🤘 Nouveau : Vous pouvez désormais commenter l'actu et écrire vos propres reviews sur Metalzone ! 🤘

Regardez Kerim “Krimh” Lechner de Septicflesh reprendre The Art of Dying de Gojira avec classe !

à 9 h 12 min
Lecture 2 min.
Regardez Kerim “Krimh” Lechner de Septicflesh reprendre The Art of Dying de Gojira avec classe !

Kerim “Krimh” Lechner vient de publier une vidéo de lui jouant The Art of Dying de Gojira. Regardez-la ci-dessous !

Kerim “Krimh” Lechner reprend l’un de ses groupes préférés

Kerim “Krimh” Lechner est un musicien autrichien, surtout connu pour ses talents de batteur. Il a joué pour le groupe de Death Metal Technique polonais Decapitated, et est actuellement le batteur du groupe de Death Metal Symphonique grec Septicflesh.

Il a déclaré :

Ce n’est pas un secret que Gojira est l’un de mes groupes préférés. Le jeu de batterie de Mario Duplantier a inspiré, et inspire encore, de nombreux batteurs, dont moi-même. Leur monumentale chanson The Art Of Dying a toujours été un défi pour les batteurs, car son rythme n’est vraiment pas facile. Je n’ai jamais pensé que je le comprendrais, mais après l’avoir vu sur papier, je me suis dit qu’il était temps pour moi de tenter de le jouer. Cette reprise n’est en fait pas seulement un “drum cover”, mais une reprise à part entière. J’ai réenregistré tous les instruments que vous entendez : batterie, guitare, basse et percussions (alias baguettes de bambou & poubelle).

Il a ajouté :

J’ai dû faire des efforts pour réaliser cette reprise, mais cette chanson et ce groupe méritent un dévouement total. J’espère que vous apprécierez la vidéo.

À lire aussi : 10 groupes Metal & Rock qui se sont assagis - et se sont améliorés

KRIMH – Gojira – The Art of Dying :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.