Scorpions : Klaus Meine dit que c'était "la bonne décision" de terminer le nouvel album sans le producteur Greg Fidelman

à 10 h 17 min
Lecture 4 min.
Klaus Meine sur le nouvel album de Scorpions : "Cette fois, l'accent est mis sur les chansons les plus agressives"

Le chanteur de Scorpions, Klaus Meine, déclare que “c’était la bonne décision” pour lui et ses compagnons de groupe de terminer leur nouvel album sans le producteur Greg Fidelman.

Les légendes germano-polono-suédoises du Hard Rock ont passé les derniers mois à enregistrer l’opus aux Peppermint Park Studios à Hanovre, en Allemagne. Prévu pour la fin de l’année, le disque marquera la première sortie de Scorpions depuis Born To Touch Your Feelings – Best Of Rock Ballads en 2017, qui était une anthologie de nouvelles musiques et de classiques.

À l’origine, Scorpions avait l’intention d’enregistrer le nouvel album à Los Angeles avec Fidelman, qui a notamment travaillé pour Slipknot et Metallica. Cependant, en raison de la pandémie, une partie du travail initial a été effectuée à distance avec Greg, après quoi les musiciens de Scorpions ont choisi de réaliser les enregistrements eux-mêmes avec l’aide de leur ingénieur Hans-Martin Buff.

Lors d’un chat en avril 2021 avec Scorpions Brazil, Meine a déclaré à propos de la décision du groupe de se passer de Fidelman (tel que traduit par MetalZone.fr) :

Quand on a joué à Los Angeles en 2019, on a rencontré Greg Fidelman. On s’est rapprochés là-bas, et il a aimé l’idée de produire notre prochain disque. Greg est venu en Allemagne pour nous voir, au Peppermint. Puis la pandémie, la façon dont elle s’est déroulée ici [en Allemagne] et là-bas aux États-Unis, a changé tous nos plans. Notre plan était d’aller à Los Angeles l’année dernière en mai et juin, de passer les mois de mai et juin en studio, d’aller à Las Vegas [et] de jouer les concerts [que nous avions programmés]. Nous avions même réservé un studio à Las Vegas pour les jours de repos. Et l’album aurait été pratiquement terminé en août [ou] septembre. C’était donc le plan. Mais ensuite le corona a tout changé. Et on a commencé avec Greg via Zoom. […] Et c’était dur.

Il poursuivi :

Nous avions travaillé avec Greg sur toutes les chansons ; nous avions revu toute la musique avec lui. Mais à ce moment-là, on a senti qu’il fallait continuer, qu’il fallait aller de l’avant, et on a senti qu’on avait confiance en nos collaborateurs, qu’on avait confiance en notre équipe. C’est un effort collectif. Si nous avions senti que nous ne pouvions pas le faire seuls, nous aurions probablement arrêté. Mais cela signifie qu’à ce moment-là, en avril 21, nous ne serions jamais arrivés là où nous sommes maintenant, parce que nous avons décidé de continuer. Et pour nous, avec le recul, c’était la bonne décision, parce que quand vous regardez ce qui se passe maintenant, il n’y a toujours aucune chance pour nous d’aller à Los Angeles, et il n’y a toujours aucune chance pour lui de venir ici, parce que tout est si difficile avec toutes ces restrictions de voyage. Je pense donc que nous avons fait le bon choix. Nous étions tous très confiants pour continuer, et j’espère que ce sera l’un des meilleurs albums que nous ayons jamais fait.

Klaus a également parlé plus en détail de l’approche de Scorpions sur le nouvel album, en disant :

Nous avons essayé d’actualiser l’ADN de Scorpions et de faire un album qui répondrait aux attentes des fans du monde entier. Et, bien sûr, le fait d’avoir Mikkey Dee dans le groupe, le gars qui a joué 20 ans avec Motörhead, nous fait expérimenter davantage. Il est une force derrière le groupe, il nous pousse à essayer de nouvelles choses, ce qui est fantastique. Je pense que l’option B d’enregistrer à Hanovre s’est transformée en option A bien avant le début de l’année, parce que nous avions un super studio, une super configuration, un super son et des gens super avec qui travailler. Et Hans-Martin a fait un excellent travail. Nous sommes impatients de vous faire écouter les nouvelles chansons. C’est vraiment bien. Les circonstances ont été très compliquées dans cette situation de corona. Ce n’est pas la faute de Greg, et ce n’est pas la nôtre non plus. Nous avons dû tirer le meilleur parti de cette situation pour aller de l’avant.

Interview de Klaus Meine pour Scorpions Brazil :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Rock Scorpions
Source : blabbermouth.net