In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

à 11 h 56 min
Lecture 9 min.
In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan
© Tetralens
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Après un moment d’émotion devant les portes du Bataclan (où je pense à mes amis présents en novembre 2015), je rejoins la salle où les lieux sont encore clairsemés. Pour une fois, je suis arrivée en avance. C’est l’occasion d’échanger avec quelques têtes connues et d’écouter des bribes de conversations.

Ce soir, pas moins de quatre groupes au programme, la Suède représentée en force.

Texte et photos par Tetralens (tetralens.com)

Orbit Culture

Les festivités de la soirée commencent avec le set d’Orbit Culture, devant un public qui peine encore à se mettre dans l’ambiance.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Le groupe de la petite ville d’Eksjö, formé en 2013, n’est plus composé du line-up original, et les membres actuels du groupe de Death Metal Mélodique, Niklas Karlsson au chant, Richard Hansson à la guitare, Fredrik Lennartsson à la basse et Christopher Wallerstedt à la batterie, se mettent très vite dans le bain, avec Vultures Of North, le single sorti en août 2022.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Certes construit, le son d’Orbit Culture est marqué par une prédominance brute plus que par le côté mélodique du genre. Et ce premier titre est un bijou de puissance rythmique mis en valeur par une voix forte. Une qualité confirmée avec le deuxième titre North Star Of Nija. Et cela réveille la salle.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Malheureusement, comme souvent pour les premières parties, la mise en scène n’est pas des plus travaillées mais c’est une belle performance qui passe trop vite et se termine sur Saw, dont j’apprécie particulièrement l’équilibre entre force viscérale et sens de la mélodie.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Setlist :

  • Vultures Of North
  • North Star Of Nija
  • Strangler
  • The Shadowing
  • Saw

Imminence

Après un rapide tour d’horizon au terme duquel le constat est clair, la salle bien remplie et l’ambiance réchauffée, j’échange sur le groupe qui jouera ensuite, et fait soudain le lien avec certains des morceaux qui tournent en boucle dans ma playlist, issus de l’album Turn The Light On. Il s’agit du même Imminence (allez-y, moquez-vous), formé en 2009, tout aussi suédois que les autres ce soir, mais avec un style plus composite.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Le genre de très bonne surprise que l’on apprécie, comme ça, à quelques minutes d’entrer dans la fosse. J’aurais pu être déçue par la version live de ce groupe dont l’identité est centrée autour de l’incorporation du violon dans un Metalcore très mélodique. Mais Eddie Berg montre sur scène toute l’aisance dont il est capable, étant polyvalent au chant avec un timbre efficace tant dans les parties mélodiques que criardes, ainsi qu’au violon qu’il manie comme une extension de lui-même ; et Harald Barret (cofondateur) et les autres musiciens qui composent Imminence sont tous très impliqués, ce qui rend l’ensemble particulièrement dynamique.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Il n’y a pas de temps mort dans la performance qui déroule principalement des morceaux du dernier album Heaven In Hiding (2021), comme Temptation ou Ghost, mais je reconnais aussi des morceaux de l’opus précédent, comme Paralyzed.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

À la fin du set, la salle est bondée et Imminence a résolument mis tout le monde de son côté, y compris ceux qui viennent de les découvrir.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Ne m’en voulez pas si ma restitution de la setlist est fausse, j’aurais du mal à être sûre de moi, tant j’ai été emportée par le set d’Imminence, que je suis impatiente de revoir en live, dans le cadre d’une performance plus longue. À mettre absolument dans votre wishlist de groupe à voir un jour.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Setlist (incertaine) :

  • Ghost
  • The Sickness
  • Chasing Shadows
  • Paralyzed
  • Heavin In Hiding
  • Temptation

At The Gates

Assez enthousiaste à l’idée de revoir At The Gates sur scène (depuis la performance très commentée mais solide du Hellfest 2022), je ne m’accorde qu’une toute petite pause houblonnée. La salle est à peine praticable lorsque les papas du death metal mélodique suédois entrent en scène. Beaucoup de vrais fans sont identifiables à leurs vêtements à l’effigie du groupe et aux paroles des chansons qui courent sur leurs lèvres à chaque titre.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Après une introduction sur Spectre of Extinction, un titre de The Nightmare of Being, l’album de 2021, qui illustre assez bien la marque de fabrique du son d’At The Gates, des riffs rageurs au grain reconnaissable entre tous du chant de Tomas Lindberg, les Suédois de Göteborg, précurseurs de leur genre, lancent leur morceau phare, Slaughter Of The Soul (issu de l’album culte du même nom qui date de 1995). C’est l’occasion de voir le public redoubler d’enthousiasme avant de se transformer en tornade de corps notamment sur la performance de At War With Reality, pour lequel j’ai un faible particulier, en raison de la mélancolie qui émane des riffs d’Anders Björler mêlée à une rythmique lourde très bien restituée ce soir.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Le set se poursuit avec une performance de qualité même si je n’arrive toujours pas à décrypter le rapport aisance/nonchalance de Lindberg dans son jeu de scène, qui témoigne pourtant d’une connexion indéniable avec le public.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Cold, autre classique du répertoire, est l’occasion de profiter de toute la puissance de la batterie d’Adrian Erlandsson. Entre deux titres, le frontman remercie le public parisien qu’il est visiblement heureux de retrouver.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Pour clore ce set, le groupe joue The Night Eternal (2014), un titre très évocateur avec une obscurité omniprésente qui se termine par un magnifique jeu de Jonas Björler à la basse. Le groupe est acclamé et c’est bien mérité.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Setlist :

