Corey Taylor (Slipknot/Stone Sour) parle de Metallica : “C’était le haut du panier, c’était le groupe à atteindre”

à 11 h 22 min
Lecture 4 min.
Corey Taylor : "C'est la première fois que j'ai autant de plaisir à faire un disque depuis l'album éponyme de Slipknot"
© Ashley Osborn

À l’occasion de la sortie de son premier album solo, CMFT, Corey Taylor, le frontman de Slipknot et Stone Sour, était l’invité de Zane Lowe sur Apple Music avant-hier soir.

En prenant en compte le succès inattendu de Slipknot à ses débuts, on a demandé à Corey s’il changerait quelque chose avec le recul :

C’est drôle parce que j’en parlais avec Clown l’autre jour – à chaque album nous dépassons les attentes. Il y a très, très peu de choses que je changerais. Globalement, je ne changerais rien du tout. À l’exception de la mort de Paul, je ne changerais rien. Nous avons vécu exactement ce que nous devions vivre, et c’est à la fois incroyable et incompréhensible. En fin de compte, tout ce que vous pouvez faire, c’est l’accepter et être très reconnaissant. Il y a beaucoup de gens qui auraient poussé leur mère sous une voiture pour arriver là où je suis.

À propos de l’influence de Metallica, il a déclaré :

Évidemment, il y a plusieurs groupes que nous apprécions, mais s’il y a un groupe que nous respectons absolument, c’est bien Metallica. C’était le haut du panier, c’était le groupe à atteindre. C’était ce que nous voulions faire, c’était notre plan. Au final, nous avons pris un chemin tellement différent qu’il serait injuste de dire que c’est Metallica qui nous a vraiment guidés. Il est évident qu’ils ont toujours trouvé des moyens de se remettre en question. C’est la clé. Et c’est là que Metallica est un modèle, parce que le groupe continue à trouver des moyens d’innover, de jouer sur tous les continents. Il sera le premier groupe à jouer sur Mars, j’en suis convaincu.

Par la suite, Corey s’est exprimé sur les sonorités de l’album St. Anger de Metallica, et sur la manière dont la technologie peut aspirer l’âme d’un album :

Le problème, c’est le mix. Il est vraiment étrange. Ils ont sorti un DVD d’accompagnement dans une salle de répétition où ils jouent toutes les chansons de l’album, et ça sonne fantastique. C’est génial. C’est ce qui m’a fait apprécier les chansons de cet album parce qu’au début, je ne voulais pas leur donner une chance. Puis je les ai entendues dans ce contexte. J’étais comme : “Mec, Sweet Amber déchire”. Je le dis depuis le début, la technologie peut vraiment aspirer l’âme d’un album si vous laissez l’ordinateur faire le plus gros du travail.

Concernant le titre de son album solo, CMFT [Corey Mother Fuckin’ Taylor], Corey a déclaré :

C’est beau de se moquer de la personnalité publique que les gens ont en quelque sorte collée sur vous. En fait, il s’agit juste d’embrasser la situation. Les gens ont cette idée de moi, et je me dis : “Très bien, on va jouer avec ça”. Vous poussez la chose au maximum ; et vous la renvoyez en pleine face, avec un sourire ironique. Et vous devez le faire, parce qu’à la seconde où vous commencez à y croire, c’est là que vous devenez une caricature bizarre de vous-même. Et j’ai trop de respect pour ça.

Corey Taylor a sorti son premier album solo, CMFT, le 2 octobre via Roadrunner Records. Il a enregistré cet opus avec son groupe solo composé de Jason Christopher à la basse, Dustin Schoenhofer à la batterie, et Zach Throne et Christian Martucci à la guitare. CMFT a été réalisé au studio d’enregistrement The Hideout de Kevin Churko à Las Vegas avec le producteur Jay Ruston, qui a déjà travaillé avec Anthrax, Steel Panther et Stone Sour, entre autres.

Restez connectés à MetalZone sur Facebook