Lars Ulrich de Metallica clarifie ses propos concernant son retour au Danemark si Donald Trump devenait président

à 15 h 16 min
Lecture 2 min.
Lars Ulrich de Metallica clarifie ses propos concernant son retour au Danemark si Donald Trump devenait président

Lars Ulrich, le batteur de Metallica, a clarifié un commentaire qu’il avait fait dans une interview en 2016, selon lequel il envisagerait de retourner dans son Danemark natal si Trump était élu président.

Il avait déclaré à l’époque :

Je suis un citoyen danois à cent pour cent. Je paie des impôts aux États-Unis, mais je ne peux pas voter en Amérique. Oui, il m’arrive certainement de penser à rentrer au Danemark… Si Trump devient président et que tout part en couille, je pourrais bien me rendre à l’aéroport et demander si je peux retourner au Danemark.

Dans une toute nouvelle interview accordée au magazine britannique Independent, M. Ulrich a déclaré que sa première remarque avait davantage à voir avec un retour aux sources. Il a expliqué :

Je ressens un lien plus profond avec mes origines en vieillissant, et je pense que, quel que soit le nombre d’années qu’il me reste, j’aimerais y passer plus de temps.

Il a ajouté qu’il aimait les États-Unis :

Vous et moi pourrions passer des heures à parler de ce que j’aime de l’Amérique comme lieu et comme idéal. Alors quand je dis que je pense à retourner au Danemark… ce n’est pas un doigt d’honneur pour l’Amérique.

Lars Ulrich a poursuivi en disant que la musique transcende la politique et a rappelé l’unité qu’il voit pendant les concerts du groupe.

Nous avons joué à Abu Dhabi plusieurs fois, et il y avait peut-être 50 000 personnes là-bas, venant d’Iran, d’Irak, d’Arabie Saoudite, du Liban… des fans incroyables du monde entier dont les pays ne s’entendent pas particulièrement bien. Mais à l’intérieur de ce lieu, ces fans se sont tenus la main, se sont embrassés. Ils ont partagé une expérience musicale collective. Si vous choisissez de voyager à travers le monde et de connecter les gens à travers la musique, cela doit être la chose qui vous pousse. Tout le reste… rien de tout ça n’a d’importance.

Lars Ulrich et Kirk Hammett, le guitariste de Metallica, ont tous deux exprimé leur aversion pour Trump à différents degrés, ce qui est inhabituel pour un groupe dont les membres ne se sont jamais beaucoup exprimés sur la politique.

Restez connectés à MetalZone sur Facebook