Tom Morello (Rage Against The Machine) parle de l'album qui a changé sa vie : "Ce fut une révélation"

à 16 h 05 min
Lecture 3 min.
Tom Morello reprend Highway To Hell de AC/DC avec Bruce Springsteen et Eddie Vedder (nouvel album solo en approche)
© Sterling Munksgard / Shutterstock.com

Rage Against The Machine a vu le jour à Los Angeles au début des années 90 et a rapidement pris le monde d’assaut. Cependant, le processus a été complexe et semé d’embûches, comme le révèle le guitariste Tom Morello.

Dans une nouvelle interview de Morello, réalisée par Paul Brannigan pour Louder, le guitariste parle de l’album qui a changé la trajectoire de sa vie à un jeune âge.

Il déclare notamment : “Un jour, j’ai lu un article sur les Sex Pistols dans le magazine Creem. Et j’ai commencé à jouer de la guitare dans un groupe dans les 48 heures qui ont suivi l’écoute de [l’album] Never Mind The Bollocks…”

Il explique : “Je me souviens parfaitement de ce moment. J’étais dans la Honda Accord de ma mère, chez un ami, j’avais acheté la cassette et une fois que je l’ai mise dans le lecteur, je n’ai pas quitté la voiture jusqu’à ce qu’elle soit terminée. C’était ma révélation Punk Rock, le moment où les cieux se sont ouverts et où je me suis dit : ‘Oh, toute cette musique que j’aimais jusqu’à présent n’est plus si importante que ça’. Et cela a aussi rendu les choses plus accessibles [pour moi]. Je ne pouvais pas jouer comme Jimmy Page [de Led Zeppelin] et je n’avais aucun espoir de vivre dans un château sur un loch écossais, mais je pouvais [jouer les Sex Pistols] plus tard dans la journée… et c’est ce que j’ai fait.”

Il ajoute : “Je suis allé à mon club de théâtre et j’ai annoncé qu’un groupe se formait, et j’étais le guitariste – parce que j’avais une guitare dans mon placard depuis quatre ans dont je n’avais jamais joué – et c’est ainsi qu’a commencé mon parcours dans le Rock and Roll.”

Plus tard, il explique également qu’à son arrivée à Los Angeles, il rêvait, comme Devin Townsend, que cette ville serait une “Mecque pour les musiciens brillants”, mais qu’il s’est retrouvé confronté à la dure réalité : “C’était extrêmement décourageant. Je regardais tous ces groupes de hair metal au Whisky-A-Go-Go et je me disais : ‘Tout mon entraînement n’a servi à rien, il n’y a pas de place pour moi dans ce monde’. Mais j’ai fini par découvrir qu’il existait une autre scène à Los Angeles – celle de Jane’s Addiction, Fishbone, Red Hot Chili Peppers – et que les règles y étaient totalement différentes. C’était un monde d’énergumènes dans lequel j’ai été accueilli à bras ouverts. Et c’est ce chemin qui a finalement mené à Rage Against The Machine.”

À ce jour, l’avenir de RATM est incertain, et comme Morello l’a déclaré par le passé, même s’il comprend la frustration des fans, il ne souhaite pas faire de commentaires à ce sujet.

Quoi qu’il en soit, le groupe sera bientôt intronisé dans le Rock and Roll Hall Of Fame. La cérémonie d’intronisation est prévue le 3 novembre au Barclays Center de Brooklyn, à New York.