Le frontman de The Acacia Strain : “Arrêtez d’aimer mon groupe si vous ne pensez pas que la vie des personnes noires est importante”

à 14 h 05 min
Lecture 2 min.
Le frontman de The Acacia Strain : “Arrêtez d’aimer mon groupe si vous ne pensez pas que la vie des personnes noires est importante”

Le frontman de The Acacia Strain, Vincent Bennett, a été relativement discret sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. Cependant, hier, il a voulu clarifier quelque chose.

Il a tweeté :

Salut, ça faisait un moment. Arrêtez d’aimer mon groupe si vous ne pensez pas que la vie des personnes noires est importante.

Sentant peut-être le retour de flamme arriver, M. Bennett a donné un conseil à ses followers :

Avant de répondre à un tweet, vous devriez vous branler et voir comment vous vous sentez.

De février à juillet, The Acacia Strain a sorti progressivement son nouvel album, intitulé Slow Decay. Au moment de la sortie de l’opus dans son intégralité, Vincent Bennett a commenté :

Le concept tout entier est la réalité qui se décompose autour de nous. Nous avons fait notre temps sur terre, nous avons dépassé les limites de la réalité et nous assistons maintenant à notre descente collective vers la folie. Au niveau du son, et sur le plan des paroles, tout reflète cela. Vous obtenez la vision complète, pièce par pièce. Tout le thème est un lent plongeon. […] Dès que vous pensez avoir compris, nous lançons quelque chose pour vous déstabiliser. Rien n’indique que nous ne sommes pas en train de vivre un véritable enfer. Les choses qui se passent autour de nous pourraient être tirées d’une bande dessinée ou d’un film. L’idée, c’est que “ça ne peut pas être réel”. Peut-être qu’il s’est passé quelque chose. Peut-être que nous sommes tous morts et que nous ne le savons même pas. Peut-être que nous vivons juste dans un enfer de réalité augmentée sur la planète Terre.

Posts de Vincent Bennett :

Restez connectés à MetalZone sur Facebook