Écoutez le nouvel album de Napalm Death, Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism

à 9 h 41 min
Lecture 4 min.
Napalm Death annonce son nouvel album Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism
© Gobinder Jhitta (Century Media Records)

Napalm Death sort son nouvel album, intitulé Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism, aujourd’hui via Century Media Records. Écoutez-le ci-dessous !

Ce nouvel album succède à Apex Predator – Easy Meat, publié en 2015. En parlant du titre de l’album, Mark “Barney” Greenway, le frontman de Napalm Death, a déclaré :

Le mot qui m’est resté en tête lorsque j’ai commencé à réfléchir à la direction des paroles de cet album était “l’autre”. À l’époque, on pouvait reconnaître qu’une peur et une paranoïa croissantes étaient générées à l’égard de tout le monde – des migrants aux personnes à la sexualité fluide – et cela commençait à se manifester par des réactions très antagonistes qui frisaient la violence. Bien sûr, tout le monde n’a pas recours à de telles réactions, mais même l’incompréhension la plus élémentaire peut devenir toxique avec le temps. Je ne dis pas que c’est un phénomène entièrement nouveau, mais il a été alimenté dans l’histoire récente par certaines personnes particulièrement agressives dans des cercles politiques et, comme toujours, j’ai senti que ce serait l’antidote naturel pour soutenir l’humanité.

Concernant l’artwork, M. Greenway a ajouté :

L’artwork utilise spécifiquement une colombe blanche comme pièce maîtresse, qui est bien sûr un symbole communément reconnu de paix et de coopération. La colombe a été déchiquetée très violemment par une main stérilisante et, dans la mort, elle apparaît particulièrement brisée et ensanglantée. Cependant, à travers la violence, vous pouvez voir un symbole d’égalité dans le sang sur la poitrine de la colombe, ce qui démontre peut-être – visuellement du moins – que l’égalité finit par s’imposer. Quelque chose de positif au milieu de nombreuses choses négatives. L’artwork est comme le titre de l’album, c’est un peu un oxymore – la célébration de l’humanité même dans les mâchoires destructrices de la négativité.

Du reste, dans une récente interview pour Kerrang!, M. Greenway s’est exprimé sur divers sujets. Pour quiconque connaît la musique de son groupe, Napalm Death, ou même pour quiconque a déjà entendu son nom, sait que ce ne sera pas pour tout le monde. Toutefois, Barney tient à encourager une perspective plus large :

Il faut voir Napalm Death comme un paradoxe complet. C’est de la musique particulièrement méchante, vraiment horrible et jouée à toute vitesse. Pourtant, l’éthique et les paroles sont l’antithèse complète de cela. Ça parle d’amour, de paix et d’humanité, et de la compréhension de ce que l’humanité signifie vraiment au sens le plus pur du terme.

Ce sens de l’éthique et de la réflexion s’étend à la façon dont Barney choisit de vivre sa vie. Il ne place pas son argent dans des banques ayant des liens avec des fabricants d’armes ou des Big Pharma, il s’efforce d’améliorer l’efficacité énergétique de sa maison et de sa voiture, et il a même fait campagne pour empêcher que son ancienne école ne soit transformée en académie. C’est un homme dévoué.

Les êtres humains, les êtres sensibles, sont ce qui compte pour moi – tout ce qui vit sur cette terre, au final… et tout ce qui pourrait être au-delà.

Quant au nouvel album de Napalm Death, Barney a ajouté :

Sur cet album, j’ai fait des choses au niveau vocal que je n’avais jamais faites auparavant. Nous nous dirigeons vers le territoire du Noise-Rock, en vrac. Swans, My Bloody Valentine, The Young Gods – elles se dirigent plus vers cette voie. Cependant, il y a aussi des choses plus traditionnelles, rapides et chaotiques. Encore une fois, tant que c’est agressif, conflictuel, abrasif, même si c’est moins percutant, c’est toujours Napalm Death.

Napalm Death – Throes Of Joy In The Jaws Of Defeatism :

Restez connectés à MetalZone sur Facebook
Articles les plus récents
L'actu Death Metal
Plus d'actus sur Napalm Death
Articles les plus vus