Toutes les nouvelles fonctionnalités sur MetalZone (et leur statut)

3 albums de Metal récemment sortis qui valent le détour !

à 9 h 05 min
Lecture 6 min.
Matt Heafy de Trivium révèle ses revenus mensuels sur Twitch, et dit qu'il fera du streaming quotidien depuis la route

Pour ce volume des recommandations MetalZone, nous avons décidé de partager avec vous une courte liste composée de trois albums de Metal récemment sortis qui valent le détour !

De nombreux albums sont constamment publiés. Gardez à l’esprit que ce n’est pas un classement, et que les choix sont personnels. Sur ce, bonne écoute !

Trivium – In The Court Of The Dragon

Sorti le 8 octobre, In The Court Of The Dragon est le dixième album studio de Trivium, ainsi que leur deuxième album sorti en pleine pandémie, après What the Dead Men Say (avril 2020).

Produit par Josh Wilbur, l’opus regorge de compositions lourdes, techniques, progressives et mélodiques, qui comptent très certainement parmi les meilleures de toute la discographie du groupe.

Trivium a frappé fort, et a profité de l’acquisition d’un énorme hangar pour travailler comme une unité solide et indivisible.

Lors d’une interview récente avec Chaoszine, Corey Beaulieu, guitariste de Trivium, a parlé du processus de création de l’album. Il a déclaré : “Nous jouons les chansons plusieurs fois [avant de les enregistrer], pour que tout soit parfait.”

“Même après avoir fini de les écrire, nous les jouons encore et encore, et au moment où nous entrons en studio, nous avons l’impression de les avoir jouées en tournée depuis longtemps.”

“Je sais que beaucoup de groupes, surtout pendant la période du coronavirus, ont tout fait sur Zoom… Et nous étions comme ‘Pas question, ce n’est pas comme ça que nous fonctionnons’. Nous ne pourrions pas faire un disque comme ça. Nous avons besoin de l’échange en personne.”

“Et c’est pourquoi le disque semble vivant, il sonne comme un groupe très soudé parce que les chansons ont été jouées en vrai, et nous avons tout affiné ensemble, en personne…”

“C’est pour ça que quand on part en tournée maintenant, on peut jouer chaque chanson facilement. Avant, il fallait parfois une poignée de shows pour s’habituer à la sensation d’une nouvelle chanson. Mais maintenant, on les connaît déjà toutes. […] C’est devenu une seconde nature, tout comme jouer n’importe quelle autre chanson de notre catalogue.”

“Quand on est sur scène, c’est juste de la mémoire musculaire et on ne pense plus à la performance mais plutôt à s’amuser en jouant la chanson.”

“Je suppose que c’est comme ça que les groupes faisaient à l’époque, on n’avait pas d’ordinateurs, il fallait juste y aller et jouer. C’était ça le truc.” 

Rivers Of Nihil – The Work

The Work, qui a été publié le 24 septembre, est le quatrième album du groupe de Death Metal Progressif américain Rivers Of Nihil.

Il s’agit d’un album aussi cérébral que viscéral, qui couvre une gamme sonore stupéfiante, les plaçant définitivement dans une catégorie à part.

The Work est incontestablement un album très dense et lourd, mais il est bien trop dynamique pour être considéré comme un disque de Metal uniquement.

En parlant du concept central derrière l’album, le bassiste Adam Biggs a déclaré : “À quoi la vie se résume-t-elle vraiment en fin de compte ? On peut être amoureux des bons moments et savourer la douceur que la vie nous offre parfois, mais tout n’est que travail, lutte, quelqu’un est toujours malmené, quelqu’un est toujours en train de suer dans les mines pour que vous puissiez profiter de vos diamants.”

“Cela s’est toujours avéré vrai dans tout ce que j’ai fait dans la vie. La plupart des gens qui lisent ceci me connaissent comme membre d’un groupe à succès, mais en dessous, il y a un travail constant. Un travail physique, émotionnel et spirituel. Tout le temps. Tous les jours.”

“Et je sais que c’est comme ça pour tout le monde, à des degrés divers, alors j’ai pensé que ce sujet pourrait toucher beaucoup de gens.”

Les sessions d’enregistrement ont eu lieu dans le home studio du guitariste Brody Uttley et chez Atrium Audio, avec Carson Slovak et Grant McFarland à nouveau derrière la mixing board. De plus, Grant McFarland joue du violoncelle sur le titre The Void From Which No Sound Escapes.

Parmi les autres invités, citons le chanteur de Black Crown Initiate, James Dorton, sur le morceau Episode, et le saxophoniste Zach Strouse sur plusieurs morceaux, dont The Void From Which No Sound Escapes.

Parlant plus en détail de l’album, Biggs a ajouté : “Si nous avons appris quelque chose de certain au cours de l’année écoulée, c’est que l’avenir peut être sombre, que rien ne nous appartient vraiment et que tout peut nous être retiré à tout moment. Mais pour l’instant, nous continuons, et nous nous concentrons sur le travail à accomplir.” 

Invent Animate – The Sun Sleeps, As If It Never Was

Après plusieurs mois passés dans l’ombre, Invent Animate est récemment réapparu avec un nouvel EP, intitulé The Sun Sleeps, As If It Never Was.

Cet EP, composé de deux chansons et d’un interlude, marque le retour du groupe de Metalcore américain à un son plus percutant et plus émotionnel.

Les mélodies, les ambiances et les breakdowns destructeurs se mélangent avec aisance, tout en laissant la place à des lignes vocales poignantes et à des riffs mélodiques exaltants.

Au moment de la sortie de l’EP, le 23 septembre, le batteur du groupe, Trey Celaya, a déclaré : “The Sun Sleeps, As If It Never Was est l’histoire de deux perspectives interconnectées de la dépendance, celle de l’affligé et celle de l’innocent. Le malade est de plus en plus accaparé par ses vices, distrait et secret, et finit par altérer son lien avec l’être aimé, ne laissant que des souvenirs fracturés à la place de l’amour qu’ils avaient autrefois.”

“Ces paroles sont basées sur une histoire vraie, celle de ma famille avec la dépendance ; et avec ces chansons, je voulais mettre en lumière à quel point les signes sont subtils et à quel point les dommages peuvent être graves lorsque ces sombres secrets restent enfouis. L’importance de la perspective a été ma plus grande leçon de toute cette tourmente, et malheureusement, la plupart des toxicomanes tombent dans la dépendance avec un esprit de naïveté, pensant que cela ne leur coûtera rien.”

“Si vous êtes l’affligé, considérez le coût de la perte de tout ce que vous aimez et tenez à cœur. Si vous êtes innocent, considérez ce qu’il en coûte de permettre à vos proches de sévir. Ce n’est pas de l’amour, et il n’est pas trop tard pour se rétablir.”

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Heavy Metal