"D'une certaine manière, la musique est plus importante que la religion, plus importante que la politique, elle dépasse tout", selon le chanteur de Five Finger Death Punch

à 11 h 22 min
Lecture 7 min.
"D'une certaine manière, la musique est plus importante que la religion, plus importante que la politique, elle dépasse tout", selon le chanteur de Five Finger Death Punch
© Tetralens
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Au début du mois de juillet, Five Finger Death Punch était en Bulgarie pour jouer à un festival, et à cette occasion, le chanteur Ivan Moody a été interviewé pour un épisode d’Elena Roberg Presents : Personalities And Passions.

Au cours de l’interview, Moody a parlé de la façon de penser européenne, et l’a comparée à celle des Américains : “Je ne vais pas me lancer dans un débat trop politique, mais pour moi, l’idée de considérer la musique comme universelle – c’est très artistique. D’une certaine manière, elle est plus importante que la religion, plus importante que la politique, elle dépasse tout. Le lien entre la musique et votre culture ici [en Europe], c’est un monde complètement différent. J’adore ça.”

Il a poursuivi : “En Amérique, c’est beaucoup une question de : ‘Qu’est-ce que tu as fait pour moi ces derniers temps ? Tu as sorti un autre single ? Non ? Quand est-ce que le prochain album sort ? J’ai entendu celui-là 30 fois. Je veux le prochain’. Et je déteste ce genre de conneries, parce que ça ne vous donne pas l’occasion d’apprécier ce que vous avez.”

Il a ajouté : “J’ai vu W.A.S.P. [en Europe], Alice Cooper, Judas Priest – Rob Halford est l’un de mes chouchous. Ils jouent de la musique qu’ils ont écrite il y a 40 ans. Et c’est toujours bon. Et c’est comme ça que les gens voient les choses ici [en Europe], alors que là-bas [en Amérique] – ce n’est pas tellement le cas. Et c’est décevant.”

Ivan Moody et sa vision de l’avenir

Lorsqu’on lui a demandé s’il était optimiste pour l’avenir, il a répondu : “Je dois l’être. J’ai des enfants. Écoutez, avant d’avoir des enfants, j’aurais été le premier à mettre de l’huile sur le feu et à craquer une allumette. Mais le fait est qu’avoir des enfants a ouvert mon âme à une idée, et cette idée est qu’il y a quelque chose de plus grand et de meilleur qui nous attend, et que nous finirons par y arriver, quelles que soient les difficultés.”

Il a conclu : “Je dois [être optimiste], car si je ne le suis pas, je donne de faux espoirs à mes enfants. Et aucun parent ne souhaite faire cela. En tout cas, je sais que je ne le souhaite pas.”

Le succès d’AfterLife

Le neuvième album studio de Five Finger Death Punch, AfterLife, est sorti le vendredi 19 août via Better Noise Music.

L’opus est officiellement entré dans le Billboard 200 à la 10e place. En effet, le groupe a réussi à générer 29 000 unités équivalentes à un album au cours de la première semaine de commercialisation, dont 22 000 ont été attribuées aux ventes traditionnelles d’albums.

L’album précédent de FFDP, F8, s’était classé à la huitième place du même classement en 2020, avec 55 000 unités équivalentes à un album, dont 45 000 étaient des ventes traditionnelles.

AfterLife a également permis au groupe de décrocher sa septième première place dans le classement Billboard des meilleurs albums Hard Rock, ce qui place FFDP et Pearl Jam à égalité en tant que maîtres incontestés de ce classement (créé en 2007).

À lire aussi : Fraîcheur et longévité à l'Olympia (Retour sur la performance d'Helloween et Existance)

Ivan Moody fait l’éloge d’AfterLife

Le mois dernier, Moody a désigné l’album qu’il préfère au sein de la discographie de son groupe. Et malgré le fait que tous les artistes disent toujours que leur dernière sortie est leur meilleure, il n’a pas dérogé à la règle et a choisi AfterLife, notant que “ce n’est pas pour la publicité”.

Il a confié à Loudwire : “Je ne veux pas donner l’impression que c’est pour promouvoir notre nouvel album, car ce n’est pas le cas. C’est juste l’œuvre d’art la plus aboutie à laquelle j’ai jamais participé.”

