Le Top 10 des meilleures ouvertures d’album de Iron Maiden

à 15 h 05 min
Lecture 5 min.
Le Top 10 des meilleures ouvertures d’album de Iron Maiden

Louder vient de publier “Le Top 10 des meilleures ouvertures d’album de Iron Maiden”. Découvrez-le ci-dessous.

L’article est introduit de la manière suivante :

Peu de groupes savent comment lancer un album comme Iron Maiden. Certes, il y a eu quelques pépins (comme Invaders de The Number Of The Beast), mais, la plupart du temps, les icônes du Metal britannique commencent leurs disques comme ils ont l’intention de le faire, en plein vol glorieux. Nous avons trié les premières chansons de leurs 16 albums studio sortis à ce jour aux 10 meilleures, et les avons classées par ordre croissant en termes de qualité. C’est parti…

10. Wildest Dreams (Dance Of Death, 2005)

Au XXIe siècle, Maiden a pris un virage décisif vers des chansons plus longues et des structures plus progressives. Mais ils peuvent servir un morceau d’ouverture de la vieille école quand ils le veulent, comme le prouve l’exaltant premier single de Dance Of Death, Wildest Dreams.

09. If Eternity Should Fail (The Book Of Souls, 2015)

Maiden a lancé son album le plus ambitieux, The Book Of Souls, avec l’un de ses levers de rideau les plus mémorables. Une intro sinistre et psychédélique fait place à l’un des premiers albums les plus lourds, les plus joyeusement épiques et les plus hilarants que Maiden ait jamais écrit. La voix de Bruce Dickinson est massive, les riffs aussi.

08. Prowler (Iron Maiden, 1980)

Il s’agit de la chanson d’introduction du premier album de Maiden. Prowler a annoncé qu’ils étaient de sérieux prétendants. Bien que le ton des paroles n’ait pas bien vieilli et que la production de Will Malone soit à juste titre critiquée, la musique de Maiden contenait une agressivité qui décrivait exactement ce qui allait suivre pendant les 40 prochaines années.

07. Be Quick Or Be Dead (Fear Of The Dark, 1992)

Le premier morceau de Fear Of The Dark arrive en force, avec un riff qui fait mal au cou. Publiée en 1992, la chanson est basée sur plusieurs scandales politiques survenus à cette époque, dont le crash boursier européen. La pochette représente Eddie regardant de façon menaçante le visage d’un homme ressemblant à Robert Maxwell, le magnat des médias britanniques, largement détesté, qui est mort dans des circonstances mystérieuses en 1991.

06. Sign Of The Cross (The X Factor, 1995)

Comment Maiden allait-t-il lancer son premier album après le départ de Bruce ? Avec cet immense monstre de 11 minutes, voilà comment ! Le premier morceau de The X Factor, Sign Of The Cross, inspiré du roman (et du film) labyrinthique d’Umberto Eco du même nom, se déroule sur une ligne de basse sinistre et grondante, gagnant progressivement du charme avec ces sinistres chants de moines.

05. Moonchild (Seventh Son Of A Seventh Son, 1988)

L’album concept triomphal de Iron Maiden datant de 1988, Seventh Son Of A Seventh Son, s’ouvre avec le classique Moonchild d’Adrian Smith/Bruce Dickinson, plongeant dans les sujets hallucinants de la réalité, de la vie après la mort et du sens de la vie. C’est l’équilibre parfait entre le tonnerre métallique de Maiden et le pur mysticisme.

04. Where Eagles Dare (Piece Of Mind, 1983)

L’entrée en scène grandiose de Piece Of Mind en 1983 a débuté par un immense roulement de tambour, l’introduction parfaite au nouveau batteur Nicko McBrain. Bruce Dickinson régale l’auditeur avec une histoire de guerre et de blizzards, au milieu d’une bande-son triomphante aussi acrobatique rythmiquement qu’imaginaire, basée sur le film du même nom de 1968.

03. The Wicker Man (Brave New World, 2000)

Bien que l’époque de Blaze Bayley reste paresseusement sous-estimée, personne ne peut nier l’excitation folle qu’il y a eu lorsque The Wicker Man est devenu le premier single, proclamant instantanément le retour de Bruce Dickinson et d’Adrian Smith comme la meilleure chose qui soit arrivée à Maiden depuis longtemps. C’est un classique du Metal moderne, une chanson irrésistible et l’un des meilleurs morceaux d’ouverture de Maiden.

02. Caught Somewhere In Time (Somewhere In Time, 1986)

Le plus sous-estimé des albums de Maiden des années 1980, Somewhere In Time, s’est trouvé entre deux sorties majeures et, de ce fait, a rarement reçu les louanges qu’il méritait. Caught Somewhere In Time est l’un des plus grands morceaux d’ouverture de Maiden.

01. Aces High (Powerslave, 1984)

Ce morceau d’ouverture déchire sur non pas un mais deux albums classiques de Maiden : Powerslave en 1984 et le magnifique Live After Death de l’année suivante, où il est précédé du discours iconique de Winston Churchill : “We shall fight them on the beaches”. Mais même sans les intonations émouvantes de Churchill, Aces High reste la meilleure chanson d’ouverture de Maiden – énorme, accrocheuse et tout à fait brillante.

Iron Maiden – Aces High :

Restez connectés à MetalZone sur Facebook