🤘 Nouveau : Vous pouvez désormais commenter l'actu et écrire vos propres reviews sur Metalzone ! 🤘

Jamey Jasta de Hatebreed : "La découverte de la musique est l'un des moments les plus magiques de la vie"

à 16 h 20 min
Lecture 3 min.
Jamey Jasta de Hatebreed est accusé par un fan de recevoir de l'argent de la campagne de Joe Biden
© Jeremy Saffer

Dans le cadre d’un article récemment mis en ligne sur LouderSound.com, Jamey Jasta, le frontman de Hatebreed, a partagé quelques-unes des leçons qu’il a apprises lors de ses 30 ans de carrière dans le monde de la musique heavy.

Il a déclaré que “la découverte de la musique est l’un des moments les plus magiques de la vie”.

En grandissant, mes parents ont toujours eu un tourne-disque à portée de main, même si la musique ne faisait pas vraiment partie de leur vie. Tous ceux qui ont grandi dans les années 80 vous diront que c’était une époque particulière. Nous avions la naissance de MTV et de tant de stations de radio différentes, qui étaient super cool parce qu’elles diffusaient toutes ces musiques différentes : Punk, Ska, Hardcore, Death Metal, Thrash Metal. Bien que j’étais trop jeune pour aller en concert à la fin des années 80, j’ai développé un amour profond pour le Punk et le Metal entre 9 et 13 ans, et c’est une partie très importante de la vie de chacun. J’ai découvert Guns N’ Roses, Cro-Mags, Metallica, Run DMC… Je me souviens avoir reçu la cassette I Can’t Live Without My Radio de LL Cool J et ça m’a vraiment touché. Que ferais-je sans ces chansons ! J’avais tellement de disques à cette époque.

Plus tard, il s’est exprimé sur l’ouverture d’esprit dans le milieu du Metal :

Soyez toujours heureux de voir des jeunes se lancer dans la musique. J’ai vu beaucoup de résistance au fil des ans de la part de l’ancienne génération sur ce qui devrait et ne devrait pas être considéré comme de la musique lourde. Si vous vous souvenez quand le Deathcore a commencé sur MySpace, par exemple, tous ces vieux métalleux fans de Death Metal se demandaient : “C’est quoi cette merde ? Pourquoi s’habillent-ils comme ça ? Pourquoi ont-ils les cheveux courts”, et j’avais vraiment l’impression de devoir leur dire : “Écoutez, ils sont comme nous. Ils cherchent à écouter de la musique lourde, très lourde, tout comme toi et moi. Tu préfères qu’ils aillent écouter un DJ à la place ?”. C’est bien d’intégrer les gens et de leur faire sentir qu’ils sont les bienvenus. J’espère toujours faire cela avec ma musique et mes projets.

Hatebreed a sorti son huitième album studio, Weight Of The False Self, fin novembre.

Hatebreed – Instinctive (Slaughterlust) :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Source : loudersound.com