Kirk Hammett dit que ses solos dans Metallica ne sont "pas 100% de lui" parce que "Lars aime tout contrôler", et explique en quoi son EP est différent

à 16 h 41 min
Lecture 6 min.
Kirk Hammett de Metallica sur le Black Album : "La première fois que je l'ai entendu à la radio, j'ai été époustouflé par sa qualité sonore"
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Dans une nouvelle interview accordée à Ultimate Classic Rock, Kirk Hammett, guitariste de Metallica, a été interrogé sur sa décision d’engager le producteur canadien Bob Rock, qui a été responsable de certains des plus grands albums de Rock et de Metal de ces 30 dernières années, y compris toute la production studio de Metallica dans les années 1990 et au début des années 2000, pour mixer son premier EP solo, Portals.

Hammett, qui vit à Honolulu, à Hawaï, a déclaré : “Quand le moment est venu de rassembler les éléments, c’était l’été dernier. La plupart des éléments étaient enregistrés. Mais j’avais encore besoin de faire quelques parties de guitare ici et là pour étoffer les chansons. Les quatre pistes devaient être mixées et je me demandais comment j’allais m’y prendre… Vous savez, je ne pouvais pas vraiment aller sur le continent et faire tout ça, parce que j’avais des engagements à Hawaï et que le coronavirus circulait. Mais quand les choses ont commencé à être un peu plus claires, j’ai dit : ‘Attends une seconde, Bob Rock est à Maui. Je suis ici, à Oahu. C’est un vol court et je sais qu’il serait la meilleure personne pour faire ça parce qu’il aime la guitare et c’est un putain de truc orienté guitare’. Je veux dire, la guitare domine tout [dans ce projet].”

“Je me suis dit : ‘Et si j’appelais Bob ?’. Je ne voulais pas déranger Greg Fidelman, parce qu’il était déjà très occupé avec d’autres projets liés à Metallica. Je ne savais pas vraiment qui appeler d’autre. Alors vous savez, quand j’ai pensé à Bob, je me suis dit : ‘C’est génial, parce que Bob et moi sommes amis. On a une super relation de travail. On aime les mêmes choses. Nous aimons les mêmes guitaristes, les mêmes guitares, les mêmes amplis, les mêmes types de musique. Nous avons une histoire et nous sommes des copains’.”

Kirk a poursuivi : “Alors quand [Bob] est venu à Honolulu, c’était vraiment cool de le revoir et de retravailler avec lui. On commençait les journées en parlant de guitares et de musique pendant deux putains d’heures, et puis on se disait : ‘Oh, merde ! Il faut qu’on commence à bosser !’. Et puis on travaillait. Je veux dire, nous avons tout simplement un amour mutuel pour ce genre de choses. Je n’avais vraiment personne d’autre à appeler. Comme je l’ai dit, j’aurais aimé que Greg le fasse, mais il avait d’autres engagements avec Metallica jusqu’au cou, alors Bob était la personne idéale. Il est venu à mon secours et m’a vraiment aidé. Je lui en suis très reconnaissant.”

Plus tard dans l’interview, il a expliqué que cet EP n’avait pas de “limites” : “Il n’y a pas eu de réelles limitations qui m’ont été imposées [pendant la réalisation de cet EP]. Quand je travaillais sur ces trucs, je ne voulais pas me torturer pour rien. Je me suis donc dit que si je ne pouvais pas réussir les solos en trois ou quatre prises, j’attendrais le lendemain et j’essaierais de les réussir à nouveau en trois ou quatre prises. Et c’est ce que j’ai fait. Ces solos n’ont pas été dénaturés de quelque manière que ce soit.”

Il a ajouté : “Souvent, quand je fais des solos pour Metallica, je dois jouer dans le contexte de la chanson. Je dois rendre le solo quelque peu accessible – et ce que je veux dire par là, c’est qu’il doit avoir des parties accrocheuses. Il faut qu’il y ait quelque chose de dynamique qui attire l’attention. Vous savez, il faut que ce soit un peu commercial.”

“C’est ce qui a toujours façonné mes solos de guitare, ainsi que la collaboration avec le producteur de l’album en question, et aussi avec Lars [Ulrich], car il aime tout contrôler. Donc quand je suis là à faire un solo, il me donne son avis. Cela façonne les solos. Ce n’est pas moi à 100%. J’ai toujours fait allusion à ça.”

“Sur cet EP, c’est 100% moi, sans aucune limite. Ce sont toutes des putains de premières, deuxièmes ou troisièmes prises parce que je ne voulais tout simplement pas [me perdre dans mes pensées et les jugements des autres].”

Portals sortira le 23 avril via Blackened Recordings.

En parlant précédemment de cet EP, le légendaire guitariste de metal a déclaré : “Initialement, avant même d’avoir l’idée d’un EP solo, j’ai été inspiré par le fait de créer une sorte de bande sonore pour accompagner la collection Kirk Hammett lors de la première exposition ‘It’s Alive’ au Peabody Essex Museum à Salem (Massachusetts), en 2017.”

“Je voulais concevoir une musique à jouer en boucle en arrière-plan pendant que les gens se promenaient dans l’exposition. Je me suis posé un soir et j’ai travaillé sur une progression, et avant même de m’en rendre compte, toutes les parties étaient là pour [le morceau] Maiden And The Monster.”

“Le concept initial de Portals est parti de cette chanson. Puis j’ai réalisé que je pouvais en faire plus. Ces chansons sont ce que j’appelle ‘Audio Cinematic’ ; je crée des sons et des morceaux de musique pour les films qui se déroulent dans ma tête. J’espère qu’elles créeront des films dans la tête d’autres personnes de la même manière.”

Il y a quelques jours, Hammett a dévoilé le premier single de Portals, High Plains Drifter. Cette chanson tire son nom du film de Clint Eastwood de 1973 (L’Homme des hautes plaines). Hammett a toutefois précisé que le morceau s’inspire davantage du thème du film, déclarant qu’il “n’était pas destiné à être spécifiquement une musique pour ce film, mais une fois écrit, j’ai immédiatement pensé qu’il véhiculait le même sentiment que le film, et le morceau a donc été baptisé en conséquence”.

Il a ajouté : “La musique de High Plains Drifter venait initialement d’un morceau de flamenco que j’avais écrit. C’était un morceau de deux minutes et demie, et je l’aimais beaucoup, mais c’était l’un de ces riffs qu’il serait difficile d’intégrer à Metallica. Je savais que je voulais en faire quelque chose, même si c’était spontané. J’étais assis dehors en train de jouer avec une guitare acoustique flamenco que je venais d’acheter, et le morceau s’est imposé sur le moment. J’étais déterminé à ce qu’il voie la lumière du jour.”

Tracklist de Portals :

  • 01. Maiden And The Monster
  • 02. The Jinn
  • 03. High Plains Drifter
  • 04. The Incantation

À lire aussi : La réaction d'un agent de sécurité au discours de Cannibal Corpse avant I Cum Blood fait le buzz

Kirk Hammett – High Plains Drifter :

-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O -20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O