Il a ensuite expliqué que lui et le guitariste Zoltan Bathory sont entrés en studio en compagnie du producteur Kevin Churko avec l’optique d’essayer toutes les idées qu’ils avaient ; aucune limite ne leur étant imposée.

Le chanteur a ajouté : “AfterLife est mon album préféré [de FFDP], sans conteste. Je fais cela professionnellement depuis 22 ans, alors pour moi, dire que c’est mon préféré et qu’il englobe tous mes travaux […] c’est incroyable. C’est un sentiment formidable à éprouver, je pense que tout le monde devrait le connaître une fois dans sa vie.”

Five Finger Death Punch s’est inspiré de Queen et de son statut particulier dans le monde de la musique

Juste avant la sortie d’AfterLife, le guitariste Zoltan Bathory a accordé une interview à Metal Hammer dans laquelle il a révélé que le groupe souhaitait se rapprocher du statut de Queen avec son nouvel album.

Il a notamment déclaré : “C’est [notre] neuvième album, et à ce stade, tout le monde sait qui nous sommes et quel est notre son.”

Il a poursuivi : “Il est très difficile de parvenir à une signature sonore, mais lorsque vous l’avez, vous n’avez plus rien à prouver et cela vous permet de vous aventurer plus loin. Prenez Queen : vous ne pouvez pas catégoriser Queen, et c’est la position dans laquelle vous voulez être, parce que vous êtes libre de tout faire.”

Il a ajouté : “Pour un artiste, même si vous voulez être libre, il y a plein d’attentes, et vous vous mettez en tête, du genre : ‘J’ai toutes ces chansons à succès, donc je dois continuer à reproduire ça’. C’est pour ça que je parle de Queen, parce que ces gars-là s’en foutaient, ils écrivaient ce qu’ils avaient envie d’écrire. C’est le summum de l’honnêteté en matière de musique.”

Le thème central d’AfterLife

Le titre de l’album se traduit par “après la vie” et est apparemment basé sur des expériences réelles que Moody et Bathory ont vécues.

Courant mai, Bathory a expliqué à l’hôte de Loudwire Nights, Toni Gonzalez, ce qui était caché derrière le titre de l’album.

Il a déclaré : “La raison pour laquelle nous avons appelé l’album AfterLife, c’est parce qu’Ivan et moi avons partagé l’un avec l’autre certaines expériences qui sont généralement des choses privées dont les gens ne parlent pas vraiment. Nous avons tous les deux vécu des expériences de mort imminente.”

Il a poursuivi : “Ivan écrit généralement des textes très personnels de toute façon, si vous lisez ses paroles sur [The Way Of The Fist], c’est un livre ouvert, c’est sa vie et ses expériences. Tout est donc très personnel, rien n’est fictif. Nous ne parlons pas vraiment de mythologie ou d’événements historiques, tout est réel […].”

Le guitariste a également expliqué qu’il n’a pas vraiment vu sa vie défiler devant ses yeux comme on peut le voir dans les films : “Quand vous dites que quelque chose défile devant vos yeux, vous imaginez ça comme une chose qui se produit après une autre, parce que c’est comme ça que notre esprit fonctionne – l’esprit humain pense linéairement… il est lié au temps. Ainsi, lorsque vous dites : ‘Ma vie a défilé devant mes yeux’, vous imaginez presque que c’est comme dans les films. Mais ce n’est pas comme ça. Tout se passe en même temps. Vous êtes conscient de tout en même temps, c’est presque comme si votre esprit explosait en milliards de petits fragments et que vous étiez soudain conscient de toutes les choses qui se sont produites – en même temps.”

Interview d’Ivan Moody pour Elena Roberg Presents : Personalities And Passions :

-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O -20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus récents
Solar Guitars: Guitares 100% Metal!
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Texas Flood

Stevie Ray Vaughan
Texas Flood

Par Kingeddie, le 28/09/2022
Si on avait besoin d'une cinquième saison

Harmonium
Si on avait besoin d'une cinquième saison

Par tetsuo_shima_73, le 28/09/2022
Paranoid

Black Sabbath
Paranoid

Par TonyOsbourne13, le 27/09/2022
Plus d'actus sur Five Finger Death Punch
L'actu Heavy Metal