Elton John sur ses célèbres accès de colère : "Je suis toujours capable d'exploser à tout moment"

à 13 h 25 min
Lecture 3 min.
Elton John sur ses célèbres accès de colère : "Je suis toujours capable d'exploser à tout moment"
© Andrea Raffin / Shutterstock.com

Elton John a admis qu’il se battait toujours contre le comportement “erratique” et “imprévisible” qui a fait de lui l’un des musiciens les plus colériques du Rock dans les années 70 – un trait de caractère bien illustré dans le biopic Rocketman de 2020 sur sa vie.

Dans une conversation avec The Guardian, John revient sur le début de sa carrière, l’époque où le musicien souffrait fréquemment de crises émotionnelles, aggravées par ses problèmes de dépendance de l’époque.

Il explique : “Je n’étais pas méchant avec qui que ce soit… Je ne suis pas horrible avec les gens. Je ne suis pas fier de ce genre de choses, non, ça me fait frémir. Mon comportement était si erratique et si imprévisible…”

“Et c’est toujours en moi, prêt à exploser à tout moment. J’ai essayé de travailler là-dessus pendant longtemps et j’ai un mari merveilleux qui sait comment me sortir de ce genre de situations.”

Il poursuit : “Je pense que c’est un truc artistique – les artistes peuvent être tellement autodestructeurs parfois, sans raison. Je peux passer une journée où tout va bien dans ma vie, et me lever le lendemain en ayant l’impression que le monde est contre moi. Pourquoi ? Je ne le sais pas.”

Lorsqu’on lui demande de trouver la raison exacte de son pessimisme, John admet qu’il s’agit probablement de son “dégoût de soi” et de son “manque d’estime de soi”, qui, dit-il, “remonte à son enfance”.

Il ajoute : “Dans les années 50, on vous giflait, on vous donnait une bonne raclée. On disait que c’était pour votre bien, mais ça ne m’a pas fait du bien. Ça m’a obligé à toujours faire attention, à prendre des pincettes.”

En raison des problèmes de dépendance qu’il a développés, John affirme qu’il avait “peur de parler à qui que ce soit” jusqu’à ce qu’il devienne sobre : “Ils m’ont demandé comment je me sentais quand je suis allé en traitement et j’ai répondu : ‘Je ne sais pas, je ne ressens rien. Je suis venu pour retrouver ça, en quelque sorte, et j’ai découvert que j’avais des sentiments, et ils remontaient à loin. Je pense que cela vous accompagne toute votre vie… J’ai juste des sentiments terribles à mon égard ; je me sens mal dans ma peau parfois.”

Bien que la star continue de lutter contre ses défauts, John affirme que la découverte de nouvelles musiques lui apporte la positivité dont il a besoin pour rester sur la bonne voie, et qu’il a toujours “l’enthousiasme d’un jeune de 18 ans” qui “le fait avancer”.