  • Spectre of Extinction
  • Slaughter of the Soul
  • At War With Reality
  • Der Widerstand (sur bande)
  • To Drink From the Night Itself
  • Cold
  • Under a Serpent Sun
  • Heroes and Tombs
  • Death and the Labyrinth
  • El Altar del Dios Desconocido (sur bande)
  • Blinded by Fear
  • The Night Eternal

In Flames

Dans une salle devenue presque impraticable, c’est une étuve qui contraste avec les températures extérieures. Une impatience palpable parcourt le public qui attend le feu suédois.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Très vite, la salle est plongée dans l’obscurité et les musiciens entrent progressivement sur scène, en commençant par le batteur Tanner Wayne puis le claviériste Niels Nielsen.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Les clameurs accueillant les autres musiciens se transforment en standing ovation à l’apparition d’Anders Fridén qui marque le début du set avec le récent The Great Deceiver, single du nouvel album à venir, Foregone. Un beau morceau de force vocale et de mélodie où les feux croisés de Björn Gelotte et Chris Broderick (guitares) s’entrecroisent à merveille.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Le groupe enchaîne avec le très abrasif Pinball Map issu de l’album de référence Clayman (2000), marquant le lancement des hostilités côté crowdsurfing dans la foule enjouée.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Niels Nielsen au clavier donne le coup d’envoi de Cloud Connected, qui gagne en puissance sur cette version live (selon moi).

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Après un Behind Space avec beaucoup plus de profondeur en live que sur la version studio (qui a déjà quelques décennies !), Fridén nous gratifie de quelques mots à propos de son plaisir d’être dans cette salle comble, et introduit Graveland, un autre morceau qui ravira les fans des premiers In Flames.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

The Hive et Scorn se succèdent avec la même énergie folle sur scène, avec un Bryce Paul Newman et un Anders Fridén particulièrement impliqués qui nous offrent une attitude très engagée. Un plaisir non dissimulé sur scène s’empare des musiciens, plaisir partagé par un public très en forme également, dès les premières notes d’Only For The Weak (Clayman, 2000) qui n’a pas pris une ride, et où la section rythmique est à l’honneur, mise en valeur par les solos impeccables de Gelotte.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Leeches fait un peu redescendre la pression. La performance se poursuit avec Wallflower dont j’apprécie la progression et le côté Tool-esque.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

L’atmosphère continue de s’intensifier jusqu’à atteindre un point culminant sur I Am Above, la pépite de I, The Mask de 2019, dont la version live multiplie l’intensité déjà fantastique. Cette performance, qui se clôt sur le titre Take This Life (2006), et dont la setlist avait été concoctée en fonction des suggestions des fans, a mis le Bataclan en ébullition.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Une superbe soirée de A à Z, sans le moindre temps mort, qui prend encore plus d’ampleur avec les maîtres d’In Flames, absolument excellents en live.

In Flames met une énorme claque au public parisien au Bataclan

Setlist :

  • The Great Deceiver
  • Pinball Map
  • Cloud Connected
  • Behind Space
  • Graveland
  • The Hive
  • Scorn
  • Only for the Weak
  • Leeches
  • Foregone Pt. 1
  • Wallflower
  • State of Slow Decay
  • Alias
  • The Mirror’s Truth
  • I Am Above
  • Take This Life

À propos de Tetralens

Cet article a été rédigé par Tetralens, qui est également la propriétaire de toutes les photos que vous avez vues ci-dessus.

Tetralens est une photographe basée à Paris. Si vous souhaitez discuter avec elle de son travail et/ou collaborer avec elle, vous trouverez toutes ses informations ci-dessous !

TETRAlens rassemble toutes les expressions de mon travail photographique, récent ou datant de plusieurs années. J’y présente principalement un extrait de mes captures de concerts live, essentiellement issus de la scène Metal et Rock, ainsi qu’un petit aperçu de mes autres sujets photographiques, tels que les paysages, les détails et l’architecture. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu capturer à travers mon objectif ce que mes yeux voulaient immortaliser : le tranchant d’une lumière, la force d’un instant, la douceur d’un regard, l’énergie d’un moment, ces choses qui rendent le monde plus beau. Depuis mon plus jeune âge, cette passion m’a suivi dans mon quotidien ou dans mes voyages, mes yeux regardant constamment la nature, les villes et les gens comme une source d’inspiration pour nourrir mon expression artistique. Le canal le plus emblématique étant la musique live, les événements à travers lesquels l’humain est un vecteur des vibrations les plus positives.

Solar Guitars: Guitares 100% Metal! Solar Guitars: Guitares 100% Metal!
Articles les plus récents
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Tekkno

Electric Callboy
Tekkno

Par Slipknot28, le 22/01/2023
Empty Space (EP)

Savior
Empty Space (EP)

Par Slipknot28, le 22/01/2023
Dreams From The Darkest Side

Statement
Dreams From The Darkest Side

Par Kingeddie, le 18/01/2023
Plus d'actus sur In Flames
L'actu Metal Alternatif