il a également mentionné qu’il devait se maîtriser constamment sur scène, pour ne pas se blesser au cou à nouveau :

Mec, tu ne sais pas à quel point j’ai envie de headbanger quand je suis sur scène, mais je ne peux pas. Je joue les chansons et ça me démange vraiment. C’est un gros problème, parce que la musique me donne envie de le faire. J’aime jouer les chansons, et je ne peux pas faire ce que je veux !

Source : loudersound.com